Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison, 31 rue Saint-Guénael (Vannes)

Dossier IA56006955 inclus dans Rue Saint-Guénael, anciennement rue du Four du Duc, puis de la Paix (Vannes) réalisé en 2011

Fiche

Précision dénominationensemble de deux maisons
AppellationsLa Buanderie
Parties constituantes non étudiéesboutique
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonVannes
AdresseCommune : Vannes
Adresse : 31 rue
Saint-Guénael
Cadastre : 1809 I3 ; 1844 K8 2037 ; 1980 BR 145

Ensemble de deux maisons dont l'une est appelée dans les textes anciens La Buanderie, construites aux cours des 15e et 16e siècles. Elles sont signalées avec un appentis dans le rentier du domaine ducal de Vannes réalisé entre 1455-1458. Elles sont regroupées avant 1677, date à laquelle elles sont mentionnées dans les archives de la réformation du domaine comme appartenant à Jean Goualesdre, notaire royal et procureur au siège présidial de Vannes. La cheminée sur mur gouttereau sud qui subsiste dans la maison sur rue date du 16e siècle tandis que celle de la seconde maison pourrait être un peu plus ancienne, de la fin du 15e siècle (?). Les maisons sont reliées par une galerie, attestée en 1677 et qui surplombait la ruelle existante et parallèle à la rue Saint-Guénael avant qu'elle ne soit fermée à cette époque d'après les archives. La travée sud de la façade ouest ainsi qu'une trace dans le mur sud intérieur au rez-de-chaussée témoignent de l'existence de cette ruelle. Les archives parlent également d'une cour postérieure, ayant pris la place d'une ancienne maison dont les vestiges d'une cheminée, peut-être du 16e siècle, sont conservés. La seconde maison a été surélevée de 2 niveaux en pan de bois au 17e siècle (?) : ces deux niveaux sont mentionnés dans le procès-verbal établi en 1719 après la vente des deux maisons au sieur Le Verger du Téno ; à cette époque, la maison est louée à plusieurs personnes dont un cabaretier. La partie est de la maison sur rue a été surélevée d'un comble à surcroît. Les escaliers des 2 maisons sont modernes sur l'emplacement des escaliers anciens. La pose d'une devanture en menuiserie date de 1844 d'après la demande faite par madame Jehanno qui est accordée. Les façades sur rue ont été enduites de ciment au milieu du 20e siècle en restituant en peinture l'emplacement du pan de bois. La boutique en rez-de-chaussée a été modernisée à la même époque. Toute la partie concernant l'ancienne cour a été reconstruite au 20e siècle.

Période(s)Principale : 15e siècle
Principale : 16e siècle
Auteur(s)Personnalité : Goualesdre Jean propriétaire attribution par source
Personnalité : Jehanno propriétaire attribution par source

Ensemble de 2 maisons formant un plan allongé. La maison d'angle à pignon sur rue en pan de bois sur encorbellement est établie sur une cave voutée avec rocher apparent, surmontée d'un rez-de-chaussée et de 2 étages carrés. Elle comprend 2 pièces par niveau complétées d'une pièce étroite surplombant l'ancienne ruelle. Seule une cheminée au 2ème étage est visible. La porte est au rez-de-chaussée donne accès à un escalier droit à une volée qui distribue l'étage. Le renflement dans le mur gouttereau sud correspond au support des cheminées situées sur le mur sud. Le plafond de la pièce d'angle au premier étage est articulé sur un coyer. La seconde semble construite en pierre sur deux niveaux et surmontée d'un étage carré et d'un étage en surcroît en pan de bois sans encorbellement. La maison a une distribution symétrique avec escalier axial à balustres disparu lors de la restauration, distribuant une pièce de chaque côté. Elle conserve au premier étage dans la pièce nord une cheminée sur mur gouttereau à piedroit largement chanfreinée, consoles incurvées et linteau en granite. Cette pièce est couverte d'un plafond à poutres en quart de rond et solives. Donnant sur la ruelle, une terrasse rappelle la présence d'une galerie signalée par les archives.

Mursgranite
enduit
essentage d'ardoise
pan de bois
moellon
pierre de taille
Toitardoise
Étagessous-sol, 2 étages carrés, étage de comble
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
appentis
noue
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier droit en charpente
Typologiesen alignement de rue, parcelle d'angle, cheminée sur gouttereau, pignon sur rue

L'articulation de ces deux maisons est complexe. Le rez-de-chaussée complètement bouleversé ne permet pas de comprendre la distribution d'origine. Les cartes postales anciennes montrent une maison enduite, l'encadrement des baies et la chaîne d'angle simulant la pierre de taille.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
Sites de protectionsecteur sauvegardé
Protectionsinscrit MH, 1933/06/06

Annexes

  • Rentier du domaine ducal à Vannes, 1455-1458

    A. D. Loire-Atlantique. B 2339 fol. 26 v Rentier du domaine ducal à Vannes, parchemin, 1455-1458.

    Lameson qui fut Aut[re]ffoiz A alain Jocelin et que tint dempuis michelle durant et que tient ap[rese]nt henry dupon [et] kat[ri]ne safe[mme] acau[s]e delle ensemble o une autre meson que tindrent les hoirs olivier dagorne et safe[m]me que tient ap[rese]nt jehan Rivalen Et ung appentiz que tint autreffoiz led[it] michel durant Et qui estoit des ap[ar]ten[ances] delames[on] qui fut aud[it] Alain jocelin lequel apap[ri]nte tient ap[rese]nt gillet k[er]boutier [et] joign tout a ung hostel qui fut bardoul Et que tient dempuis jehan de s[er]ent Et ap[rese]nt est a Richard K[er]boutier [et] joignant a ung hostel qui fut bardoul [et] que tint dempuis jehan de s[er]ent Et ap[rese]nt est a Richard k[er]boutier dun Coste [et] dautre Coste alames[on] precedente Et doyve[n]t p[ar] an ausd[its] termes XXXIIIIs[ous]

  • Déclaration et dénombrement, 1677

    A. D. Loire-Atlantique. B 2341 : 1677 : Déclaration et dénombrement de Me Jean Goualesdre notaire royal et procureur au siège présidial de Vannes d´une maison située au haut de la rue Saint Gwénaël faisant le coin de la dite rue contenant de face sur le carouer de Saint Pierre 15 pieds et de profondeur 22 pieds laquelle maison a ouverture du bout vers soleil couchant sur la place et carouer de Saint Pierre donnant du bout vers soleil levant à maison aux héritiers de défunt Pierre Coué Sr de la Chenay et de la dame Dumas Rado sa fille du côté vers le minuit sur le haut de la dite rue de Saint Gwénaël, d´autre côté vers le midy joint à autre maison dépendant de la précédente qui est au derrière d´icelle entre lesquelles il y avoit une petite venelle qui est à présent bouchée. Une autre maison au derrière et au joignant de la précédente autrefois appellée la Buanderie avec ses galeries entre icelle et la précédente maison contenant de face et de largeur 11 pieds et de longueur 45 pieds joignant du bout vers minuit à la précédente maison et galerie d´autre bout donnant sur la cour de la maison appartenant aux enfants de monsieur le président de la Bouchefollière par représentation de madame de Bellestre du côté du soleil couchant à maison appartenant aux héritiers de défunt Julien Hervouët et femme et d´autre côté vers soleil levant à un mazeril ou court appartenant au dit Goualesdre qui sera cy après débornée, le tout acquis judiciellement au siège présidial de Vannes sur la succession bénéficiaire de défunte Jeanne Le Quilliec fille de défunt Me Jean Le Quilliec et honorable femme Vincente Coué ses père et mère le 24 novembre 1665, la dite Coué fille de défunt Me François Coué qui les auroit acquises judiciellement le 29 janvier 1604. Un mazeril servant à présent de cour aux dites maisons estant au derrière d´icelles contenant de longueur par le devant 32 pieds et de largeur 26,5 pieds donnant du côté vers le minuit sur la dite venelle, d´autre côté vers le midy sur la dite cour des maisons des enfants du dit seigneur président de la Bouchefollière donnant du bout vers soleil couchant à la maison de derrière du dit Goualesdre ci-devant décrite et du bout vers soleil levant sur un mazeril au joignant qui joint aussi l´écurie de la dame de Lanouan, arrivé au dit Goualedre par contrat fait sur dame Nicole Cillart le 25 juillet 1667.

  • Proçès-verbal, 1719

    A. D. Morbihan. B 497 : Procès-verbal d´une maison au haut de la rue Saint Gwénaël effectué le 27 mars 1719 à la requête du Sr Jacques Le Verger Sr du Teno

    Je soussigné François Begaud prudhomme en l´absence des priseurs royaux à Vannes certifie que sur le réquisitoire me fait par N.H. Jacques Le Verger Sr du Teno marchand à Vannes, je me suis transporté jusqu´en une maison située au haut de la rue Saint Gwénaël de la ville de Vannes paroisse Saint Pierre par luy acquise judiciellement aux requêtes du palais sur les feus Sr Goualesdre et femme pour faire état et procès-verbal de la dite maison et des réparations urgentes qu´il reste d´y faire. L´ouverture des portes a été faite par les fermiers et locataires d´icelle, ce jour 27 mars 1719.

    Entrés dans la maison par la principale porte d´entrée d´icelle, nous avons vu qu´il n´y a point de clef à la serrure et à une des fenêtres il manque un mentonnet pour tenir la targette.

    Entrés dans la boutique d´en bas que tient de ferme avec d´autres chambres en haut le Sr Guimar pintier donnant tant sur la dite rue que sur le carouer Saint Pierre, la porte de la boutique est de nulle valeur. La porte de la boutique donnant sur le carouer Saint Pierre est à deux battants, le battant d´en haut est de nulle valeur.

    Aux fenêtres donnant sur la rue Saint Gwénaël avons vu qu´il manque deux petites targettes à loquet pour les fermer.

    Le dit Guimar nous a montré deux treillis de bois qu´il nous a dit être avant son entrée en la dite boutique, lesquels sont de nulle valeur.

    Et montés dans la chambre au premier étage sur le devant que tient le dit Guimar au-dessus de la boutique avons vu qu´il manque à la grande fenêtre un crampon en haut, un autre au bas pour y faire entrer les targettes.

    A la fenêtre estant près la petite porte à côté de la cheminée sur les devant il est nécessaire d´y faire faire deux verouils à neuf, et à la porte de la chambre de communication, à une autre à côté donnant sur la galerie, il y manque une clef à la serrure.

    Au deuxième étage sur le devant entrés dans une chambre où demeure la Dlle Le Roch avons vu qu´il manque à une des fenêtres donnantes sur le carouer Saint Pierre une fenêtre de bois pliante pour servir de double fenêtre avec ses verouils, tourniquets, targettes, serrures et dans un petit cabinet donnant sur la galerie à main gauche de l´escalier par où l´on va dans l´appartement de la dite Le Roch avons vu qu´il est nécessaire de faire établir presque à neuf les deux carrés d´en bas de la fenêtre donnante sur la galerie, même les crampons, verouils, targettes et fenestres et établir la place du dit cabinet et le garnir en partie de terre et tuiles.

    Et montés dans un petit grenier tuilé estant à main gauche de l´escalier avons vu que la couverture estante sur le dit grenier et la jeze près le tuyau de cheminée sont en très mauvais état et qu´il est nécessaire de la rétablir presque à neuf par le défaut de lattes qui sont de nulle valeur et toutes pourries et y apporter des chevrons entre ceux qui y sont n´y en ayant pas assez pour soutenir la couverture et le faire regarnir en partie de tuiles qui y manquent et regarnir de terrasse près la porte du grenier et deux autres près la dite porte près le tuyau de cheminée.

    Et entrés dans un autre grenier près du précédent nous avons vu la couverture qui est en aussi mauvais état que la précédente par le défaut de lattes de nulle valeur, en même temps que de la refaire à neuf il sera nécessaire de faite une fenêtre de bois donnant sur l´église de Saint Pierre.

    Et descendus dans la cour estant sous la galerie par le moyen de l´escalier qui au milieu d´icelle, le dit Sr du Teno nous a fait voir que l´écurie estante dans la dite cour est de nulle valeur, il est nécessaire de la rétablir à neuf.

    A la grande porte donnante sur la cour, il est nécessaire de mettre quelques bandes et traverses de bois pour la faire encore un peu servir.

    Les terrasses et boisages des deux étages au dessus de la montée et l´escalier de devant donnant près la maison du Sr La Pierre sont de nulle valeur, il est nécessaire de les refaire à neuf et d´y mettre d´autres bois pour soutenir les dites terrasses, celles qui y sont étant en partie pourries.

    A la porte estante sous la galerie au pied de l´escalier pour aller aux chambres est à rétablir à neuf.

    Et entrés dans une cuisine au pied de l´escalier, à main droite en entrant avons vu qu´il est nécessaire d´y mettre une serrure et une clef à la porte d´entrée de la dite cuisine il faudra la rétablir à neuf.

    De même qu´il est nécessaire de rétablir la remise joignant la dite cuisine du côté de la ruelle donnant sur la rue des Duchesses.

    Dans une autre cuisine au pied de l´escalier à main gauche il est nécessaire de mettre à neuf à la fenêtre une targette à ressorts au haut et une targette au bas, de plus remettre une serrure à la porte d´entrée.

    Et montés au premier étage sur le derrière de la dite maison par le moyen de l´escalier étant près la dite cour et entrés sur la galerie, le plafond de la dite galerie est en très mauvais état et qu´il est absolument nécessaire de le rétablir tant les poutres que les soliveaux.

    Au bout de la dite galerie du côté de l´escalier de devant avons vu qu´il est nécessaire de mettre quatre bouts de planches d´environ quatre pieds chaque au premier étage en allant du dit escalier à la galerie et à l´autre bout de la dite galerie sur les lieux communs avons vu qu´il est nécessaire de rétablir une demi-toise de la couverture estante sur les lieux communs du côté de la cour vers la muraille derrière et de faire mettre des crampons, targettes et verouils pour fermer la porte des dits lieux et y faire un passe-partout.

    Et montés au deuxième étage de la dite maison donnant sur la cour avons vu que les carrés d´en bas de la fenêtre estant sur l´escalier et entrée des chambres cy-après sont presque de nulle valeur et qu´il est nécessaire de les refaire à neuf aussi bien qu´une carrée de vitrage dans la fenêtre n´y en ayant point.

    Dans la chambre au dit deuxième étage où demeure le Sr Brechet au côté gauche de l´escalier avons vu qu´il est nécessaire de faire refaire à neuf les quatre carrés de la fenêtre et de mettre à une autre porte donnant de la dite chambre sur l´escalier de devant une serrure et une clef, un crouil et crampon.

    Dans la chambre en avis du côté droit de l´escalier aussi où demeure le dit Sr Brechet il est nécessaire de refaire à neuf une fenêtre.

    Montés au troisième étage avons vu que les deux battants de la fenêtre donnant sur l´escalier sont de nulle valeur et qu´il est nécessaire de les refaire à neuf.

    Dans la chambre à main droite où demeure la Dlle veuve Lestang, il est nécessaire de faire faire à neuf les deux carrés d´en bas de la fenêtre donnant sur la cour de la maison du dit Botioche et y mettre un carreau de vitre et un bout de fer pour tenir la targette d´en haut et une targette de bout au bas de la dite carrée et à une autre fenêtre à deux battants dans la dite chambre du côté de la cheminée aussy donnant sur la cour de la maison du dit Botioche.

    Dans la chambre à main gauche au dit étage vis-à-vis de la précédente où demeure la Dlle Goualesdre, il manque à la fenêtre y étante sur la galerie un crampon pour tenir la targette et dix carreaux de vitres dans les carrés d´en bas de la dite fenêtre.

    Dans un petit cabinet joignant la porte de derrière la dite chambre et donnant sur l´escalier de devant de la dite maison avons vu qu´il est nécessaire de faire à neuf une carrée à la fenêtre y étant même de vitrage en entier à la réserve de trois à quatre carreaux.

    Dans l´escalier au quatrième étage avons vu que la fenêtre estant sur le dit escalier du côté de la maison où demeure le Sr de Larmor Lauzer avocat est entièrement de nulle valeur et qu´il est nécessaire d´en refaire à neuf.

    Au quatrième étage avons vu que la fenêtre à deux battants estant sur l´escalier et donnant sur la cour est aussy de nulle valeur et qu´il est nécessaire de la refaire à neuf ainsi que la porte de la chambre au côté droit du dit étage où demeure le Sr Aufret.

    Dans la chambre à main gauche joignant l´escalier aussi où demeure le dit Auffret, avons vu qu´il est nécessaire de mettre une serrure et clef à la porte d´icelle le dit Auffret nous ayant dit que celle que nous y avons vu avoit esté mise par luy à son entrée en la dite chambre et qu´il l´emporteroit à sa sortie et regarnir de terrasse près la porte d´entrée du côté de la cour. Les carrés de la fenêtre y estant sont entièrement de nulle valeur et qu´il est nécessaire de les refaire à neuf et y mettre des vitrages en entier. Regarnir en partie une passée de terrasse donnant sur l´escalier.

    Rétablir à neuf la terrasse estant du côté gauche d´une petite porte de communication pour la servitude du cabinet cy-après, rétablir une autre passée de terrasse étant près de la fenêtre du côté du dit cabinet.

    Dans le dit petit cabinet avons vu qu´il est nécessaire de faire une carrée et fenêtre de bois sur la fenêtre donnant sur le carrouer de Saint-Pierre aves ses serrures.

    Dans le grenier au haut du dit escalier il est nécessaire de garnir de terrasse à l´entrée du dit grenier au plafond joignant l´escalier.

    Refaire une passée de terrasse au joignant la cheminée, deux autres passés de terrasses et boisages au bout du dit grenier du côté de l´église Saint Pierre et regarnir de terrasse une mazière de petits tuyaux estant du dit côté et regarnir au dehors la cheminée de chaux et quelques briques du dit côté de Saint Pierre.

  • Sources iconographiques

    20075605802NUCA : Bibliothèque de Rennes-Métropole

    20055600532NUCA : Archives départementales du Morbihan, 1 Fi 88/1.

    19975601182X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi.

    19975601191XB : Archives municipales de Vannes

    20085605659NUCB : Archives départementales du Morbihan, 3P 593.

    20105607159NUCB : Musée des Beaux-Arts, Vannes, 96.1.40.jpg.

    20095605049NUCB : Fonds privé

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Loire-Atlantique. B 2339 fol. 26 v Rentier du domaine ducal à Vannes, parchemin, 1455-1458. La transcription du rentier a été réalisée par Marion Mauvais. Ce travail de transcription a fait l'objet de son master 1 sous la direction de Marie Casset (Lorient : Université de Bretagne sud. 2012). Dans un travail complémentaire en master 2 "La topographie de Vannes au 15e siècle, à partir des données du livre rentier de 1455-1458" Marion Mauvais a appliqué les données du rentier aux surfaces cadastrales de la ville émanant du premier cadastre de 1807-1809. Elle figure à ce titre comme enquêteur dans l'opération d'inventaire du secteur sauvegardé.

    Folio 26v Archives départementales de Loire-Atlantique : B 2339
  • A. D. Loire-Atlantique. B 2341 : 1677 : Déclaration et dénombrement de Me Jean Goualesdre notaire royal et procureur au siège présidial de Vannes d´une maison située au haut de la rue Saint Gwénaël faisant le coin de la dite rue.

    Archives départementales de Loire-Atlantique : B 2341
  • A. D. Morbihan. B 497 : Procès-verbal d´une maison au haut de la rue Saint Gwénaël effectué le 27 mars 1719 à la requête du Sr Jacques Le Verger Sr du Teno

    Je soussigné François Begaud prudhomme.

    Archives départementales du Morbihan : B 497
  • A. M. Vannes 1 O 216. Voirie urbaine alignements 1840-1847.

    Archives municipales de Vannes : 1 O 216