Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Manoir et métairie, Pestivien (Trévron)

Dossier IA22018134 réalisé en 2012

Fiche

Dossiers de synthèse

Plusieurs campagnes de construction se succèdent et indiquent de multiples transformations du manoir qualifié au 18e siècle de métairie noble. L'ancien logis du 15e siècle subsiste partiellement. Il a été agrandit vers l'ouest d'un pavillon dont les corniches et la haute souche de cheminée sont élevées en pierre de taille des faluns, matériau insolite en Bretagne, dont le gisement provient des communes proches de Tréfumel, Saint-Juvat, le Quiou. Cette particularité imprime l'architecture rurale de ce secteur au 17e siècle et 18e siècle.

Dénominations manoir, ferme
Aire d'étude et canton Projet de Parc naturel régional Rance-Côte d'Emeraude
Adresse Commune : Trévron
Lieu-dit : Pestivien

Le fief de Pestivien est mentionné dès le 13e siècle, il appartient en 1248

à Thomas de la Chapelle qui part a côté de Saint Louis lors de la 7ème croisade en terre sainte. Le registre de 1448 de Réformation de la noblesse mentionne Pestivien et la Vallée Martin à Bertrand Sevestre. Des vestiges du manoir du 15e siècle sont encore perceptibles bien que ce dernier ait été très transformé dans ses ouvertures et dans sa distribution. La porte en arc brisé et une partie de la fenêtre de la salle à deux lancettes trilobées surmontées d'un oculus sont encore en place. Une cheminée monumentale subsisterait à l'intérieur, ainsi que deux cheminées à l'étage de part et d'autre de la salle.

Quant au pavillon adjacent construit dans l'alignement de l'ancien logis, il a été édifié en deux principales campagnes au 17e et au début du 18e siècle comme en rend compte le collage de la maçonnerie et le profil légèrement différent des modillons de la corniche. Les ouvertures comme pour l'ancien manoir ont été transformées et agrandies au 19e siècle. La porte en granite a été surhaussée et a perdu son décor autrefois sculpté d'un cavalier et d'une fleur de lys. De même les lucarnes en pierre de taille des faluns ont disparues depuis fort longtemps.

Période(s) Principale : 15e siècle, 17e siècle, 18e siècle
Secondaire : 19e siècle

Implantation sur la rive sud du Guinefort.

Façades sur cours orientées sud est.

Intérieur non vu.

Murs granite moellon
falun pierre de taille
Toit ardoise
Étages 1 étage carré

Annexes

  • Fief de Pestivien : mention des familles

    1248 : mention de Thomas de la Chapelle, seigneur de Pestivien en Trévron, il participe à la 7ème croisade sous le commandement de Saint Louis.

    1448 : Bertrand Sevestre

    1464 : Monier dans son ouvrage : Sanctuaires croix et fontaines mentionne Bertranne de Pestivien en 1464 qui donne à la paroisse 28 livres de monnaie.

    1532 : noble dame Jehanne de Pestivien donne cinq ducat d'argent et sept boisseaux de froment pour son tombeau dans l'église.

    1622 : Jacques Hus, époux de Gilette Sevestre, sieur de Pestivien

    Entre 1676 et 1684 : - registre de la cour des comptes de Bretagne, Jean Clavier, sieur de Pestivien apparait pour une maison, rue de Léon à Dinan.

    - Mention de Jean le Clavier, sieur de Pestivien, receveur des consignations à Dinan. « D'azur à trois clés d'or en pal, les gardes en haut, une étoile d'argent en chef ».

    1712 : - Décès le 13 septembre 1712, à l'âge de 65 ans de « noble homme » Jean Clavier, sieur de Pestivien, avocat à la cour, procureur au

    siège de Dinan, receveur des consignations, syndic de Dinan, marié à Julienne Guillot.

    1757 : Décès de Eulalie Clavier, demoiselle de Pestivin

    1767 : Paul Bézard et Angèle Regnault, métayers, à la métairie noble de Pestivien en 1767.

  • Cadastre de 1843, registre des propriétés bâties

    Appartient à cette date à Pierre Forgeoux

    C 59, C 55 : verger, C 56 : courtil de derrière, C 57 : courtil de derrière, C 59 : courtil à mouches, C 60 : maison, C 61 : courtil, C 62 : la rabine, C 63 : la noe de devant, C 64 : le petit taillis du verger, C 65 : le clos de dessous du bois, C 66 : le chemin des Landes, C 67 : le pont du mans, C 68 : le pont du mans.