Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison dite Le Moniet, 72 quai des Terre-Neuvas, Dahouët (Pléneuf-Val-André)

Dossier IA22001862 inclus dans Ancien écart dit port de Dahouët, actuellement quartier et port de Dahouët (Pléneuf-Val-André) réalisé en 2003

Fiche

Á rapprocher de

Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonCommunes littorales des Côtes-d'Armor - Pléneuf-Val-André
AdresseCommune : Pléneuf-Val-André
Lieu-dit : Dahouët
Adresse : 72 quai des
Terre-Neuvas
Cadastre : 1846 E1 47 ; 2003 H 291

Maison datant de la 1ère moitié du 19ème siècle. Elle a servi de poste des douanes du port de Dahouët à la fin du 19e siècle et jusqu'au début du 20e siècle. Au début du siècle, le casernement des douaniers se trouvait au rez-de-chaussée et leur bureau à côté de la maison Le Péchon. Par la suite, les douaniers eurent un poste indépendant dans l'actuelle antenne Cousteau de la maison du port. Le plus ancien douanier qui ait laissé quelques souvenirs fut Jean Nicolas, père de Mme Ernest Durand, en poste à Dahouët vers 1870. L'un des douaniers de Dahouët obtint la célébrité grâce à son portrait exécuté par le peintre Gauguin entre 1885 et 1887. La brigade comprenait 8 à 10 hommes et son rôle consistait à contrôler la circulation des marchandises et la pêche, la répression de la fraude et de la contrebande et à exercer d'autres missions de surveillance. La ronde des douaniers s'effectuait de jour comme de nuit le long de la côte, de Dahouët à Jospinet vers l'ouest et vers la Ville Berneuf à l'est. Les douaniers pouvaient réutiliser les anciens corps de garde et les guérites comme abris et postes d'observation (corps de garde de la Guette et de la Ville-Pichard, cabane des douanes du Bécleu). D'autre part, un passage d'un mètre au moins leur était réservé sur la côte, en bordure des constructions et des propriétés littorales (affaire Cotard à Piégu). Au retour des voyages de grande pêche ou de cabotage, chaque navire voyait débarquer les douaniers, dont le poste comportait alors un receveur, un capitaine ou un lieutenant, un chef de poste, un brigadier et neuf préposés, pour dresser parfois un procès-verbal sur les marchandises de contrebande, tabac ou alcool. Le douanier Francis Routier, faisant fonction de chef de poste, fut le dernier représentant de la douane à Dahouët, de 1968 au 1er janvier 1981, date de la fermeture définitive.

Période(s)Principale : 1ère moitié 19e siècle

Maison mitoyenne de type ternaire construite en granite et grès sur un plan rectangulaire massé.

Mursgranite
grès
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toitardoise
Étages1 étage carré
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
Typologiestype ternaire
États conservationsbon état
Statut de la propriétépropriété d'une personne privée

Annexes

  • 20032204387NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 num 1/25, Numplan 22.

    20032205302NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 11 S 5 (31).

    20032205077NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, S Suppl. 147.

    20032205293NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 11 S 5 (31).

    20032205209NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, S. Suppl. 186.

    20032205467NUCB : Collection particulière (Michel Grimaud)

    20032205436NUCB : Collection particulière (Michel Grimaud)

    20032205219NUCB : Collection particulière

    20032205307NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 11 S 5 (31).

    20032205210NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, S. Suppl. 186.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/25.

    Numplan 22, section E, 1ère feuille
Bibliographie
  • GUIGOT, André. Dahouët, port de Bretagne. Tome 2. Saint-Brieuc : Breizh-Compo, 1990.

    p. 51-58