Logo ={0} - Retour à l'accueil

Moulin à foulon, puis moulin à farine, puis minoterie Messac Guipry, puis restaurant, le Port (Guipry fusionnée en Guipry-Messac en 2016)

Dossier IA35000525 inclus dans Quartier du Port (Guipry fusionnée en Guipry-Messac en 2016) réalisé en 2000

Fiche

Destinationsrestaurant
Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, bâtiment d'eau, bassin de retenue, digue
Dénominationsmoulin à foulon, moulin à farine, minoterie
Aire d'étude et cantonIlle-et-Vilaine - Pipriac
HydrographiesVilaine (la)
AdresseCommune : Guipry-Messac
Lieu-dit : le Port
Cadastre : 1983 AE 261
Précisionscommune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Guipry
Moulin de Guipry attesté dès 1089. A cette date, Riou, baron de Lohéac (35), fait don à l'abbaye de Redon (35), de la dîme des trois moulins qu'il possède à Guipry, dont celui du Port. En 1645, selon une lettre datée de 1834, le moulin est en reconstruction. En 1787, deux moulins existent au port : un moulin à foulon situé au nord et adjacent à un moulin à seigle et à froment. En 1854, pétition du propriétaire exploitant Delavigne demandant l'autorisation d'agrandir et de surélever les moulins de Guipry. Il souhaite prolonger le bâtiment de trois mètres vers l'ouest afin d'agrandir le logement, puis élever les murs du moulin de deux mètres de façon à rendre les meules insubmersibles en temps de crue, enfin d'établir deux nouvelles paires de meules, celles qui existent déjà sont insuffisantes pour les besoins du pays. En 1859, le moulin à foulon est emporté par une crue, il ne subsiste que le coursier. Le moulin toujours in situ date, dans son ensemble, du 19e siècle et du début du 20e siècle. En 1912, le propriétaire Bellamy est autorisé à construire sur la partie du barrage déversoir qui lui appartient, une passerelle située entre son moulin et son vannage. Elle est destinée à accéder à ce dernier en temps de hautes eaux pour la manoeuvre des vannes. En 1913, la puissance de rendement journalier du moulin s'élève à 55 quintaux en moyenne. En 1923, réfection totale du vannage qui est en très mauvais état et se manoeuvre difficilement. En 1936, la capacité maximum d'écrasement journalier atteint 84 quintaux de blé. La minoterie de Guipry a cessé de fonctionner le 31 décembre 1974. Réhabilité en crêperie, le moulin est aujourd'hui désaffecté. En 1898, la minoterie de Guipry fonctionne avec quatre paires de meules. En 1900, le minotier P. Bellamy élargit de 50 cm l'un des coursiers de la minoterie de Guipry afin de remplacer l'ancienne roue hydraulique par une roue en fer plus large. Début 20e siècle, installation d'une turbine destinée à fournir du courant électrique aux habitants du port. Le 24 septembre 1909, P. Bellamy est, en effet, autorisé à devenir concessionnaire de la distribution de l'énergie électrique à tous les particuliers qui le désirent. En 1913, la minoterie fonctionne avec quatre broyeurs à cylindre et deux paires de meules. En 1936, la force motrice est distribuée par deux roues hydrauliques verticales et un moteur à gasoil. La même année, le matériel de mouture se compose de quatre broyeurs à cylindres, de quatre convertisseurs, de deux paires de meules, de deux plansichters et d'une bluterie ronde. En 1971, installation d'une turbine Kaplan. En 1942, la minoterie emploie dix personnes.
Période(s)Principale : 19e siècle

La minoterie de Guipry est construite sur la rivière de la Vilaine, au port de Guipry. Le moulin, construit en schiste, se compose de trois corps de bâtiment répondant à plusieurs campagnes de construction. L'ancien moulin, corps de bâtiment principal ayant subi une surélévation, comprend un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, trois étages carrés et un étage de comble. La façade antérieure, amortie au dernier niveau par un grand fronton en ciment masquant une partie du versant du toit et portant l'inscription : Minoterie Messac Guipry, est flanquée d'une tour d'angle demi hors oeuvre couverte d'un toit polygonal en ardoise surmonté d'un épi de faîtage. Cette tour polygonale présente à sa base un éperon. L'ensemble du moulin est percé de nombreuses baies toutes encadrées de brique mais présentant des formes variées : fenêtres en plein cintre, à arc surbaissé et rectangulaires. Le corps principal est couvert d'un toit à longs pans en ardoise avec un versant plus long sur la façade postérieure. Le troisième corps de bâtiment, en retour, de construction plus récente, est établi sur l'ancienne rampe d'accès au moulin. Il est construit en ciment armé sur un soubassement en schiste et monté sur pilotis au centre. Il compte un étage carré et est couvert d'un toit en demi-croupe en ardoise. Il flanque le moulin originel sur sa façade postérieure, et est desservi sur une des faces par une coursière en bois supportée par des aisseliers et abritée par un avant toit.

Mursschiste
ciment
Toitardoise
États conservationsdésaffecté
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • 20003517013NUC : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

Références documentaires

Documents d'archives
  • A.D. d'Ille-et-Vilaine. Série S. Règlementation, prises d'eau, travaux. An VIII-1940. Guipry, 7 S 26 [1834-1923]..

  • Moulins, production, catégorie et minoterie : contrôles des moulins (1933). Contestations, fermetures et réquisitions. (A.D. d'Ille-et-Vilaine ; Guipry, 6 M 928 [1933-1936]).

  • A. D. Ille-et-Vilaine 2per 2966. Annuaire officiel d'Ille-et-Vilaine : administratif, industriel et commercial (1921, 1939).

  • A. D. Ille-et-Vilaine 7S 26. Fonds préfecture. Service hydraulique, moulins et usines : réglementation, prises d'eau, travaux (an V-1923).

  • A. D. Ille-et-Vilaine 3S 548. Fonds ponts et chaussées. Navigation intérieure, moulins et usines, Bourg-des-Comptes, rapport sur le nombre de paires de meules existant dans plusieurs moulins du département (1898).

  • A. D. Ille-et-Vilaine 3S 549. Fonds ponts et chaussées. Navigation intérieure, moulins et usines, affaires diverses (1885-1937).

  • A. D. Ille-et-Vilaine 3S 624. Fonds ponts et chaussées. Navigation intérieure, moulins et usines : indemnités de chômage des moulins (1862-1885).

  • A. D. Ille-et-Vilaine 3S 625. Fonds ponts et chaussées. Navigation intérieure, moulins et usines : demandes d'autorisations de travaux (1855-1885).

  • A. D. Ille-et-Vilaine 1S 167. Fonds ponts et chaussées. Administration générale : enquête sur l'industrie et la production : moulins et minoteries (1912).

  • A. D. Ille-et-Vilaine 82J 10. Fonds de la minoterie Perron : comptes d'exploitation, bilan de liquidation du 31 août 1975, livres de paye (1941-1975).

  • A. D. Ille-et-Vilaine 1Q 675. Domaines nationaux : séquestre des moulins, Guichen (an 7-an 10).

  • A. D. Ille-et-Vilaine 1Q 1143. Domaines nationaux : fermage des moulins, Guichen (1806).

  • A. D. Ille-et-Vilaine C 4998. Fonds de la Commission de la navigation intérieure : moulin de Messac (1776-1790).

  • A. D. Ille-et-Vilaine 6M 927. Subsistances et ravitaillement. Enquête sur la meunerie : capacité d'écrasement des moulins (mars-mai 1936).

Documents figurés
  • Moulin de Guipry, plan de situation in ADIV 7S 26. Fonds préfecture. Service hydraulique, réglementation (28 octobre 1854).

  • Moulin de Guipry, plan in ADIV 7S 26. Fonds préfecture. Service hydraulique, réglementation (1er juin 1857).

  • Etablissement d'une passerelle entre le moulin de Guipry et son vannage, plan et profil en travers in ADIV 7S 26. Fonds préfecture. Service hydraulique, réglementation (9 août 1912).

  • Moulin, écluse et pont de Messac, plan dressé par le sous-ingénieur Foulon fils in A. D. Ille-et-Vilaine C 5045. Fonds de la Commission de la navigation intérieure : navigation de la Vilaine (23 juin 1787).

  • Moulin de Messac, écluse et ses abords, plan dressé par l'ingénieur en chef Frignet in A. D. Ille-et-Vilaine C 5047. Fonds de la Commission de la navigation intérieure : navigation de la Vilaine (entre 1783 et 1787).

  • Installation d'une turbine Kaplan, plan et coupe de béton armé, réalisé par l'Entreprise générale de construction Félix Florio, 9 rue de Vincennes à Rennes in ADIV 82J 10. Fonds de la minoterie Perron-Poulhier (4 septembre 1953).

Bibliographie
  • AUFFRAY, Yannick. Moulins à eau. Rennes : Unité pédagogique d'architecture, (étude). 3 vol. [s.d., s.p.].

  • MAUGER, Michel (sous la direction de). En passant par la Vilaine ; de Redon à Rennes en 1543. Rennes : Editions Apogée, 1997..

    p. 38-39
  • LEBRETON, Pierre. Guipry ; histoire d'un pays breton. Redon : Groupement culturel des pays de Vilaine, 1995.

    p. 245-246