Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Manoir dit le Pavillon, rue Anne (Lanvallay)

Dossier IA22132188 réalisé en 2013

Fiche

Petite maison de plaisance avec jardin près de la ville, telle est la définition commune du vide-bouteille qui peut s'appliquer à ce logis situé Rue Anne, sur la rive droite de la Rance, face à Lehon. Nommé le « Pavillon » en raison même de sa forme de toiture particulière, ce logis est datable de la fin du 16e siècle. Une date de 1610 aurait été lue en bas d'une souche de cheminée, mais elle est difficilement lisible aujourd'hui. Le décor de la lucarne reste emprunt du répertoire gothique, accolade, enroulements de feuilles tandis que les oculi, les appuis de fenêtres à godrons, et la souche de cheminée ornée d'un masque révèlent l'influence de la Renaissance.

Le logis a été modifié depuis le dessin d'Yvonne Jean-Haffen et a perdu l'aile basse adjointe à l'est. La métairie, située à l'arrière, a été aussi très remaniée.

Dénominations manoir
Aire d'étude et canton Projet de Parc naturel régional Rance-Côte d'Emeraude
Adresse Commune : Lanvallay
Lieu-dit : Rue Anne (la)

Des recherches récentes conduites par Jean Pierre Fournier indiquent que le logis pourrait être construit à la fin du 16e siècle ou au début du 17e siècle ( 1610 ?) par une famille Sarcel qui est mentionnée à Lanvallay dès le début du 16e siècle. Elle transmet la propriété aux familles Legay puis Pleuvier. Gilles Pleuvier inhumé dans l'église paroissiale de Lanvallay, le 2 juin 1719 est qualifié de noble homme, sieur du Pavillon. L'environnement du pavillon a été très bouleversé et le fonds est divisé en deux propriétés dès le 19e siècle, comme en rendent compte les matrices cadastrales de cette époque. Une aile basse détruite était adjointe vers l'est. L'entrée du pavillon se faisait sur la cour et il n'y avait pas de porte à l'origine au sud. Les bâtiments de la métairie trop remaniés ne permettent plus de se rendre compte de l'organisation originelle.

Période(s) Principale : limite 16e siècle 17e siècle
Dates

Gros œuvre en moellons de granite, hormis la corniche et les souches de

cheminées en pierre de taille des faluns. Les façades latérales ouest et est sont presque aveugles éclairées par des petits jours en forme d'oculi. Les souches de cheminées d’inégales épaisseurs indiquent la présence d'une cheminée à l'est et de deux cheminées superposées à l'ouest. Il n'y avait pas de porte à l'origine en façade sud. L'entrée devait être nord. la présence de l'escalier est signalé de l'extérieur par des petits jours superposées. Intérieur non vu.

Environnement de la cour remanié par contre les Jardins clos de murs au sud et à l'ouest sont conservés.

Le dessin de Frotier de la Messelière présente l'entrée de la cour qui était fermée par un portail. Le logis du métayer semblait posséder à cette date une lucarne décorative.

Murs granite moellon
falun pierre de taille
Toit ardoise
Étages 2 étages carrés, étage de comble
Couvertures toit en pavillon

Annexes

  • Lanvallay, pavillon, matrices cadastrales 1844

    Boullier Jean-Marie à Dinan

    B 549, le jardin

    B 551, maison, cour, et bâtiments

    B 553, maison, cour et bâtiments

    B 554, le jardin du Pavillion

    B 555, le clos du Pavillion

    B 556,le peu sonnée, pâture

    Morin veuve jacques au Pavillion

    B 550, le jardin de derrière

    B 552, maison, cour et bâtiments

    B 595, le hâte, pâture

    B 596, la noë.

Références documentaires

Multimedia
  • FOURNIER Jean-Pierre. Lanvallay et son histoire. http://lanvallayhistoire.eklablog.com/

Liens web