Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Manoir, La Touche (Evran)

Dossier IA22017286 réalisé en 2010

Fiche

  • Vue générale
    Vue générale
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • chapelle
    • communs
    • jardin
    • serre
    • pavillon

Dossiers de synthèse

Le pavillon d’angle, la tour d’escalier arrière ainsi que la présence de la chapelle apparentent ce logis aux gentilhommières de l’Ancien Régime. Sa référence locale tient à l’emploi de la pierre de taille des faluns pour les souches de cheminées et pour les lucarnes qui sont de la première moitié du 17e siècle. La reconstruction des communs à la fin du 19e siècle permet une meilleure organisation des espaces de travail et de réception. Le pavillon de chasse, traité comme une fantaisie, est particulièrement original pour sa structure en béton et ciment sculpté qui imite rondins et branchages bruts. Les ouvertures sont décorées de vitraux géométriques. La serre à charpente métallique chauffée représente alors à l’échelle du canton un luxe rare.

Parties constituantes non étudiées chapelle, communs, jardin, serre, pavillon
Dénominations manoir
Aire d'étude et canton Projet de Parc naturel régional Rance-Côte d'Emeraude
Adresse Commune : Evran
Lieu-dit : la Touche
Cadastre : 1983 I1 188, 190

Le manoir de la Touche serait la résidence d´une famille Chartier à la fin du 16e siècle avant de passer entre les mains de la famille Léau. Un certain François Léau, né en 1620 qualifié d´écuyer et sieur de la Roche, meurt à Evran en 1657. Un autre François Léau (son fils ?) sieur de la Roche et de la Touche-Chartier est néanmoins débouté de la noblesse lors de la réformation de 1666, faute d´avoir pu produire les titres et papiers suffisants. Cette famille de la petite noblesse occupe au 18e siècle plusieurs charges au Parlement de Bretagne. En 1774, Jean-Joseph Léau de la Touche est avocat au Parlement comme son père Jean-Julien Léau. Le 9 février 1779, Louise-Jeanne-Maclovie Léau de la Touche est nommée comme étant la fille « de feu noble maître Jean-Julien Léau, sieur de la Touche », avocat au Parlement et sénéchal de Beaumanoir. Le domaine passe au 19e siècle à une famille Leroy. Le manoir construit à plusieurs périodes remonte pour ses parties les plus anciennes à la fin du 16e siècle (cheminée remployée au rez-de-chaussée, tour d´escalier). Il est transformé et agrandi d´un pavillon d´angle dans la première moitié du 17e siècle puis de nouveau modifié au 19e siècle (alignement des baies en travées, portes fenêtres, lucarnes du corps principal) Le pavillon détaché à l´arrière du logis du côté est, peut remonter à la fin du 17e siècle ou au début du 18e siècle, il pourrait avoir servi de logement au chapelain attaché à la chapelle dédiée à Saint Joseph. Des travaux importants sont effectués à la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle : construction de nouveaux communs de style néo-normand, pavillon de chasse en ciment armé et sculpté, serre de jardin produite par l´entreprise Michelin de Paris, spécialisée dans les charpentes métalliques.

Période(s) Principale : 17e siècle
Principale : 19e siècle
Auteur(s) Personnalité : Chartier
Personnalité : Léau

Les anciens communs détachés du corps principal formaient, sur le cadastre de 1845, un corps de dépendances perpendiculaire. Le cadastre ancien fait aussi apparaître le positionnement très particulier de la chapelle à l´angle sud-est d´un grand jardin situé à l´ouest du manoir. Celle-ci disposait de deux accès, l´un au nord, sans doute alors réservé aux habitants du manoir et accessible par une allée le long d´un mur de clôture aujourd´hui disparu, l´autre, à l´est étant réservé aux fidèles des environs. Les deux petits bâtiments situés au sud de la cour ont été détruits, vraisemblablement à l´époque de la reconstruction des communs.

Murs granite
falun
brique
enduit
faux pan de bois
moellon
pierre de taille
Toit ardoise
Étages 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
toit en pavillon
toit conique
Escaliers
États conservations état moyen
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • 19802202858ZMI : Archives départementales des Côtes-d'Armor

    19802202859ZMI : Archives départementales des Côtes-d'Armor

Références documentaires

Bibliographie
  • Bulletins et mémoires de la Société d´émulation des Côtes-du-Nord-1909.

  • GOURBIL, Jean, MARTIN, Christian. En Pays d'Evran, l'Inventaire d'un patrimoine. Rennes : Rue des Scribes Editions, 1994.

    p.34