Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Manoir de Kersénant (Trémel)

Dossier IA22132329 réalisé en 2014

Le manoir de Kersénant à Trémel

Si la tour d'escalier, l'escalier en vis, quatre encadrements intérieurs de portes, certaines pierres de taille (linteaux en accolade et appuis saillants) du manoir de Kersénant sont datables du 16e siècle ; une partie importante du logis a été reconstruite en 1770 comme l'atteste un linteau du 16e siècle réutilisé, à l'envers, au 18e siècle. Ce linteau porte l'inscription et le millésime suivants : "FFP [Fait faire par] R. MARIE LE ROUGE Sr DE KERSENANT L'AN 1770".

Le dénommé René Marie Le Rouge est né à Trémel en 1732 de Vincent Joseph Le Rouge et de dame Marie Anne du Boisbilly. Il a épousé en 1760 Marie-Hyacinthe de Kerguélen. René Marie Le Rouge dit écuyer, est mort à Trémel en 1771.

Dans la cour, le puits à margelle circulaire en pierre de taille de granite est typique du 16e siècle. D'autres modifications datent vraisemblablement du 19e siècle : portes hautes et basses percées dans le pignon oriental ; fenêtres de la partie est de la façade nord-est, etc.

Situé sur le chemin du bourg de Trémel, le manoir de Kersénant a sans doute été pillé - voire brûlé, en 1590 pendant la Guerre de la Ligue ce qui expliquerait sa reconstruction en 1770. Le manoir de Kersénant - devenu ferme au 19e siècle - avait été photographiée en 1970 lors du pré-inventaire de la commune de Trémel. Cet édifice est en cours de restauration (août 2014).

Dénominations manoir, dépendance, ferme, hangar agricole
Aire d'étude et canton Schéma de cohérence territoriale du Trégor - Plestin-les-Grèves
Adresse Commune : Trémel
Lieu-dit : Kersénant, Adresse : ,
Cadastre :

Période(s) Principale : 16e siècle
Secondaire : 1ère moitié 19e siècle
Secondaire : 1er quart 21e siècle
Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables manoir, tour