Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Manoir du Bas Carheil (Saint-Samson-sur-Rance)

Dossier IA22132279 réalisé en 2014

Fiche

Dossiers de synthèse

La qualité de cette maison du 17e siècle s'exprime par la présence de la tour d'escalier arrière surmontée d'un pigeonnier mais aussi par le soin apporté au décor de la façade antérieure, large corniche à modillons, lucarnes de comble ornées de pilastres et souches de cheminées en pierre de taille de calcaire coquillier des Faluns. L'environnement également bien préservé ajoute à l'attrait de l'ensemble.

Précision dénomination maison de marchand ?
Parties constituantes non étudiées enclos, jardin, vivier
Dénominations manoir
Aire d'étude et canton Projet de Parc naturel régional Rance-Côte d'Emeraude
Adresse Commune : Saint-Samson-sur-Rance
Lieu-dit : Bas Carheil (le)

La réformation de 1513 qui consiste en un contrôle de la noblesse et des privilèges liés à cet état mentionne à la Chapelle Saint-Samson, « noble homme Guillaume Martin et Perrine Syméon, sa femme, par cause d'elle, tiennent en ladite paroisse une maison manoir et métayrie nommée Carehel, laquelle est noble et non subjecte aux debvoirs des fouages et taillies mais noble.... ». Du premier manoir de « Carehel », il ne subsiste pas de vestiges.

L’ancien logis dit actuellement le « Bas Carheil » remonte au 17e siècle, il est vraisemblablement antérieur à 1650. Toutefois son histoire est sujette à plusieurs interprétations depuis la découverte d’un acte du 26 avril 1638 enregistré à la Cour et siège royal de Dinan où il fait mention d’une demande de construction d’un colombier pour Julien Bertho et demoiselle Guyonne de Couespelle . Si l’acte ne mentionne pas directement le lieu dit, au dos de ce dernier il est écrit « Défance pour la construction du Coulombier de Carheil ». Mais de quel Carheil s’agit-il, celui de Plouer-sur-Rance ou de la Chapelle saint-Samson ?

Le logis tel qu’il se présente aujourd’hui, avec sa tour d’escalier arrière anciennement surmontée d’un pigeonnier, est datable du milieu du 17e siècle. Il a pu être également construit pour la famille Mousset, Arthur Mousset (1585-1650), qualifié de sieur de Carheil, marchand de drap de soie, époux de Jeanne Delionnay ou encore leur fils Guillaume Mousset (1619-1704), qualifié de noble homme, sieur de Carheil.

Ce qui semble davantage attesté et non remis en question est que le domaine passe au 18e siècle à la famille de Launay par le mariage de Guillaume Pierre de Launay avec Marie Claire Gilette Mousset de Villeneuve. Ce couple fera construire un nouveau château qui s’apparente aux Malouinières de la Région.

Le dessin réalisé en 1924 par Henri Frotier de la Messelière présente à l'entrée de la cour un logis du 16e siècle disparu.

Période(s) Principale : 17e siècle
Secondaire : 16e siècle , (détruit)

Maison de plan rectangulaire régulier à deux pièces en rez-de-chaussée, avec tour carrée d'escalier arrière recouverte d'un « campanile » pouvant faire office anciennement d'aération du pigeonnier qui surmontait l'escalier.

Un acte du début du 19e siècle conservé par les propriétaires actuels témoigne de la distribution « Maison principale du Bas Carheil commune de Saint-Samson contenant au rez de chaussée deux appartements séparés par une allée sur laquelle reigne les portes d'entrée des appartements et qui a son entrée vers la dite cour par une porte garnie de son vanteau, deux chambres au dessus et un grenier sur le tout servis par un escalier à noyaux établi dans une tour au nord

de la dite maison et y attenant avec daume couvert d'ardoises. Un cellier au bout oriental sur lequel est un mansarde servit par une porte de communication aux chambres cy dessus, un logement au bout oriental du dit cellier et en retour vers midi ». Cette répartition des espaces a peu évoluée, les fenêtres du rez-de-chaussée ont fait place à des portes fenêtres. Les éléments du confort liés à cette maison du 17e siècle ont été sauvegardés, cheminées, vaisseliers, porte à bossages en menuiserie. La charpente est également ancienne et datable de l'origine de la maison. Le cadastre de 1844 fait apparaître des bâtiments qui ont aujourd'hui disparus et qui fermaient l'entrée de la cour.

Le vivier et le jardin sont encore maintenus.

Murs granite moellon
falun
Toit ardoise
Plans plan rectangulaire régulier, plan régulier en L
Escaliers escalier hors-oeuvre : escalier en vis

Annexes

  • Tableau indicatif des propriétés foncières au Carheil et au Bas Carheil en 1845

    Nom du propriétaire

    Parcelle

    Lieu-dit

    Nature de la propriété

    De Cadaran Gabriel, maire et propriétaire

    B 276

    Le bois percé

    Futaie

    " "

    B 276 bis

    La fosse au loup

    " "

    " "

    B 277

    Le fémir

    " "

    " "

    B 278

    La retenue

    Labour

    " "

    B 279

    L'avenue de derrière

    Avenue

    " "

    B 280

    Le domaine

    Labour

    " "

    B 281

    La chênaie

    Futaie

    " "

    B 282

    L'avenue de la chênaie

    " "

    " "

    B 283

    La basse cour

    Bâtiments et cour

    " "

    B 284

    Le château de Carheil

    Maison et cour

    " "

    Sol

    " "

    B 285

    La cour au bois

    Bâtiments et cour

    " "

    B 286

    Le Bégaudoir

    Futaie

    " "

    B 287

    Avenue du bégaudoir

    " "

    " "

    B 288

    La cornière du grand verger

    Cornière

    " "

    B 289

    Le grand verger

    Labour

    " "

    B 290

    Le semis

    " "

    " "

    B 291

    " "

    Pépinière

    " "

    B 292

    La Terrasse

    Jardin

    " "

    B 293

    Le haut jardin

    " "

    " "

    B 294

    Le bas jardin

    " "

    " "

    B 295

    La pièce d'eau

    Pièce d'eau

    " "

    B 296

    Le Bas Carheil

    Maison, bâtiments et cour

    " "

    Sol

    " "

    B 297

    Chemin du Bas Carheil

    Pâture

    " "

    B 298

    La folitude

    Pépinière

    " "

    B 299

    " "

    " "

    " "

    B 300

    Les grandes Coudrelles

    Labour

    " "

    B 301

    Le clos Thiou

    " "

    " "

    B 302

    Les petites Coudrelles

    " "

    " "

    B 303

    La pâture aux chevaux

    " "

Références documentaires

Documents d'archives
  • Actes notariaux des demeures du Carheil et du Bas-Carheil, ainsi que des terres alentours. (Reproduction, archives privées).

    Archives départementales des Côtes-d'Armor
  • A.D. Côtes d'Armor: 3 P 332/8 (Matrice des propriétés foncières, 1823-1844) ; 3 P 332/9 (Matrices des propriétés foncières, 1845-1914) ; 3 P 332/10 (Matrices des propriétés bâties, 1882-1911) ; 3 P 332/11 (Matrices des propriétés bâties, 1911-1932).

    Archives départementales des Côtes-d'Armor
Bibliographie
  • Filiations Bretonnes, Vte. Henri Frotier de la Messelière

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • PARIS-JALLOBERT, Paul. Anciens registres paroissiaux de Bretagne. Plihon et Hervé, 1898

Périodiques
  • "1638 : Manoirs et Colombiers à Taden et Saint-Samson"

    Archives Privées

Liens web