Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Manoir de Rubudas (Tonquédec)

Dossier IA22017473 réalisé en 2011

Fiche

Á rapprocher de

Cet ensemble bâti ancien servant à l'origine de résidence seigneuriale, est situé au nord-ouest du bourg de Tonquédec, non loin du château fort de Tonquédec distant de 300 mètres. Établi à 68 mètres au dessus du niveau de la mer, il se trouve à proximité immédiate d'une source. Le toponyme est orthographié "Rubudas" sur le cadastre de 1835 mais on le trouve également orthographié "Rububoas" ou "Rubuzoas" dans les archives.

L'ensemble manorial se compose aujourd'hui d'un corps de logis principal, long de 25 mètres environ, orienté vers l'ouest. A noter qu'un second bâtiment - détruit et non identifié, figure sur le cadastre ancien immédiatement au nord.

Le manoir est datable de la 2e moitié du 15e siècle voire du début du 16e siècle comme semblent le montrer les deux souches de cheminée de forme octogonale, la porte en arc brisé à l'ouest, les vestiges des fenêtres à meneau ou encore les crossettes sculptées. A l'origine, les pièces hautes devaient être sous charpente. La façade arrière est flanquée d'un appentis – figurant sur le cadastre ancien, en position central. L'appareillage de la façade arrière montre des manques de liaisonnement, des collages et plusieurs ouvertures aujourd'hui murées. Des traces d'arrachement sont également visibles dans l'angle sud-est.

Le manoir de Rubudas a été élevé par la famille de Coëtmen. Jusqu'en 1739, ce bâtiment aurait abrité l'auditoire où s’exerçait la juridiction de la seigneurie de Tonquédec (en 1636, Amaury III de Gouyon, marquis de la Moussaye, a vendu la vicomté de Tonquédec à René du Quengo, comte du Rochay). Selon Gaultier du Mottay (Répertoire archéologique, 1883-1884), "dans un des appartements se trouvent trois stalles en bois sculptés du 16e siècle dans lesquels s'asseyaient les juges de la juridiction". La juridiction de la seigneurie de Tonquédec, avec droit de basse, moyenne et haute justice, était exercée par le sénéchal et d'autres officiers qui présidaient les plaids de la seigneurie quatre fois par an. Des patibulaire à "quatre pots [poteaux]" - symbole du pouvoir seigneurial, se dressaient non loin de l'auditoire.

Après la Révolution, le manoir de Rubudas est déclassé en ferme. Dans la cour, le puits à guérite de type trégorois est daté 1809. Au sud, dans l'alignement du logis a été construit une grange au milieu du 19e siècle et une soue à cochon au nord dans les années 1950-1960.

L'intérieur du manoir n'a pas pu être visité (2011).

Destinations maison, ferme
Parties constituantes non étudiées dépendance, puits
Dénominations manoir
Aire d'étude et canton Schéma de cohérence territoriale du Trégor - Plouaret
Adresse Commune : Tonquédec
Lieu-dit : Rubudas
Période(s) Principale : 2e moitié 15e siècle , (?)
Principale
Principale : 16e siècle
Secondaire : milieu 19e siècle
Secondaire : 3e quart 20e siècle
Secondaire : 1er quart 21e siècle
Statut de la propriété propriété privée