Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Moulin à eau de Saint-Nicolas (Plufur)

Dossier IA22132404 réalisé en 2015

Fiche

Á rapprocher de

Le moulin à eau de Saint-Nicolas à Plufur

Le moulin à eau de Saint-Nicolas a été implanté ex nihilo au fond d’un vallon (traon en breton) du Yar autrefois très fréquenté. Ce ruisseau sert de limite aux paroisses de Plufur (à l'est) et de Trémel (anciennement Plestin, à l'ouest). L'édifice figure sur le cadastre de 1848 associé au toponyme "Moulin de Saint-Nicolas". Il apparaît doté de deux roues.

Le logis est daté de 1824 (millésime sur le linteau de fenêtre de la petite avancée). Sur le linteau de la porte, on peut lire l'inscription suivante "F : ETABLIR PAR LOVIS LE / JONCOUR JEANNE SAUX / SON E POUSE". Selon la base Généarmor des Archives départementales des Côtes-d'Armor, François Louis Marie Le Joncour (28 ans) a épousé Jeanne Le Saux en 1818 à Plestin-les-Grèves.

En 1848, le moulin de Saint-Nicolas (neuf) s'intercale entre le moulin de Saint-Nicolas (ancien, aujourd'hui détruit) et le moulin de Kermerzit au nord. Plus loin au sud-est, sur la commune de Plounérin, se dressent les ruines du moulin de Kerprigent.

L'ancien moulin de Saint-Nicolas était un point de franchissement aisé du Yar entre Plufur et Plestin - Trémel. Aujourd'hui, le moulin à eau de Saint-Nicolas est accessible par un chemin privé venant du nord depuis le pont routier franchissant le Yar. Le chemin de Kerroué à Saint-Nicolas est uniquement accessible à pied.

Il ne faut pas confondre le moulin neuf de Saint-Nicolas avec le moulin homonyme (situé immédiatement à l'ouest de la chapelle) alimenté par un bief et qui figure sur le cadastre de 1814 côté Plestin - Trémel.

A signaler, que le père de Louis Le Joncour nommé Mathieu était le meunier - en fermage - du moulin de Saint-Nicolas ancien. Les terres, décrites comme "rosières, pré et rabinière de Saint-Nicolas" et les ruines d'une maison appartenaient en 1794 au citoyen Corentin Désiré Le Dall, officier du régiment Dauphiné, mais émigré. Selon les estimations issues du procès verbal des Biens nationaux, le pré de Saint-Nicolas permettait de produire 14 charrettes de foin par an. Dans ce périmètre est également évoqué la présence d'une "fontaine construite en pierre de taille". Enfin, Il est décrit comme "avantage" les coupes des émondes des rabines (allées) et des arbres.

Le moulin à eau de Saint-Nicolas a été doté d'une turbine au 20e siècle. Des travaux de restauration et de remise en état des installations hydrauliques sont en projet (2014).

Le Moulin à eau de Saint-Nicolas avait été photographié en 1968 lors du pré-inventaire de la commune de Plufur.

Dénominations moulin
Aire d'étude et canton Schéma de cohérence territoriale du Trégor - Plestin-les-Grèves
Adresse Commune : Plufur
Lieu-dit : Saint-Nicolas, Adresse : ,
Cadastre :
Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle
Dates 1824, porte la date