Logo ={0} - Retour à l'accueil

Manoir, Le Grand Mésauboin (Billé)

Dossier IA00006847 réalisé en 1969

Fiche

Parties constituantes non étudiéeschapelle, colombier, puits, édifice agricole
Dénominationsmanoir
Aire d'étude et cantonPays de Fougères - Fougères Sud
AdresseCommune : Billé
Lieu-dit : le Grand Mesauboin
Cadastre : 1938 D2 485, 486

Quelques renseignements concernant les propriétaires successifs ont été retrouvés en archives. La manoir de Mésauboin faisait partie de la baronnie de Vitré et de la Chastellenie de Chastillon. Il exerçait le droit de basse justice. Fief sur les paroisses de Billé et Combourtillé.

1409 : Guillemette de Mésauboin

1437 : Aveu de Loys de Mésauboin

1492 : Pierre Crocq

1609 : Guy de la Sauldraye, époux de Marguerite le Clerc

1623 : Jean de la Sauldraye, frère de Guy

1648 : rené de la Sauldraye, fils de Jean

1702 : décret de saisie de messire Louis Hercule de Québriac sur messire René de la Sauldraye et Anne Bec de Lièvre.

1711 : Vente aux Sieurs Desclos, frères, héritiers de n.h. Pierre Desclos : « un corps de logis divisé par l'en-bas en quatre aistres...Chapelle... » ainsi que droits de prééminences en l'église de Billé

1716 : Martin Sieurs de Montlijé

1777 : Travaux

1782 : les héritiers de Pierre Hervé Martin s'occupent des terres

1792 : mort de Montlijé

1777-1778 : importantes réparations, sur 15 croisées des vitres. Relèvement du pignon. Travaux dans la cuisine et la salle basse

Période(s)Principale : 17e siècle
Principale : 19e siècle

Le manoir est situé au lieu-dit le Grand Mésauboin. Il est orienté à l'Est et est précédé d'une cour rectangulaire ouverte du côté Est, limitée par des dépendances au Nord et au Sud. Un pigeonnier est encore en place à l'Est de l'ensemble. Ainsi que la chapelle au Sud-Ouest du logis.

L'édifice est construit en petit appareil irrégulier de grès armoricain. Les pierres de taille en granite sont réservées aux encadrements d'ouvertures. En façade principale, un pavillon en encorbellement est édifié, construit en pan de bois.

Le manoir adopte un plan rectangulaire allongé (Nord-Sud), la partie nord étant moins élevé et moins large. Un pavillon rectangulaire et une tour d'escalier hors œuvre prennent place en façade arrière.

Le plan comporte alors trois éléments :

- L'ancienne habitation au Sud, de plan rectangulaire, actuellement divisé par deux murs de refend, avec une tour d'escalier hors œuvre sur la façade arrière.

- L'habitation actuelle au Nord est moins large, aujourd’hui divisé par des cloisons.

- Le pavillon Ouest qui vient s'adosser de part et d'autre du mur de refend séparant les deux parties précédentes.

L'ancienne habitation comporte un rez-de-chaussée et un comble a haut surcroît. L'habitation actuelle comporte un rez-de-chaussée et un comble, pénétré dans l'angle Sud-Est par une pièce en encorbellement sous toiture en pavillon. La pavillon Ouest comporte un rez-de-chaussée, un étage carrée et un comble. D'un point de vue extérieur, la façade principale qui correspond à l'ancienne habitation est très remaniée. La partie Nord est ouverte d'une porte encadrée de deux fenêtres et les ouvertures sont pour la plupart remaniées. Au deuxième niveau, une fenêtre donne jour à la pièce en encorbellement.

La façade arrière présente pour la partie Sud (ancienne habitation) deux portes et deux petites fenêtres. Le deuxième niveau est aveugle. La tour d'escalier est ouverte de deux fenêtres superposées et remaniées. Elles sont orientées à l'Ouest. Le pavillon Ouest comporte des ouvertures modernes et la partie Nord possède deux fenêtres.

La toiture est à deux versants sur l'ancienne habitations, l'habitation actuelle et le pavillon Ouest. Une toiture en pavillon est édifiée sur la pièce en encorbellement. La tour d'escalier est recouverte une toiture en poivrière.

La charpente est de même type sur l'ancienne habitation et sur le pavillon Ouest. Elle est à fermes portant pannes. L'assemblage de l'ensemble est à tenon et mortaise, chevillés.

L'intérieur à été totalement modifié dans la seconde moitié du 20e siècle.

Le colombier est situé à l'Est du manoir. De forme circulaire, il est construit en petit appareil irrégulier de grès armoricain. Une corniche moulurée en cavet prend place au sommet du mur.

La chapelle est située au Nord-Ouest du manoir. Celle-ci présente un plan rectangulaire, à vaisseau unique couverte en charpente lambrissée. La porte occidentale possède un linteau monolithe, gravé d'une croix et des encadrements moulurés d'un tore. Le linteau est surmonté d'une niche en plein-cintre. L'édifice possède une fenêtre en plein cintre au Sud avec un arc extradossé en harpe. Les abouts des solives sont apparents et sont moulurés en quart de rond. Le mur Est est aveugle. Une grange lui est accolée à l'Ouest à la fin du 19e siècle. La chapelle a totalement été réhabilitée en logement dans le seconde moitié du 20e siècle.

L'édifice non daté est attesté comme étant un manoir à partir de 1409. La partie sud (ancienne habitation et tour d'escalier) est la plus ancienne. D'un point de vue architectural, l'édifice date en grande partie du 17e siècle.

Mursgranite
grès
appareil mixte
Toitardoise
Étages1 étage carré
Couverturestoit à longs pans
toit conique
toit en pavillon
pignon couvert
Escaliersescalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis sans jour
Statut de la propriétépropriété privée