Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison, le Marais (Tréfumel)

Dossier IA22017218 réalisé en 2010

Fiche

  • Vue générale
    Vue générale
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • fournil
    • étable

Dossiers de synthèse

L’importance accordée au stockage des denrées sur deux niveaux et la présence de portes multiples distinguent ce logis du manoir dont il emprunte cependant le vocabulaire décoratif. Les lucarnes sont ornées de blasons muets qui témoignent de la notabilité et de la richesse de ses propriétaires. Cette belle maison rurale constitue une référence bien datée sur le territoire, elle a gardé une assez bonne authenticité, malgré le rétrécissement de sa cour.

Parties constituantes non étudiées fournil, étable
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Projet de Parc naturel régional Rance-Côte d'Emeraude
Adresse Commune : Tréfumel
Lieu-dit : le Marais

La date portée de 1668 correspond à la datation de ce logis, pente de la toiture, montage du pignon avec assises régulières, décor des lucarnes à frontons cintrés, corniche à modillons et enfin la charpente de type upper-cruck vraisemblablement d´origine.Toutefois, certaines ouvertures ont été modifiées et agrandies comme les portes jumelées du rez-de-chaussée et la porte haute de l´étage. L´aile de dépendances qui n´est pas accolée au logis en 1833, date du cadastre ancien, a été en partie reconstruite dans le courant du 19e siècle.

Période(s) Principale : 3e quart 17e siècle
Dates 1668, porte la date

Cette maison à étage construite principalement en calcaire coquillier est composée de deux pièces en rez-de-chaussée avec distribution extérieure indépendante. La salle avec cheminée et vaisselier communique avec une seconde pièce à feu dont l´angle nord-ouest abrite une tour d´escalier qui dessert à l'étage une chambre et un vaste grenier. Hormis deux appuis de fenêtres tout le décor est porté sur les parties hautes de l´élévation, corniche, lucarnes et souches de cheminées, celle de gauche a toutefois perdu son couronnement dentellé. Une aile de dépendances avec fournil en retour d´équerre est accolée contre la façade principale. La charpente ancienne compte 5 fermes à arbalétriers cintrés à la base selon la formule britannique dite « upper-cruck ».

Murs falun
granite
moellon
pierre de taille
Toit ardoise
Étages 1 étage carré
Techniques sculpture
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • 20102211598NUC : Archives départementales des Côtes-d'Armor