Logo ={0} - Retour à l'accueil

Manoir de Martigné (Bazouges-la-Pérouse)

Dossier IA35049633 réalisé en 2011

Fiche

  • Vue générale
    Vue générale
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • colombier
    • chapelle

Á rapprocher de

Parties constituantes non étudiéescolombier, chapelle
Dénominationsmanoir
Aire d'étude et cantonPays de Fougères - Antrain
AdresseCommune : Bazouges-la-Pérouse
Lieu-dit : Martigné
Cadastre : 1966 F4 1372

L'ancien manoir de Martigné était une sergentise féodée de Bazouges. Les propriétaires sont connus depuis le 16e siècle. Le manoir appartenait aux Bonnier, et passa par alliance vers 1513 aux le Liepvre qui l'avaient en 1557 ; il fut ensuite aux de Fleurville en 1559, et aux de Romilley en 1574 ; il fut vendu par ceux-ci en 1635 aux Barrin seigneurs du Bois-Geffroy, qui le cédèrent de nouveau aux Le Liepvre ; il fut vendu judiciairement sur ces derniers en 1670 aux Ravenel, retiré par les Le Liepvre, et vendu par eux en 1677 aux de Saint-Main ; il passa ensuite par alliance aux Huchet seigneurs de Quénétain vers 1704, et par alliance aux Demeur seigneurs de Lescarzon qui l'avaient en 1789. Autrefois fortifiée, la maison seigneuriale présentait en 1603 une tour flanquant le logis, un portail et un pont-levis encadré de deux tours, le tout cerné de murs et de fossés. Reconstruit vers 1620, le manoir possède un bâtiment avec deux ailes et un pavillon central. L'aile ouest conserve des vestiges du premier manoir qui était un manoir à salle basse sous charpente du 15e siècle, la façade a été remaniée mais l'intérieur conserve notamment des cheminées bien qu'il ait été déclassé en dépendance. Le châtelet d'entrée, propriété communale, subsiste ainsi qu'un reste de douves. Ce portail se compose d'une porte avec deux tours, qui avec pont-levis et douves, barrait l'entrée d'un manoir fortifié. La chapelle, visitée par l'évêque en 1751, était abandonnée à la fin du 19e siècle. Elle a aujourd'hui disparu. Elle se situait face au logis, près du portail. Elle renfermait de vieilles statues en bois du 15e siècle et 16e siècle, on pouvait aussi y remarquer de belles fenêtres ogivales. Le site a successivement servi de siège d'exploitation agricole. Un des propriétaires du manoir, Huchet de Quénétain, fut maire de Bazouges-la-Pérouse de 1815 à 1822. En 1850, un opuscule déposé à la bibliothèque municipale de Rennes contient un « Mémoire » sur la culture des landes en Bretagne et met à l'honneur cet ancien maire. Il résolut de rendre à l'agriculture les immenses landes qui couvraient les cantons d'Antrain et Saint-Brice-en-Cogles. Il découvrit une mine inépuisable d'engrais dans les tangues qui constituent les fertiles marais de Dol-de-Bretagne. Il emporta une certaine quantité de cette matière et en fit faire l'analyse qui lui démontra que la tangue est composée de calcaire, dans une forte proportion, et de sels de soude en quantité suffisante pour arriver à la décomposition du calcaire, dissolution favorable à l'agriculture ; de plus elle contenait des matières azotées. M. de Quénetain résolut d'en faire immédiatement l'expérience ; il en fit donc prendre quelques charretées et défricher un bout de lande ; l'effet surpassa son attente ; la tangue avait eu un résultat magique. Bazouges-la-Pérouse était à 28 km des grèves, les chemins n'étaient pas beaux, les paysans ne voulaient pas admettre qu'une poudre prise sur les grèves, pût améliorer leur terrain. M. de Quénetain fut forcé d'obliger ses fermiers par contrat, de se servir de la tangue.

Période(s)Principale : 15e siècle
Principale : 1er quart 17e siècle

Le manoir de Martigné se compose de plusieurs bâtiments autour d'une cour. L'entrée de cette cour se fait à l'ouest par le châtelet. Celui-ci est composé de deux tours qui encadrent une porte. Au nord se trouve le manoir, à l'est une dépendance agricole présentant des trous de pigeons en façade ainsi qu'une pièce avec cheminée à l'étage, au sud une remise, et un peu au nord-ouest un fournil. La partie habitation est composé de deux bâtiments formant un L. Seul celui situé au nord et ayant sa façade principale orientée au sud est à usage d'habitation, cependant l'aile ouest est un ancien bâtiment de logis, on y trouve encore trois cheminées : deux en rez-de-chaussée et une à l'étage. Le linteau d'une des cheminées du rez-de-chaussée est orné d'un écusson martelé. Ce bâtiment, qui fut arasé est sans doute le vestige d'un ancien manoir, il est en effet plus ancien que le 17e siècle et pourrait remonter au 15e siècle. Sa façade et sa toiture furent remaniées par la suite lorsque le bâtiment fut transformé en étable. Vers 1620, on construisit donc le logis actuel. Celui-ci se compose d'un rez-de-chaussée divisé en trois pièces dont deux avec cheminée, la partie sans feu est située à l'est. Un grand escalier droit divise les parties de pièces d'habitation de celle sans feu. L'étage carré se compose également de trois pièces, chacune ayant une cheminée. Une de ces cheminées a disparu mais elle nous est connue par une photographie de 1977. Le bâtiment est élevé en moellon de schiste et de granite. Les encadrements des ouvertures sont en grand appareil régulier de granite et sont soignés. Ainsi, on trouve linteau à accolade, appui saillant mouluré, chanfreins, oculus. Le toit à longs pans et croupe est couvert en ardoise. Il présente une forte pente de toit brisée par un coyau. Il est orné d'un épi de faîtage en terre cuite.

Mursgranite
schiste
Toitardoise
Étages1 étage carré
Couverturestoit à longs pans
croupe
pignon couvert
noue
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier droit

Le portail appartient à la commune.

Statut de la propriétépropriété privée
propriété de la commune
Intérêt de l'œuvreà signaler
Éléments remarquablesportail

Annexes

  • Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

    20113506991NUC : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

Références documentaires

Documents figurés
  • Bazouges-la-Pérouse. Section F du Bourg, en 5 feuilles, 4ème feuille, par Jouchet du Ranquin. Papier, encre, aquarelle, [1823], échelle 1/2500 e. (A.D. Ille-et-Vilaine).

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929

  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic Editions, 2000. (Le patrimoine des communes de France).

    p. 47