Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison de prêtre, la Ville-au-Mee (Saint-Maden)

Dossier IA22015317 réalisé en 2009

Fiche

Dossiers de synthèse

Maison rurale qui a conservé son authenticité. Le linteau de la fenêtre orné d'un calice et d'une hostie témoigne de la maison d'un prêtre et de la dispersion de leur habitation à travers la campagne. Même si cette maison comporte à l'étage une chambre chauffée, elle ne se distingue guère des autres belles maisons rurales. Elle reprend le même principe du logis mixte associant sous le même toit des pièces d'habitation et des pièces à usage agricole.

Dénominations maison
Aire d'étude et canton Projet de Parc naturel régional Rance-Côte d'Emeraude
Adresse Commune : Saint-Maden
Lieu-dit : la Ville au Mee

Deux dates sculptées sur la souche de cheminée indiquent les principales phases de construction de cette maison de prêtre, 1655 et 1844.

Période(s) Principale : 17e siècle
Principale : 1ère moitié 19e siècle
Dates 1844, porte la date
1655, porte la date

Ancienne maison bâtie en moellons de calcaire coquiller et en granite pierre de taille pour les baies. Elle a été surhaussée en terre.

Plan à trois pièces au sol, dont deux sont à feu.

La pièce centrale servant de salle est pourvue d´un grand vaisselier, d´une armoire murale et d´une porte de communication avec l´étable (?) à l´ouest. L´escalier de cette salle, dans un angle de la pièce, conduit à un grenier et à une chambre située au-dessus de l´étable. Le linteau de la fenêtre de la salle, sculpté d´un calice, indiquerait, à l´origine, l´habitation d´un prêtre.

La chambre de l'étage possède une carrée de bois. Son aménagement intérieur est plus soigné. la pièce a conservé son enduit de chaux. Les peintures basses formaient une plinthe colorée d'ocre rouge. le manteau de la cheminée est encore peint.

L'ocre rouge était réalisé à partir du pillage de briques (tradition orale).

Murs falun
granite
terre
moellon
pierre de taille
Toit ardoise
Étages comble à surcroît, 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
États conservations état moyen, désaffecté

Ancienne maison de la première moitié du 17e siècle à trois pièces au sol, dont deux sont à feu. La pièce centrale servant de salle est pourvue d´un grand vaisselier, d´une armoire murale et d´une porte de communication avec l´étable (?) à l´ouest. L´escalier de cette salle conduit à un grenier qui mène à une chambre haute située au-dessus de l´étable. L´ensemble a été remonté en partie en terre vraisemblablement en 1844. L´escalier de la pièce centrale, l´armoire murale à quatre vantaux et sans doute aussi la chambre haute remontent à cette période. Le linteau de la fenêtre de la salle, sculpté d´un calice, indiquerait, à l´origine, l´habitation d´un prêtre.

Statut de la propriété propriété privée