Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison de charpentier de marine, esplanade Jim-Sévellec, le Styvel (Camaret-sur-Mer)

Dossier IA29004025 inclus dans Front portuaire du Styvel (Camaret-sur-Mer) réalisé en 2006

Fiche

Précision dénominationmaison de charpentier de marine
Parties constituantes non étudiéesaire de fabrication, atelier
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonBretagne - Crozon
AdresseCommune : Camaret-sur-Mer
Lieu-dit : le Styvel
Adresse : esplanade
Jim-Sévellec
Cadastre : AD 3

L´ensemble est composé de trois éléments : une maison d´habitation, un atelier et une ancienne aire de fabrication (aujourd´hui transformée en jardin). En 1908, Alexandre Morvan, charpentier de marine, sollicite une autorisation pour établir un chantier de construction navale et un dépôt de bois à l´arrière du Styvel, au-dessus de la grève du Corréjou. En 1909, il reçoit l´accord de l´administration. La maison d´habitation du charpentier A. Morvan fut sans doute construite à cette époque ou juste après la première guerre mondiale. Le second bâtiment était l´atelier du chantier (remise pour le matériel et salle pour les tracés), sans doute construit dès 1909 (pour la partie la plus ancienne). La construction des navires se faisait sur le terrain devant la maison.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1909, daté par source
Auteur(s)Personnalité : Morvan Alexandre commanditaire attribution par travaux historiques

La maison d´habitation est de style balnéaire, composée d´un rez-de-chaussée surélevé sur cave et d´un étage sous combles avec trois capucines. La maison, mesurant environ 6 m de large sur 10 de long environ, est en pierres recouvertes d´enduit. L´entourage des fenêtres (arrondies sur la partie supérieure) est en granite taillé et le toit en ardoise comporte deux pans coupés aux extrémités. Le second bâtiment correspond à l´atelier. Sans doute en bois à l´origine, il a été largement modifié et agrandi. La partie la plus ancienne, en mauvais état, est construite en brique avec un toit en tôle. La partie la plus grande (10 m de large sur 15 m de long environ) est en parpaing avec un toit en tuiles rouges (sans doute les mêmes tuiles que celles utilisées pour l´ancienne Usine Rouge qui était juste en dessous).

États conservationsremanié, bon état
Statut de la propriétépropriété d'une personne privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives des Ponts et Chaussées, Département du Finistère, 4S 1392/1852-1938 et 4S 1393/1930-193.

Bibliographie
  • LASTENNET, Yann. La mutation de la pêche à Camaret : de la sardine à la langouste (1870-1920) . Mémoire de Maîtrise d'Histoire : Université Rennes 2, 1998.

    p. 107-112
  • AMGHAR, Julien. Les petits ports et les usages du littoral en Bretagne au XIXe siècle. Thèse d'Histoire : Université de Bretagne Sud, Lorient, 2006, 2 vol.

    p. 200-203 (thèse) et p. 33-38 (annexes Inventaire général vol. I)
  • Entretien avec Claude Le Fur, association Nautisme, arts et cultures.

Périodiques
  • LESCOP, Valérie. La construction navale à Camaret. Crozon : Avel Gornog, 1995, n° 3.

    p. 38-49