Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison du passeur de Saint-Maurice actuellement crêperie de Saint-Maurice (Clohars-Carnoët)

Dossier IA29004343 réalisé en 2008

Fiche

Destinations maison, restaurant
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Bretagne - Quimperlé
Adresse Commune : Clohars-Carnoët
Lieu-dit : Saint-Maurice
Cadastre : B 514

Faute de pont permettant de traverser la Laïta jusqu´en 1954 (sauf à faire le détour par Quimperlé et en ne tenant pas compte du pont construit par les Allemands et détruit au moment de la Libération), deux passages d´eau entre Clohars-Carnoët (Finistère) sur la rive droite de la Laïta et Guidel (Morbihan) sur la rive gauche sont empruntés pour exporter les denrées agricoles vers Pont-Scorff ou le marché lorientais. Au 19e siècle, le bac situé en face de l´ancienne abbaye de Saint-Maurice a la possibilité d´accoster sur deux petits quais, utilisables selon la hauteur de l´eau. Un bâtiment attenant au quai de marée haute est mentionné sur le plan cadastral de 1823. En 1872, la famille Sélo, adjudicataires du bac depuis 1871 (et jusqu´en 1882), en devient propriétaire. En 1882, la propriété est déclarée comme « affectée au service du bac » et devient la propriété du département. En 1926, la femme du dernier passeur, Mme Guyomar, transforme la buvette en crêperie de Saint-Maurice.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle , (?)

De plan rectangulaire (15 m par 5 m), le bâtiment d´un étage sous combles, aux murs de pierres recouverts d´un enduit peint d´un jaune vif et avec toit d´adoise, est surhaussé par rapport à la rive. Le double-escalier en pierres qui descend jusqu´au quai de marée haute a d´ailleurs été conservé et permet d´accéder à l´ancienne maison du passeur. En façade principale, les encadrements de la porte et des deux fenêtres sont en beaux blocs de granite. L´étage est éclairé par trois lucarnes jacobines aux encadrements en bois (identiques au modèle du début du 20e siècle). Les pignons supportent chacun une souche de cheminée. Une terrasse couverte est accolée au pignon est. Si la façade principale du bâtiment n´a pas subi de modification, la maison originelle du passeur, occupée aujourd´hui en grande partie par la salle du restaurant, a dû été agrandie à l´arrière par la construction d´une annexe moderne permettant d´abriter les cuisines et une nouvelle habitation.

États conservations remanié

Données complémentaires architecture PATMAR

REFC CLC25
THPA Vie des populations littorales
DREC jamais cité
INGP intérêt de mémoire
PING Cette maison témoigne de l´importance des passages d´eau pour les relations entre le Finistère et le Morbihan.
RECO Située dans aucun périmètre de protection, elle est susceptible de subir des transformations (ajouts sur la façade notamment). Il importe de sensibiliser à l´intérêt paysager de cette maison et soutenir, par des conseils ou par des aides, l´entretien de la façade. Il est possible de rappeler l´existence passée du service du bac par un petit panneau discret à proximité de l´actuelle crêperie. Le texte ferait mention de l´histoire de cette maison de passeur en lien avec les deux cales situées à proximité. Ce rappel pourrait également être explicité sur les topo-guides du GR 34 qui passe ici.
Statut de la propriété propriété d'une société privée

Annexes

  • 20082908674NUC : Archives départementales du Finistère

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales du Finistère. 3 P 34/2 à /8. Matrices cadastrales de Clohars-Carnoët (1823-1957).

  • Archives départementales du Finistère. 222 W 45 à 53. Matrices cadastrales de Clohars-Carnoët (cadastre rénové : 1960-1970).

  • Archives départementales du Finistère. 4 S 14. AOT (Domaine maritime et littoral) : Clohars-Carnoët.

  • Archives départementales du Finistère. 4 S Supplément 1309. Bacs.

Bibliographie
  • ROLLAND, Hervé. Clohars-Carnoët. Moëlan-sur-Mer. De la Laïta au Bélon. A travers les cartes postales anciennes. Le Bateau-Livre. Quimperlé. 1995.