Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison de villégiature dite Le Roc, boulevard du Coz-Pors, Sainte-Anne (Trégastel)

Dossier IA22000263 inclus dans Ville de Trégastel réalisé en 1999

Fiche

Précision dénominationmaison de villégiature
Appellationsdite Le Roc
Parties constituantes non étudiéesjardin d'agrément, remise
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonCôte de Granit Rose - Perros-Guirec
AdresseCommune : Trégastel
Lieu-dit : Sainte-Anne
Adresse : boulevard du
Coz-Pors
Cadastre : 1987 AI 4, 7, 548

Maison construite vers 1904 (1907, date d' imposition) par l' architecte Paul-Joseph Courcoux, installé à Paris, pour les écrivains Jules Benoist, dit Jules de Gastyne, et Lise Pascal, son épouse, demeurant à Paris. La maison est aussi connue sous le nom de Ty-ar-wrek-hep-pen, "la maison de la femme sans tête". Les plans de la maison sont publiés dans un numéro de la revue l' Architecture Usuelle en 1910-1911. Ils semblent inspirés d' une esquisse réalisée par l' architecte André-Jules Collin parue dans la revue Moderne Bauformen en 1903, puis repris en 1924-26 par Henry Jamard, architecte à La Baule. La villa est construite en front de mer, au centre d' une grande parcelle. Avant l' ouverture du boulevard du Coz-Pors en 1931, la villa était accessible par un sentier privé depuis la baie Sainte-Anne. La distribution intérieure de la maison a légèrement été modifiée.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Auteur(s)Auteur : Courcoux Paul-Joseph architecte attribution par source
Auteur : Collin André-Jules architecte attribution par source
Auteur : Jamard Henry architecte attribution par source
Personnalité : Benoist Jules , dit(e) commanditaire attribution par source
Personnalité : Pascal Lise commanditaire attribution par source

Edifice à volumétrie complexe : au corps de bâtiment principal, couvert d'un toit à longs pans et pignons découverts est accolé perpendiculairement un corps rectangulaire qui se termine comme une proue de bateau. Sur la façade opposée, un petit corps de plain-pied couvert d'un appentis. L'ensemble est construit en moellons de granite laissés apparents, seuls les chaînes d'angles et entourages de baies sont en granite rose. Sur le pignon découvert visible sur la façade d'entrée, les baies percées représentent une croix latine. L'entrée est protégée par un porche hors-oeuvre. La façade sur mer présente une loggia. Les plans publiés n'ont pas été exécutés dans le détail : un escalier menant au cabinet de travail n'a pas été réalisé, de même que les rampants de granite à crossettes. Le niveau de soubassement comprend les pièces de service, le rez-de-chaussée une vaste pièce de réception nommée hall avec charpente en bois apparente, des chambres, ainsi qu'un cabinet de travail accolé au corps de bâtiment principal.

Mursgranite
moellon
Toitardoise
Étagesétage de soubassement, étage en surcroît
Couvrementscharpente en bois apparente
Couverturestoit à longs pans
appentis
croupe polygonale
noue
pignon découvert
pignon couvert
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour
en charpente
Techniquessculpture rupestre
Précision représentations

Le linteau de la baie séparant la loggia du hall (salle de séjour) représente des algues (légèrement érodé) .

Une des premières villas construite à Trégastel, dont le style est caractéristique des réalisations de la fin du 19e siècle dans la station. Unique exemple de lambrequin encore en place sur toute la Côte de Granit Rose.

Statut de la propriétépropriété privée
Éléments remarquablescharpente en bois

Annexes

  • Dossier papier de l'enquête de 1999 :