Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Meule gallo-romaine

Dossier IM22005346 réalisé en 2006

Fiche

Dénominations meule
Titres Meule gallo-romaine
Aire d'étude et canton Communes littorales des Côtes-d'Armor - Plouha
Adresse Commune : Plouha
Lieu-dit : le Palus

Meule monolithe datant de l'époque gallo-romaine, située près d'un ancien moulin de la vallée du Palus, dont le site était traversé par une voie romaine (présence d'une borne milliaire). Plusieurs meules du même type gallo-romain, ont été découvertes dans le lit de la rivière du Corzic, proche du moulin Frontière, utilisées dans des temps récents pour soutenir et modeler les berge du ruisseau.

Période(s) Principale : Gallo-romain

Pierre de granite quartzique, taillée, de forme cylindrique et légèrement convexe sur le dessus, piquée sommairement, sans rayonnage apparent. Au centre de la meule "courante", un percement circulaire de 15 cm de diamètre, qui se prolonge par une goulotte. On peut deviner une forme de croix de scellement, servant de pivot, pouvait recevoir une tige de fer articulée, raccordée à une seconde meule inférieure, dite "meule gisante", ou par une autre procédé, fonctionner sur champ dans une rigole circulaire, en étant animée par une traction humaine ou animale.

Matériaux pierre
Précision dimensions

d = 115 ; h = 35. Diamètre : environ 115 cm ; section : environ 35 cm.

États conservations bon état

Ces meules méritent d'être étudiées pour préciser leur datation et leur fonctionnement.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre À signaler

Annexes

  • Les premiers moulins en Gaule romaine

    Les premières meules artisanales gauloises et romaines étaient actionnées au moyen d'un levier poussé par l'homme ou par l'animal. Mais la force exigée pour perfectionner le système ne cessant de croître, on dut recourir de plus en plus à la force zoomotrice pour les mouvoir. Dans un premier temps, les meules étaient actionnées par les esclaves ou des condamnés. A à la 1ère époque romaine ; puis entre le 1er siècle avant Jésus-Christ et le 4ème siècle de notre ère, les Romains devant l'accroissement de la consommation céréalière et la raréfaction de la main d'œuvre servile, réussirent à domestiquer l'énergie hydraulique et à l'adapter aux exigences de la mouture ; ce fut la naissance des premiers moulins, "hydraulae" ou "hydraumilae" décrits par Vitruve, fort rares et très réglementés au début. Le blutage, c'est-à-dire la séparation de la fleur de farine et du son, commença aussi à se généraliser et à s'affiner. Plus tard, les moulins à eau en Bretagne, furent soumis à des établissements religieux (chartes et cartulaires des abbayes des 9èmeme, 10ème et 11ème siècle). L'abbaye de Beauport possédait au Palus des droits sur le moulin Frontière et son annexe dite "l'Abbaye".