Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison de la Salle, Montgermont (Saint-Médard-sur-Ille)

Dossier IA35037477 inclus dans Ecart, Montgermont (Saint-Médard-sur-Ille) réalisé en 2005

Fiche

  • Façade sud
    Façade sud
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • puits
Parties constituantes non étudiéespuits
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonIlle-et-Vilaine - Saint-Aubin-d'Aubigné
AdresseCommune : Saint-Médard-sur-Ille
Lieu-dit : Montgermont
Cadastre : 1980 B2
La maison dite de la Salle est un des plus anciens et des plus intéressants logis de la commune. Le décor sculpté de sa façade est exceptionnel et un cas unique sur la commune aujourd'hui. Il s'agit d'une construction du début du 16e siècle d'inspiration gothique. Les représentations naïves des visages font penser aux croix montoises de Darancel et de Beauregard. A l'origine, cette maison se composait de trois pièces à feu. Il y avait une grande salle au rez-de-chaussée avec une cheminée monumentale, et deux placards muraux, à côté d'une petite pièce de dépendance, sans doute un petit cellier. A l'étage, l'espace était divisé en deux, une pièce avec une petite cheminée dans le style du début du 16e siècle et une plus grande aujourd'hui enlevée dont les piédroits étaient décorés d'une colonne. Non citée par Paul Banéat parmi les manoirs de la commune, il s'agit sans doute d'une maison de maître. Située non loin de la route du pèlerinage du Mont-Saint-Michel, il se peut que cette maison est servit d'accueil pour les pèlerins, d'où son nom la Salle.
Période(s)Principale : 1er quart 16e siècle

Cette maison est construite en moellon de grès et de schiste. Les ouvertures et le chaînage des angles sont en pierre de taille de granite. La façade sud est percée de deux portes dont une en plein cintre à bords chanfreinés avec une archivolte en accolade décorée de crochets. Une figure humaine sculptée se trouve au-dessus de cette porte. L'autre porte ressemblait à l'origine à la précédente le plein cintre a été remplacé par un linteau droit, au-dessus il reste le haut de l'accolade de l'archivolte. On trouve aussi une fenêtre avec un linteau droit en granite sculpté de visages, d'une tête de bélier, d'une gourde, et d'un écusson non gravé. La pierre d'appui est également sculptée de deux têtes ressemblant à des diables avec des motifs floraux ou crachant des flammes. La façade nord présente une porte et deux fenêtres en granite à linteau droit et côtés chanfreinés.

Mursgrès
schiste
moellon
Toitardoise
Statut de la propriétépropriété privée