Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison, 24 rue Renan (Tréguier)

Dossier IA22133273 réalisé en 2017

Fiche

La haute silhouette de cette maison urbaine est accentuée par sa tour d'escalier postérieure. Les traces de division intérieure entre boutique et logement posent des questions sur l'usage ancien de cet édifice dont le rez-de-chaussée était peut-être loué par un propriétaire qui vivait à l'étage.

Parties constituantes non étudiéescour
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonSchéma de cohérence territoriale du Trégor - Tréguier
AdresseCommune : Tréguier
Adresse : 24 rue Renan

Cette maison de marchand est édifiée au 15e siècle au milieu de la rue Renan. Sur le cadastre ancien, un appentis bas construit contre le mur postérieur englobait la tour d'escalier. La présence de cet appentis explique que la tour ne soit pas figurée sur le plan cadastral de 1834.

Au rez-de-chaussée, la cheminée du mur Est a conservé ses corbelets du 15e siècle d'origine tandis que ses piédroits ont été avancés et sa hotte remontée en retrait. En face, le mur Ouest semble avoir été doublé postérieurement pour pouvoir installer un foyer de cheminée, compte-tenu d'un foyer préexistant dans le mur pignon du n°22 voisin. Le montage de la cheminée et le placard mural qui l'accompagne confirment cette adaptation tardive.

Vers le milieu du 20e siècle, un faux pan de bois est plaqué sur la façade dissimulant l'armature d'origine. La restauration des poteaux et encadrements de baies du rez-de-chaussée reprend des formes anciennes comparables à celle de la maison voisine.

Période(s)Principale : 15e siècle

Maison à deux étages en léger encorbellement sur gouttereau avec façade en pan de bois et rez-de-chaussée sur poteaux bois et murs bahuts. Tour d'escalier postérieure. Murs mitoyens et façade arrière sur cour en moellon de schiste.

Le plan allongé, simple en profondeur, comprend deux pièces à feu par niveau, séparées par une cloison en bois. Celle du rez-de-chaussée, aujourd'hui disparue, placée dans l'axe de la tour d'escalier, permettait un accès direct à la cour depuis la rue et la boutique sans passer par la pièce voisine à usage de logement. Celle-ci possède une crédence lave-mains ménagée dans l'épaisseur du mur arrière, associée à une large porte en plein cintre ouvrant à l'origine sur un appentis. Des traces de solin sur la tour indiquent, en effet, qu'un appentis bas existait dès l'origine à l'arrière de la maison, desservi par deux portes dont les arrière-linteaux en bois sont aujourd'hui à l'air libre.

Mursbois pan de bois
torchis
schiste moellon
Toitardoise
Étages2 étages carrés
Couverturestoit à longs pans pignon couvert
toit conique noue
Escaliersescalier hors-oeuvre : escalier en vis en charpente
Typologiesen front de parcelle, logis à mur gouttereau sur rue, mitoyen(ne), logis à deux pièces par niveau, encorbellement sur poutres, crédence, tour d’escalier postérieure

Références documentaires

Documents figurés
  • Tableau d'assemblage et plans parcellaires de la commune de Tréguier, 1834.

    Archives départementales des Côtes-d'Armor : 3P 362/1-4
(c) Région Bretagne (c) Région Bretagne - Tanguy-Schröer Judith
Judith Tanguy-Schröer , né(e) Tanguy
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.