Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison, 21 place de la République (Vannes)

Dossier IA56006067 inclus dans Place de la République, anciennement place de la halle aux grains (Vannes) réalisé en 2008

Fiche

  • Vue générale
    Vue générale
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • jardin
    • écurie
    • resserre

Dossiers de synthèse

Cette maison est révélatrice du statut privilégié et prestigieux que revêtit immédiatement la place à sa création : plus que sur la rue Thiers, nouvellement régularisée, et sur la place de la mairie, c'est sur la place de la halle aux grains (aujourd'hui République), symbole de la richesse de Vannes et son arrière-pays, que se concentre la construction des maisons cossues des bourgeois vannetais et particulièrement les hommes de loi en raison de la proximité du tribunal. Cette maison est également la seule de la place que n'affecte pas l'ancien parcellaire oblique déterminé par la rue Richemont au sud.

Parties constituantes non étudiéesjardin, écurie, resserre
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonVannes
AdresseCommune : Vannes
Adresse : 21 place de la
République
Cadastre : 1980 BP 46

La maison est construite en 1912 pour M. Lucien Priou, avoué, peut-être par l'architecte Gemain, sur une parcelle restée vierge formée lors de l'aménagement de la place de la République, en 1862. L'annuaire de 1913 signale M. Priou à cette adresse. Le plan de Vannes dressé par Nicolas Bassac en 1869 montre la forme de la parcelle non bâtie découpée en oblique sur la rue Autissier.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Auteur(s)Auteur : Gemain Edmond
Edmond Gemain (1884 - 1953

Né le 29 avril 1884 à Cossé-le-Vivien, dans la Mayenne, Edmond (Louis) arrive à Vannes avec sa famille en 1885. Joseph Louis Gemain, son père, est employé comme herboriste dans une pharmacie ; Emma Ruzeau, sa mère, est sage-femme. Après des études à l’Ecole des Arts décoratifs à Paris, Edmond Gemain s’installe comme architecte à Vannes, en 1908, au 10 place de l’Hôtel de Ville. Il épouse la même année à Saint-Brieuc Jeanne-Marie Moënner. Le couple aura quatre enfants : Edmond (1909), Jean (1911), Annick (1913) et Yves (1914). De 1909 à 1913 il habite 39 rue du Mené. En 1913-1914, on le retrouve chez ses parents au 39 rue Jeanne d’Arc. A partir de 1920 et jusqu’à sa mort le 10 août 1953, il sera fidèle au 19 de la rue Pasteur qui abrite son domicile et ses bureaux. La maison est démolie par son fils, également architecte, qui construit à son emplacement vers 1972 un immeuble de logements. (sources : recherches de Jacques Delarue).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte (?), attribution par tradition orale
Personnalité : Priou Lucien commanditaire attribution par source

La maison très soignée est construite en alignement de rue. Double en profondeur, elle est constituée d'un corps principal abritant la partie privée et le bureau professionnel, accostée d'une travée étroite et plus basse avec accès indépendant pour la clientèle desservant la salle d'attente et secrétariat. L'élévation de type ternaire est enduite, avec ouvertures, balcons et corniche et entablement en calcaire. Le décor y est abondant : la façade est limitée de pilastres à bossages en calcaire avec corniche ornée d'une marguerite en céramique ; des éléments sculptés en forme de palmettes sont fixés dans les cheneaux aux angles de la façade principale ; les portes sont surmontées de fronton triangulaire ou interrompu en calcaire ; un pot à feu en granite surmontant la lucarne axiale ; au premier étage, les linteaux des fenêtres sont ornés de plaque de céramique à décor fleuri. Sur le jardin, la façade s'orne d'une porte formant véranda en avant-corps entièrement vitrée sur structure fer en plomb avec décor roseau et feuillage.

Mursgranite moellon enduit
Étagessous-sol, 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans brisés
toit à longs pans
croupe brisée
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour en charpente
Typologiesen alignement sur rue, plan double en profondeur
Techniquesvitrail
sculpture
céramique
Précision représentations

Lucarne axiale surmontée d'un pot à feu. Verrière de la porte donnant sur le jardin ornée de roseaux et feuillages aquatiques. Plaques de céramiques ornées de pots de liserons ou marguerites.

Statut de la propriétépropriété privée
Sites de protectionsecteur sauvegardé

Annexes

  • Sources iconographiques

    20055600528NUCA : Archives départementales du Morbihan, 1 Fi 88/1.

    19975601185X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi.

    20035603302NUCA : Archives départementales du Morbihan, 3P 593.

    19985600253XA : Archives municipales de Vannes

    19985600192XA : Archives municipales de Vannes

    20045605663NUCA : Archives départementales du Morbihan, 3O 2183.

    20015604188NUCB : Collection Trémeur