Logo ={0} - Retour à l'accueil

Manoir, Le Haut-Mât (Billé)

Dossier IA00006846 réalisé en 1969

Fiche

Dénominationsmanoir
Aire d'étude et cantonPays de Fougères - Fougères Sud
AdresseCommune : Billé
Lieu-dit : le Mat
Cadastre : 1938 C3 843, 844

Construction en 1558 ; étage carré transformé en comble à surcroît ; inscription : IERMENIER. D.M.1558 (répété deux fois).

Période(s)Principale : 3e quart 16e siècle
Dates1558, porte la date

le manoir du Haut-Mât est construit en petit appareil irrégulier de grès armoricain et de schiste. Les encadrement des ouvertures sont, quant à elles, élevées en grand appareil de granite. Le bâtiment est de plan rectangulaire, comportant un rez-de-chaussée et un comble à surcroît. L'édifice ne possède pas de dépendance.

D'un point de vue extérieur la façade principale est composé au rez-de-chaussée de trois portes en anse de panier moulurées d'un tore sur l'arc et les piédroits. Les claveaux des deux portes sont frappés d'un écu portant l'inscription suivant : IERMENIER. D. M. 1558

De part et d'autre des portes, se trouvent deux fenêtres rectangulaires moulurés d'un tore sur le linteau et les piédroits. Ces deux fenêtres comportent une grille en fer forgé. Le deuxième niveau possède deux fenêtres rectangulaires moulurées d'un tore sur le linteau et les piédroits ainsi qu'un appui saillant mouluré. Une fenêtre de plus petite dimension s'ajoute au centre de l'ensemble et comporte des pierres d'encadrement chanfreinées.

La façade postérieure Nord-Ouest possède aussi deux niveaux d'ouvertures, toutes chanfreinées. Deux portes rectangulaires possédant un linteau surmonté d'une accolade prennent place au rez-de-chaussée. Deux fenêtres dont l'une est encore pourvue d'une grille, prennent place de part et d'autre de ces portes. Deux petite ouvertures ont été

aménagées plus tardivement entre ces deux portes. Le deuxième niveau possède deux fenêtres à appui saillant mouluré. Il reste encore les vestiges de la sortie d'évier qui devait autrefois prendre place à ce niveau du logis. Les deux petites fenêtres du centre sont des aménagements effectués dans la seconde moitié du 20e siècle.

Le toit est à deux versants couvert d'ardoise et comportant un léger coyau. La charpente est construite portant pannes.

A l'intérieur, les cheminée du rez-de-chaussée sont les seuls vestiges anciens du manoir. Les piédroits de celles-ci sont chanfreinées et le linteau monolithe à crossettes est en granite. L'édifice a été complètement réaménagé au début du 21e siècle. Cependant une description des années 1970 nous indique que deux cloisons en bois prenaient place rez-de-chaussée, déterminant un corridor axial et deux pièces latérales. Un relevé de ces cloisons à été effectué lors de la précédente enquête d'inventaire. Le plafond est porté par des poutres moulurées. L'accès à l'étage se faisait par une échelle. Cet étage à comble à haut surcroît était divisé par une cloison.

En résumé, cette construction noble peut être datée du 16e siècle. Toutefois, l’appellation manoir n'est pas confirmée par la documentation mais se fonde plus sur la qualité de la construction.

Mursgranite
grès
schiste
appareil mixte
Toitardoise, métal en couverture
Étages1 étage carré
Couverturestoit à longs pans
pignon couvert
Statut de la propriétépropriété privée
(c) Inventaire général (c) Inventaire général - Kocourek Frédéric-Nicolas - Blanchard Romain