Logo ={0} - Retour à l'accueil

Manoir, aujourd'hui dépendance de ferme, les Loulais (Les Fougerêts)

Dossier IA56008107 réalisé en 2013

Fiche

Destinationsdépendance
Parties constituantes non étudiéesfour à pain, cour
Dénominationsmanoir
Aire d'étude et cantonCommunes riveraines du canal de Nantes à Brest - Gacilly (La)
AdresseCommune : Fougerêts (Les)
Lieu-dit : Loulais (les)

Les Loulayes sont citées dans le texte de la réformation (recensement des nobles de la commune) de 1427 : "l'hébergement de la Loulaye à Regnault Mahé ouquel a métairie entienne et exempte". D'après le même texte, Regnault Mahé possède également et demeure noblement à "l'hébergement de la Vigne entien".

Un second lieu-dit porte dans les textes anciens rapportés par René de Laigue un nom très proche ; en 1427, "l'hébergement de la Loulaye Guériff entien appartenant à Rolland Laject (?) et sa femme à cause d'elle et ouquel a métairie entienne et exempte."

Il n'est pas possible, faute de recherches approfondies dans les archives, d'attribuer l'un ou l'autre lieu-dit au village actuel des Loulayes.

Lors de la montre (convocation de l'arrière ban à la revue militaire) de 1477, Jehan Mahé est porté défaillant ; il touche alors cent soulz de rente. Dans le texte de la réformation de 1514, on trouve d'une part : "la maison et métairie de la Loulaye qu'à présent possède Guillaume de Maigné", seigneur de la Jouardaye ; d'autre part, "la maison et métairie de la Loulaye qu'à présent possède Jehan Coudebouc."

En 1662, "la méthairie noble de la Boullaye [sic]" appartient à Laurent Bernard et Jeanne Fournier, en 1717, à Guillaume Le Gal et Marguerite du Gressin, en 1774, à Louis-Marie Le Gal de Cunffio.

Le four à pain, visible sur le cadastre de 1824, a disparu.

Période(s)Principale : 16e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle

Le logis du manoir est actuellement intégré dans un long bâtiment rectangulaire, dont il constitue l'extrémité sud. On y entre par une porte dont le grand linteau de schiste chanfreiné est porté par des coussinets. À droite, sur le même mur, une grande fenêtre à coussièges, dont la hauteur a été abaissée ; sur le mur-pignon sud, une large cheminée en schiste aux consoles moulurées reposant sur des piédroits chanfreinés et dont le conduit est décalé vers l'ouest ; dans l'angle sud-est, une niche aux parois couvertes de lames de schiste. Plafond à grosses poutres rapprochées.

Dans la pièce voisine avec laquelle elle communique, plafond à poutres et solives, cheminée en bois et armoire murale.

Mursschiste moellon sans chaîne en pierre de taille
Toitardoise
Étagesrez-de-chaussée
Couvrements
Couverturestoit à longs pans pignon couvert
Typologiessouche décalée, armoire murale
États conservationsdésaffecté
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Les Fougerêts. Cadastre napoléonien, section D de Launay. Levée par M. Thébaut, géomètre, 1824, échelle 1:2500.

    Archives départementales du Morbihan : 3 P 157/9