Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Manoir du Beauchais (Saint-Ouen-la-Rouërie fusionnée en Val-Couesnon en 2019)

Dossier IA35049676 réalisé en 2013

Fiche

  • Vue générale
    Vue générale
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • four à pain
    • ferme

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées four à pain, ferme
Dénominations manoir
Aire d'étude et canton Pays de Fougères - Antrain
Adresse Commune : Val-Couesnon
Lieu-dit : le Beauchais
Cadastre : 1968 AB 1
Précisions commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Saint-Ouen-la-Rouërie

En 1727, Joseph Tuffin, seigneur de La Vigne, donne le nom de Boschet, correspondant au titre honorifique de sa mère, « demoiselle du Boschet », au manoir qu'il a fait construire. Le bâtiment actuel, avec ses trois lucarnes à frontons triangulaires, date de 1761. Cette demeure, dont le grenier est utilisé comme salle de théâtre jusqu'en 1933, date à laquelle un patronage est installé dans le bourg, est desservie par un escalier en granite à balustres. Les deux piliers d'entrée de la propriété remplacent deux piliers plus anciens, démontés avant d'être placés à l'entrée du manoir de La Choltais, à Antrain.

Ce manoir se situe à la sortie du bourg le long de la route. Il forme un L avec un bâtiment de dépendance appartenant à la métairie voisine. Cette dépendance présente une tour demi hors œuvre sur sa façade postérieure. Hormis cette dépendance accolée au manoir et figurant déjà sur le relevé du cadastre napoléonien de1823, la métairie semble postérieure à l'édification du manoir, en effet son architecture nous indique plutôt la deuxième moitié du 19e siècle comme époque de construction.

Oeuvre déplacée à
Période(s) Principale : 3e quart 18e siècle
Dates 1761, porte la date

Le manoir du Beauchais se situe à la sortie du village de Saint-Ouen-la-Rouërie.

Le bâtiment est construit en moellon de granite et de schiste. Il présente un plan rectangulaire allongé qui est simple en profondeur et divisé par un mur de refend. Deux cloisons en pan de bois encadrent l'escalier. Le manoir est composé d'un rez-de-chaussée avec trois pièces à feu, d'un étage carré et d'un comble.

L'élévation sud a six travées dont trois sont seulement sur trois niveaux. La composition est irrégulière. Une traverse d'imposte porte une date (1761).

Le toit à longs pans et à croupes est couvert d'ardoise.

La distribution intérieure s'effectue par un escalier dans œuvre en bois, tournant à retours avec jour et un palier de distribution à l'étage. L'escalier dessert également le comble.

Murs granite
schiste
Toit ardoise
Étages 1 étage carré
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
croupe
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour
États conservations mauvais état
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

Références documentaires

Bibliographie
  • BADAULT, Dominique. CHEVRINAIS, Jean-Claude. ANTRAIN et son canton. Chronique de la vie quotidienne 1880-1950. Editions Danclau, 1996.

  • BANÉAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine. Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1927 ; reprint, Mayenne : Editions Régionales de l´Ouest, 1994.

    t. 4, p. 62
  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic Editions, 2000. (Le patrimoine des communes de France).

    p. 70-71