Logo ={0} - Retour à l'accueil

Fiche

Á rapprocher de

Parties constituantes non étudiéesboutique
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonVannes
AdresseCommune : Vannes
Adresse : 29 rue Emile
Burgault
Cadastre : 1807 I3 898 ; 1844 K8 1597 ; 1980 BR 233

Maison située en bordure de l'ancien bastion Notre-Dame qui appartient au 19e siècle à l'imprimeur Galles. C'est une maison partiellement reconstruite dans la deuxième moitié du 19e siècle (1860). Son emplacement figure sur le plan cadastral de 1807 sur la parcelle 898 de la 3ème feuille de la section I et sur celui de 1844 parcelle 1597 feuille K8 qui indique le cordonnier Renaud propriétaire.

En 1846, il est question de faire reconstruire le mur mitoyen existant entre la propriété Galles et celle du sieur Renaud, démoli pour cause de vétusté. En 1859, c'est la façade de la maison qui menace ruine et qui fait l'objet d'un rapport par Mayeux, entrepreneur expert. La description qui en est faite souligne l'urgence de la faire démolir. La façade de la maison est reconstruite par Mayeux qui rachète à la famille Renaud le terrain en 1860.

Les Archives municipales conservent aussi des plans dressés en 1896 par l'architecte Mathurin Fraboulet pour monsieur Eon, cordonnier, qui demande de faire surélever sa maison pour y loger sa famille. Refusé au départ par l'architecte voyer, le projet est finalement accepté car la ville reporte à plus tard l'acquisition de cette maison pour élargir la rue. La maison actuelle n'est pas tout-à-fait conforme au projet dressé par l'architecte Fraboulet.

Période(s)Principale : 1er quart 19e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1896, daté par source
1860, daté par source
Auteur(s)Auteur : Fraboulet Mathurin architecte attribution par source
Personnalité : Renaud Jean-Marie propriétaire attribution par source
Personnalité : Eon propriétaire attribution par source
Auteur : Mayeux Vincent
Vincent Mayeux

Entrepreneur de bâtiments domicilié rue de la Monnaie dans le registre de patentes de 1857 (AM Vannes 1G61). Mayeux est sollicité également pour la reconstruction d'une façade de maison rue du Bienheureux Pierre René Rogue, maison qui aujourd'hui est reconstruite. Seul un plan de façade dressé par l'entrepreneur et lié à la rue permet de la retrouver.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
auteur commanditaire attribution par source

Maison semi-mitoyenne construite en alignement de rue à plan simple en profondeur de 2 étages carrés surmontés d'un étage en surcroît avec boutique en rez-de-chaussée. L'escalier en bois est latéral.

Mursgranite
enduit
moellon
Toitardoise
Étages2 étages carrés, étage en surcroît
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturesappentis
Escaliers
Typologiesen alignement de rue, simple en profondeur

Cette maison et la suivante font partie de ces petites maisons qui se construisent sur les remparts ou en bordure à partir du 17e siècle lorsque ces derniers ont perdu leur caractère défensif. Ce qui confère à ce dossier son intérêt. Ce sont les deux seules maisons de ce style conservées, rue Notre-Dame sur cinq mentionnées du même côté par le cadastre de 1807. La forme des toitures en appentis, le plan simple en profondeur les font appartenir avant qu'elles ne soient surélevées d'une partie habitation au registre des échoppes.

Statut de la propriétépropriété publique
Sites de protectionsecteur sauvegardé

Annexes

  • Déclaration et dénombrement, 1677

    A. D. Loire-Atlantique B 2340 : 1677 : Déclaration et dénombrement de Dlle Gilette Boittart veuve du feu Sr de la Grezillonnaye héritière de défunt Jean Bouettart vivant marchand son père, d´une petite maison située boulevard Notre-Dame paroisse du Mené consistant en une petite boutique avec une petite chambre au-dessus et un petit galetas aussi au-dessus en laquelle est demeurant comme fermier Jean Rio et femme contenant de long par le devant sur le pavé 11 pieds et de profondeur 9 pieds ouvrant par le devant sur le pavé donnant de l´autre côté au jardin de la veuve et héritière du sieur de la Rivière de Thoneus d´un bout à maison de Lorando et de l´autre bout à une boutique du dit Rio, laquelle est échue de la succession du dit défunt jean Boittart son père par acquêt qu´il en a fait de Guillaume Le Lièvre et de défunte Françoise Feillet par contrat du 8 janvier 1659.

  • Séance du conseil municipal, février 1896

    A. M. Vannes. 1D2 Conseil municipal. Dossiers des séances. Séances ordinaires février 1896.

    Monsieur le maire,

    Le sieur Eon, cordonnier et propriétaire d'un tout petit immeuble situé dans votre ville, rue de l'ancienne préfecture n°..., désirerais que vous lui accordiez l'autorisation de la faire surélever, afin de pouvoir l'occuper et y loger sa famille.

    Quoique cet immeuble soit frappé d'alignement depuis longtemps et même devant complètement disparaître par suite du tracé approuvé il me semble, cependant, que ce ne peut-être là un empêchement pour vous de satisfaire la légitime réclamation du sieur Eon attendu qu'il peut être procédé à l'établissement de l'état des lieux de ce qui existe actuellement et se mettre d'accord sur sa valeur réelle, laquelle serait seule exigible lors de l'expropriation soit prochaine ou limitée à une époque restant indéterminée.

    Ce fait s'est plusieurs fois présenté à ma connaissance depuis que j'exerce ma profession, notamment à Nantes, la Roche-Sur-Yon, tant sur la grande que sur la petite voirie.

    Cette manière de faire est certainement ce qu'il y a de plus équitable pour les intérêts en cause. La ville et le département tout en conservant leurs droits pour l'avenir laissent cependant au propriétaire la faculté de jouir au mieux de ses intérêts, d'une chose lui appartenant et qui ne peut, en toute justice, rester en souffrance par suite d'un projet non réalisable, faute de ressources nécessaires, et toujours reculé aux calendes grecques.

    J'ose donc espérer, monsieur le maire qu'après avoir pris connaissance de l'exposé ci-dessus, et connaissant toute votre bienvaillante sollicitude pour tout ce qui est essentiellement juste et honnête, vous acquiescerez à la demande de votre intéressant administré doublé de celle de votre tout devoué serviteur.

    Mathurin Fraboulet. 4 février 1896.

  • Séance du conseil municipal, juin 1896

    A. M. Vannes. 1D2 Conseil municipal. Dossiers des séances. Séances ordinaires juin 1896.

    Le 4 février dernier, M. Fraboulet architecte à Nantes, agissant au nom de M. Eon propriétaire d'une maison située à Vannes rue de l'Hôtel de ville, 29 - dans la partie qui se trouvait jadis entre les deux portes intérieures et extérieures de la rue Notre-Dame et formait la ruelle de la Juiverie - M. Fraboulet, dis-je, a adressé à M. le maire une demande pour que M. Eon soit autorisé à surélever sa maison afin de l'agrandir et de pouvoir y loger sa famille.

    Cette demande a été renvoyée au directeur voyer pour avoir son avis. Il a conclu à ce que les travaux ne soient pas exécutés et que la commune achète l'immeuble.

    Cet avis communiqué à l'intéressé, M. Eon répondit le 29 mai en proposant de céder sa maison à la ville, moyennant la somme de 4000F.

    C'est dans cet état de choses que le dossier a été renvoyé à votre commission des travaux publics.

    Après les grands travaux d'utilité que la commune vient de faire exécuter, ses ressources sont limitées et elle ne peut songer pour le moment à élargir la rue de l'hôtel de ville à 10 mètres comme l'indique l'alignement du plan. Ce qui entrainerait l'expropriation de presque tous les numéros impairs de la rue et occasionnerait par suite une dépense considérable. La seule démolition de la maison n°29 ne rendrait pas la circulation de la rue beaucoup plus commode et aurait l'inconvénient de créer deux nouvelles encognures ou l'on déposerait des immondices. La ville n'a donc pas d'intérêt à acquérir immédiatemment et isolément l'immeuble de M. Eon.

    D'autre part, il serait rigoureux que M. Eon fut entravé dans ses droits de propriété jusqu'à ce que la ville se décidât à acheter son immeuble pour élargir la rue. En conséquence votre commission des travaux publics pense que la solution la plus avantageuse pour les deux parties serait d'arriver à une entente loyale : la municipalité autorisant M. Eon à surélever sa maison, conformément à sa demande du 4 février et au plan fourni à l'appui, mais à la condition que quand la commune se décidera, à quelque époque que ce soit, à élargir en tout ou en partie la rue de l'Hôtel de ville, l'indemnité à payer par la ville à Mr Eon ou à ses successeurs pour l'acquisition de l'immeuble n°29 sera réglée par experts choisis par chacune des parties ; que l'expertise ne pourra porter que sur la partie de la maison existante avant la surélévation telle qu'elle est figurée au plan et qu'en tout cas, cette indemnité ne pourra dépasser le maximum de 4000F, prix actuellement demandé par M. Eon.

    Il va sans dire que si la maison venait à disparaître par vétusté ou par cause de force majeure, la commune n'aurait pareil cas à payer à M. Eon que la somme représentative du terrain qui serait annexé à la voie publique.

    Ces conditions devront être acceptées par M. Eon.

  • Sources iconographiques

    20075605802NUCA : Bibliothèque de Rennes-Métropole

    20055600532NUCA : Archives départementales du Morbihan, 1 Fi 88/1.

    19975601181X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi.

    19975601182X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi.

    19975601191XB : Archives municipales de Vannes

    20015604207NUCA : Archives départementales du Morbihan, 3P 593.

    20015600254XA : Archives départementales du Morbihan, 1 Fi 315/5.

    20095605075NUCB : Archives municipales de Vannes, 1D2.

    20095605076NUCB : Archives municipales de Vannes, 1D2.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Loire-Atlantique B 2340 : 1677 : Déclaration et dénombrement de Dlle Gilette Boittart veuve du feu Sr de la Grezillonnaye héritière de défunt Jean Bouettart vivant marchand son père, d´une petite maison située boulevard Notre-Dame paroisse du Mené.

    Archives départementales de Loire-Atlantique : B 2340
  • A. M. Vannes 1 O 216. Voirie urbaine alignements 1840-1847.

    Archives municipales de Vannes : 1 O 216
  • A. M. Vannes 1O216 voirie urbaine, alignements, 1859-1862.

    Maison Renaud, 1859 Archives municipales de Vannes : 10216
  • A. M. Vannes. 1D2 Conseil municipal. Dossiers des séances. Séances ordinaires février 1896.

    Archives municipales de Vannes : 1D2