Logo ={0} - Retour à l'accueil

Manoir, Coët Quintin (Ploemel)

Dossier IA56005837 inclus dans Écart dit village de Coët Quintin, Coët Quintin (Ploemel) réalisé en 2006

Fiche

Parties constituantes non étudiéesenclos, ferme, fournil, puits
Dénominationsmanoir
Aire d'étude et cantonRia d'Etel - Belz
AdresseCommune : Ploemel
Lieu-dit : Coët Quintin
Cadastre : 2005 B1 736, 737, 747

Coët Quintin est le siège d'un manoir attesté dans les réformations de 1427 à 1536. Le lieu appartient à la famille Le Morzedec jusqu'à la fin du 15e siècle, puis au 16e siècle, passe aux familles de Kergadiou, puis de Larlan. Les terres de Coëtquintin relèvent en partie de la seigneurie de Kaer. Une métairie accompagne le manoir. Sur le plan cadastral de 1811, le manoir au nord du hameau, au centre de son enclos, est en ruines et s'accompagne comme aujourd'hui de quelques bâtiments, peut-être la métairie attestée dans les textes. En 1827, date portée sur la porte sud, le logis a été restauré et remanié, les ouvertures refaites y compris dans la partie ouest en retour d'équerre ; ferme et dépendances ont été reconstruites à un emplacement différent de celles de 1811. Le four à pain qui date également de cette époque est figuré au sud de l'enclos. Le chemin traversait la cour entre le logis et la dépendance à l'est. Le puits non figuré sur le plan cadastral de 1845 date également du 19e siècle. Des éléments sculptés figuratifs du 16e siècle provenant sans doute de l'ancien manoir sont remployés dans une ferme du sud du hameau. Un acte de vente de 1848 précise que la tenue appartient à M. Ansquer de Kerouart demeurant au château de Sallarun en Theix. Il décrit la ferme : 'la maison principale ayant de long 10,33 m., de haut 5,33 m., attenante à la maison principale l'écurie ayant 15,33 m. de long, de haut 3 m. sur l'aire à battre, une grange ayant de long 10 m., autre grange dite cardy, four ayant de long 9 m., de haut 2, 33 m'.

Période(s)Principale : 1ère moitié 19e siècle
Principale : 20e siècle
Secondaire : 16e siècle , (?)
Dates1827, porte la date

L'ensemble des bâtiments se développent autour d'une cour dont le logis occupe le côté sud et le puits le centre. Un jardin clos de murs a subsisté au sud du logis. Le logis de plan massé dont la façade principale est orientée au nord sur la cour, est construit en moellon de granite et possède un étage carré ; il est enduit côté sud. L'intérieur n'a pas été visité. Plus large, le corps en équerre à l'ouest est enduit avec un étage carré. Des ouvertures modernes ont été ménagées au sud et à l'ouest. En alignement vers le nord, dépendance enduite remaniée. Côté est, le bâtiment en moellon possède une structure de logis à deux pièces avec étable, dont certaines portes proviennent de dépendances anciennes disparues. Au sud de l'enclos, le fournil en moellon, sans doute le cardy de l'acte de vente de 1848, s'ouvre en pignon d'une porte charretière en plein cintre, le pignon opposé recevant le cul de four.

Mursgranite
moellon
Toitardoise
Étages1 étage carré
Couverturestoit à longs pans
pignon découvert
Escaliers
Techniquessculpture
Précision représentations

Dogues assis réutilisés en crossettes de pignon de la ferme au sud du manoir. Masques sculptés sur les montants du puits.

Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • 20065606105NUCA : Mairie de Ploemel

    20065606106NUCA : Mairie de Ploemel

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Morbihan. E 2304. 18e siècle . Etat des tenues relevant de la seigneurie de Kaer dans les paroisses de Locmariaquer, Crac´h, Ploemel, Brec´h, Baden, Carnac et Auray.

  • Archives privées. 1848. Acte de vente de la tenue de Coëtquintin.

Bibliographie
  • LAIGUE, Cte R. de. La noblesse bretonne au XIVe et XVe siècles. Evêché de Vannes. Rennes : Plihon, 1902. Rééd. 2001.

    p. 487-491
  • LE MENE, Joseph-Marie, Histoire archéologique, féodale et religieuse des paroisses du diocèse de Vannes, Marseille : Laffitte, 1982.

    p. 112