Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Manoir, le Bois de la Roche (Commana)

Dossier IA00005734 réalisé en 2006

Fiche

Á rapprocher de

Parties constituantes non étudiées maison, cour, colombier, chapelle, étang, cour, allée, fontaine, croix monumentale
Dénominations manoir
Aire d'étude et canton Parc Naturel Régional d'Armorique - Sizun
Adresse Commune : Commana
Lieu-dit : le Bois de la Roche
Cadastre : 2005 B3

Des traces d´un édifice gallo-romain avec hypocauste ont été découvertes au 19e siècle sur le site. Des vestiges d´une muraille, peut-être médiévale, ferment le jardin d´agrément à l´est ; ils pourraient être contemporains d´un mur de soutènement surplombant en partie un des deux étangs, sans doute un ancien vivier. Le lieu noble de Coat an Roch avec haute, moyenne et basse justice est attesté en 1481 et appartient aux Kermellec, puis en 1540 aux Cornouaille et Kerriec (armoiries remployées). Les Bouvans (armoiries remployées) le possèdent entre le début du 17e et la fin du 18e siècle. Par la suite, il est habité et réaménagé par la famille du Laurens de la Barre et notamment l´écrivain folkloriste Ernest du Laurens de la Barre qui y décède en 1882. Le manoir était le centre d´un important domaine seigneurial qui englobait, outre la métairie située au nord du logis, un vaste territoire vallonné et boisé touchant les contreforts des monts d´Arrée. En faisait également partie un des deux moulins à eau encore en place qui, alimenté par le ruisseau de Bothuan, se jette, non loin de là, dans la rivière de la Penzé. Située entre le manoir et le village de la Garenne, la chapelle dédiée à saint Roch, associée à une fontaine, existait encore au début du 19e siècle. Disparue depuis, son emplacement est actuellement marqué par les vestiges d´une croix. Figurant sur le cadastre de 1812, le colombier, situé à l´ouest du logis, a disparu. Le parc au sud a été aménagé aux 18e et 19e siècles. La chronologie des différents bâtiments s´appuie sur les travaux historiques, le premier plan cadastral (1812) et à l´analyse stylistique et morphologique des éléments encore en place. MANOIR : d´un édifice de la fin 15e siècle subsistent une partie du volume d´origine (plan avec aile sud en retour d´équerre abritant la cuisine, baie quadrilobée remployée, porte d´entrée nord). Certaines modifications ou reconstructions partielles semblent remonter au 16e siècle (cheminées monumentales et accès à un corps de latrines disparu, avec porte transformée en fenêtre sur le pignon ouest de la salle de l´étage). La tour d´escalier d´origine située dans l´angle sud-est et ayant probablement enfermée un escalier monumental en vis, semble encore figurer sur le cadastre de 1812. Le mur de refend séparant l´actuelle entrée de la salle ouest pourrait dater du 17e siècle. Au cours du 19e siècle, l´édifice a été amputé d´environ un tiers de son emprise initiale et la tour d´escalier remplacée par un escalier de distribution extérieur à deux volées droites qui dessert, tout comme un escalier moderne en bois placé dans la salle du rez-de-chaussée, les pièces de l´étage. De nombreuses ouvertures ont alors été percées ou modifiées. Les pierres d´attente sur l´angle nord-ouest pourraient indiquer l´existence d´un petit corps de bâtiment qui, encore marqué sur le cadastre de 1812, a disparu. ANCIENNE METAIRIE : l´alignement comporte trois parties : étables et granges à l´est (17e siècle), logis central à avancée (18e -19e siècle, avec remplois plus anciens) et logement ouest (fin 19e siècle). VASQUE : installée au 17e siècle par les Bouvans, elle était à l´origine placée dans la cour nord ou elle se trouve encore vers 1900.

Période(s) Principale : 16e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle
Secondaire : Gallo-romain
Auteur(s) Personnalité : Bouvans, commanditaire, attribution par travaux historiques
Personnalité : Cornouaille?, commanditaire
Personnalité : Kerriec?, commanditaire
Personnalité : Du Laurens de la Barre, commanditaire

MANOIR : édifice à un étage carré. Elévation principale orientée au nord avec porte d´accès en arc brisé surmonté d´une archivolte. Plan allongé avec aile en retour d´équerre abritant la cuisine avec cheminée monumentale et grand évier au rez-de-chaussée et chambre à l´étage. Partie ouest à deux salles superposées à double orientation et cheminées monumentales. Gros oeuvre en moellon de granite, à l´exception des encadrements des baies, des cheminées et de l´escalier de distribution extérieur en pierre de taille de granite. ANCIENNE METAIRIE : alignement à un étage. Etables et écuries surmontées de greniers à l´est, logis et logement à l´ouest. Gros oeuvre en moellon équarris de granite, partiellement en pierre de taille de granite alternant avec des bandes de schiste, baies en granite. VASQUE : en granite, le bassin circulaire à bordure moulurée et timbrée de quatre blasons muets repose sur un support cylindrique massif, également en granite.

Murs granite
schiste
moellon
pierre de taille
Toit ardoise
Étages 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
pignon découvert
noue
Escaliers escalier en équerre, en maçonnerie
États conservations restauré, bon état
Techniques sculpture
Représentations armoiries
Précision représentations

Armoiries Bouvans, Cornouaille, Kerriec (remployées sur la partie sud du logis).

Les bâtiments conservés font partie intégrante d´un site remarquable. Malgré de nombreuses modifications concernant l´ancien logis seigneurial, certaines structures d´origine, comme le plan en T renversé avec cuisine en rez-de-chaussée, se comparent à un groupe de manoirs bretons du 15e siècle désormais bien connus (Kerligonan à Kergloff, Prat Meur à Ploudalmézeau, le Boisorcant à Noyal-sur-Vilaine). Le manoir du Bois de La Roche est aussi, avec celui, voisin, de Penhoat en Plounéour-Ménez, le seul témoin de l´architecture seigneuriale dans ce secteur. On notera également la qualité de la mise en oeuve de la métairie dont des équivalents s´observent dans certaines bâtiments ruraux des environs immédiats (L´Angle, La Garenne, Kervéroux). Par ailleurs, l´emprise sur le patrimoine local de la part des Bouvans, seigneurs du lieu, est importante : calvaire de Kervéroux (1676), retable de sainte Anne dans l´église paroissiale de Commana (1682). Enfin, il convient de mentionner la conservation, rare en Bretagne, d´une vasque du 17e siècle, peut-être à l´origine surmontée d´un champignon d´eau ; elle se compare à celles du Rusquec (Locqueffret), Tymeur (Poullaouen) ou encore Kerliviry (Cléder). Site des Monts d'Arrée (site pluricommunal). Site Inscrit : Arrêté du 10/01/1966. ZPPAU 1988.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Sites de protection site inscrit

Annexes

  • 20052904272NUCA : Archives départementales du Finistère, 3 P 41.

    20052904273NUCA : Archives départementales du Finistère, 3 P 41.

    20062906269NUC : Archives départementales du Finistère, 2 Fi 38.

    20062906270NUC : Archives départementales du Finistère, 2 Fi 38.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A.D. Finistère, 34 J, 9, fonds Le Guennec. Commana (1900-1940).

Bibliographie
  • COUFFON, René, LE BARS, Alfred. Diocèse de Quimper et de Léon. Nouveau répertoire des églises et chapelles. Quimper : Association Diocésaine, 1988.

    p. 73 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • DOUARD, Christel. Architectures et manières d´habiter : l´exemple de quelques manoirs du XVe siècle. Dans : Noblesses de Bretagne du Moyen Age à nos jours (Jean Kerhervé dir.). Presses Universitaires de Rennes / Institut Culturel de Bretagne, Rennes, 1999.

    p. 89-102
  • KERNEVEZ, Patrick. Les fortifications médiévales du Finistère. Mottes, enceintes et châteaux. Centre régional d´archéologie d´Alet, Saint-Malo, 1997.

    p. 65
  • OGEE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. 1ère édition 1778-1780. Nouvelle édition, revue et augmentée par MM. A. Marteville, et P. Varin, avec la collaboration principale de MM. De Blois, Ducrest de Villeneuve, Guépin de Nantes et Lehuérou. Rennes, 1843.

    p. 195
  • LE MANOIR EN BRETAGNE, 1380-1600, par Christel Douard, Jean-Pierre Ducouret, Marie-Dominique Menant, Jean-Jacques Rioult [et al.]. Inventaire général des Monuments et des richesses artistiques de la France. Région Bretagne. Collection Cahiers du Patrimoine n° 28, Paris, Rennes, 1993.

  • Le Patrimoine des Communes, le Finistère. Charenton-le-Pont : Flohic Editions, 1998 (Collection Le Patrimoine des Communes de France), vol. II.

    p. 1521
  • PEYRON, Paul, ABGRALL, Jean-Marie. Commana. Notices des paroisses du diocèse de Quimper et de Léon. Dans : Bulletin de la commission diocésaine d´architecture et d´archéologie , vol. II, 1908.

    p. 344-345