Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison, Kerzo (Plouhinec)

Dossier IA56007598 réalisé en 2009

Fiche

La maison de Kerzo est construite au 16e siècle, peut-être pour un officier seigneurial : la structure du logis est celle d'un manoir, avec 4 pièces à feu, un étage carré distribué par un escalier hors-oeuvre ; cependant, ses dimensions (hauteur, longueur) sont trop petites pour être celles d'un manoir, d'autant que le lieu ne figure pas comme exempt dans les réformations.

L'organisation de l'espace est également inhabituelle, puisque la cour devant le logis est exigüe, les chemins parcourant le hameau au 19e siècle enserrant l'espace dévolu à cette maison. L'absence de dépendance autre que le corps plus bas en léger retrait pose aussi question. Ces observations aboutissent à la question la plus importante : quel personnage peut au 16e siècle, être à l'origine d'une telle construction ? En l'absence de dépendances agricoles, il faut écarter l'hypothèse d'un laboureur. Une maison de prêtre ? Aucun calice n'est aujourd'hui visible, même si la fenêtre gauche du rez-de-chaussée semble avoir eu une inscription buchée et que le linteau de la cheminée du rez-de-chaussée, disparu, montrait peut-être un calice. Le chef-lieu paroissial n'est pas très éloigné, mais le presbytère du bourg est ancien. Pourquoi pas un officier seigneurial : le château (ou seigneurie) de Plouhinec dépendait des Rohan au 14e siècle, puis fut cédée au duc de Bretagne en 1371. Cependant, au 17e siècle, la seigneurie était retourné en possession des Rohan. La toponymie communale conserve le souvenir de la vicomté de Rohan : étang et moulin du Bisconte (ou Vicomte).

Les souches de cheminée, très épaisses qui révèlent les double conduits, sont ornées d'un larmier à la base, preuve que la maison devait être couverte en chaume à l'origine.

Les matrices cadastrales de 1840 établissent la pleine propriété de Jacques Peissel qui possède les parcelles autour. Il s'agit alors d'une grande ferme comme le montre la dénomination des bâtiments environants. Outre la grande maison (B 898), sont mentionnés au nord la maison neuve (B 897), à l'ouest, l'écurie à plan en équerre (sur la parcelle 1024), le hangar et l'aire à battre (B 1022), hangar et four (B 895). Le Liorh bras (1022) ou grand jardin, le liorh bihan (1023) ou petit jardin, un grand verger au nord des constructions (B894), trois parcelles de marais, des pâtures et terres diverses.

Dénominations maison
Aire d'étude et canton Ria d'Etel - Port-Louis
Adresse Lieu-dit : Kerzo
Cadastre : 1837 B1 898 ; 2000 ZH 73

La maison qui n'est pas située dans un lieu de manoir, a été construite au 16e siècle, peut-être pour un officier seigneurial de la vicomté de Rohan, seigneurs d'une partie des terres de Plouhinec. Elle est nommée "an Ty bras" (la grande maison) dans les matrices cadastrales de 1840 et appartient à Jacques Peissel qui exploite la terre et possède également la maison voisine (B897) nommée "ty névé" (la maison neuve). L'appentis postérieur lié à la tour d'escalier d'origine a été complété côté est sur toute la longueur du logis dans la 2e moitié du 19e siècle. En 1808 (ou 1828), date portée, le linteau de la fenêtre est du rez-de-chaussée est changé pour former un décor curviligne. Le puits est rapporté à la même époque. La maison a été restaurée vers 1970, sans aucune modification notable, à l'exception du remplacement des marches de l'escalier en vis et de celui du linteau de la cheminée du rez-de-chaussée, disparu.

Période(s) Principale : 16e siècle
Secondaire : 1er quart 19e siècle
Dates 1808, porte la date

La maison est structurée comme un manoir, à faux-plan double en profondeur. Construite en pierre de taille (façade sud et pignons), elle se compose de deux pièces par niveaux, séparées par une cloison de bois. L'étage est desservi par un escalier en vis en bois située dans une tour postérieure. Cette tour est incluse dans un appentis postérieur qui comprend la cuisine dans la partie ouest (ancienne). Chacune des pièces est chauffée par une cheminée en pierre. Celle du rez-de-chaussée a perdu son linteau en pierre, remplacé par du bois. Elle est associée à une armoire murale rectangulaire à une étagère. A l'étage, les cheminées sont adossées et les piédroits sont en forme de colonnettes. Un escalier droit en bois dessert le grenier.

Murs granite
pierre de taille
Toit ardoise
Étages 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
pignon découvert
Escaliers escalier hors-oeuvre : escalier en vis sans jour, en charpente
escalier droit, en charpente
Typologies logis à deux pièces par étage, tour d'escalier postérieure, faux plan double
Techniques sculpture
Représentations tête humaine
Précision représentations

Un visage a été regravé sur le linteau de la fenêtre gauche au rez-de-chaussée.

Maison en forme de manoir de grande qualité dont l'origine du constructeur est inconnue.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Annexes

  • 20095606193NUCB : Archives départementales du Morbihan, 3 P 215.

Références documentaires

Documents figurés
  • A. D. Morbihan. 3P 215. 1837. Plouhinec. Plan cadastral. Plan d'assemblage et plan par sections. 3 P 2414 et 3P 2415. Plouhinec. Matrices cadastrales.

    Archives départementales du Morbihan : 3P 215 ; 3 P 2414 ; 3P 2415
  • A. M. Lorient. 5 Fi 12065. mai 1951. Plouhinec. Kerzo. Photographie, collection Crolard. Editeur Laurent-Nel, Rennes, H. Laurent, Port-Louis..