Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Manoir du Vauclair (Pléneuf-Val-André)

Dossier IA22002115 inclus dans Ancien village, dit du Bourg de Pléneuf, actuellement quartier du Bourg (Pléneuf-Val-André) réalisé en 2003

Fiche

Appellations Le Vauclair
Parties constituantes non étudiées portail, mur de clôture, fournil, colombier, vivier, édifice agricole
Dénominations manoir
Aire d'étude et canton Communes littorales des Côtes-d'Armor - Pléneuf-Val-André
Adresse Commune : Pléneuf-Val-André
Lieu-dit : le Vauclair
Adresse : chemin du Vauclair
Cadastre : 1811 A 475, 477, 478 ; 1846 A4 778, 779, 780, 781 ; 2003 A 172 à 176

Manoir datant de la 1ère moitié du 16ème siècle et remanié au 19ème siècle : la lucarne ornée d'une archivolte et d'un blason est un remontage moderne. Les seigneurs du Vauclair exerçaient droit de haute justice à Pléneuf. Il a appartenu, selon Henri Frotier de la Messelière, aux familles de la Motte d'Orfeil (15ème et 16ème siècles), Coligny (16ème siècle), Rieux et Rosmadec (17ème et 18ème siècles), Keraly (18ème siècle). Les seigneurs disposaient d'un droit de foire à la chapelle Saint-Jacques en Saint-Alban depuis 1436 (droit accordé à Guyon de la Motte par le duc Jean V), d'un droit de sépulture, d'enfeux, de tombeaux et d'armoirie avec prééminence de bancs. Fournil datant probablement du 18ème siècle. Parties agricoles et bâtiments datant de la 2ème moitié du 19ème siècle. Présence d'un colombier disparu à la fin du 18ème siècle.

Période(s) Principale : 1ère moitié 16e siècle
Principale : 18e siècle , (?)
Secondaire : 19e siècle

Manoir de plan rectangulaire allongé, simple en profondeur, à deux pièces par étage (plan binaire) séparées par un mur de refend montant de fond en comble, à comble à haut surcroît, construit en granite. Tour d'escalier postérieure hors-oeuvre coiffée d'un toit conique. La façade antérieure présente une lucarne à appui saillant mouluré et gâble ornés d'un écusson et de léopards (?), ainsi qu'une porte en plein cintre chanfreiné et un oculus circulaire éclairant le comble à surcroît à gauche. Les rampants du pignon sud sont également ornés de crochets. Deux bâtiments de plan massé, à comble à surcroît et toit en croupe, sont disposés de part et d'autre du portail d'entrée de la cour. Fournil de plan rectangulaire massé, en rez-de-chaussée, construit en grès, granite et poudingue. Le manoir disposait également d'un colombier à quatre tours (plan quadrilobé) construit sur le même modèle que celui du Vaujoyeux.

Murs granite
grès
poudingue
brique
moellon sans chaîne en pierre de taille
pierre de taille
Toit ardoise
Étages sous-sol, en rez-de-chaussée, rez-de-chaussée, comble à surcroît
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
toit conique
croupe
pignon découvert
Typologies manoir de plan binaire, à tour d'escalier postérieure

Les éléments de décor suggèrent une construction au cours de la 1ère moitié du 16ème siècle. L'étude est souhaitable.

Statut de la propriété propriété d'une personne privée
Intérêt de l'œuvre à étudier

Annexes

  • 20032204778NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 num 1/13, Numplan 2.

    20032204779NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 num 1/25, Numplan 5.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/13.

    Numplan 2, section A, feuille unique
  • AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/25.

    Numplan 5, section A, 4ème feuille
Bibliographie
  • FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. Au coeur du Penthièvre : Lamballe - Jugon - Moncontour - Turnegoët. Saint-Brieuc : Les Presses Bretonnes, 1951.

    p. 166
  • GUIGOT, André. Pléneuf-Val-André depuis la nuit des temps. Tome I : de la préhistoire à 1789. Condé-sur-Noireau : Imprimerie Corlet, 1985.

    p. 60-64
  • JOLY, E. Une paroisse de l'évêché de Saint-Brieuc : Pléneuf sous l'Ancien Régime. Pléneuf : E. Joly, 1937.

    p. 44-46
  • LA MOTTE ROUGE, Daniel de. Châtellenie de Lamballe. Vieilles demeures et vieilles gens. Hénansal : Daniel de la Motte-Rouge, 1977.

    VOIR