Logo ={0} - Retour à l'accueil

Fiche

Á rapprocher de

Parties constituantes non étudiéesboutique, jardin
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonVannes
AdresseCommune : Vannes
Adresse : 2 place Maurice
Marchais
Cadastre : 1844 K6 1589, 1588 ; 1980 BR 217

La maison est sans doute construite au milieu du 17e siècle, d'après la carte postale qui la représente au début du siècle. Son rez-de-chaussée entresolé avait alors déjà été modifié, avec création de baies jumelées probablement à la fin du 19e siècle, peut-être par l'architecte-voyer Pressard qui y habite en 1885 ; c'est alors sans doute qu'est supprimé l'escalier droit à volée double qui empiétait sur le trottoir (visible sur le cadastre de 1844). La maison est vendue en 1913 par Melle Florestine Vincent aux époux Rochard : l'acte de vente décrit la maison avec "cave, sous-sol, entresol, premier étage, second étage, mansardes et grenier", assimilant l'étage de comble dans le toit brisé à un étage normal. La petite maison au fond du jardin également mentionnée dans l'acte de vente ne figure pas sur le plan cadastral de 1844, au contraire d'un puits dans la cour à l'est. La surélévation actuelle avec transformation des façades en faux pan de bois est probablement faite à l'initiative des Rochard, sans doute dans les années 1925. La toiture a été rehaussée dans les années 50 pour créer de nouvelles chambres dans le comble.

Période(s)Principale : 2e moitié 17e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Auteur(s)Auteur : Pressard architecte (?),
Personnalité : Vincent Florestine commanditaire attribution par source

Maison de plan massé, double en profondeur construite sur la place Marchais en alignement de la rue Thiers avec jardin postérieur. L'élévation aujourd'hui à faux pan de bois apparaît sur les cartes postales anciennes enduite, le 1er étage étant souligné par un bandeau en calcaire ; l'élévation à trois travées, ordonnancée avant la disparition des fenêtres jumelées au sud de la porte, est marquée axialement par la lucarne centrale à toit à croupe. La porte axiale dessert un couloir séparant les deux boutiques du rez-de-chaussée. La façade postérieure est galement en faux pan de bois.

Mursgranite
enduit
faux pan de bois
Toitardoise
Étagesétage de soubassement, 2 étages carrés, étage de comble
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans
croupe
noue
Escaliers
Typologiesen alignement sur rue, double en profondeur, plan massé, jardin postérieur
Techniquesferronnerie
Précision représentations

Gardes-corps des ouvertures de la travée centrale en fer forgé.

Par sa lucarne-pignon à faux pan de bois, cette maison est à rapprocher d'une autre maison construite avenue Edouard Herriot en 1928-1929 par l'architecte Charron.

Statut de la propriétépropriété privée
Sites de protectionsecteur sauvegardé

Annexes

  • Sources iconographiques

    20055600528NUCA : Archives départementales du Morbihan, 1 Fi 88/1.

    19975601183X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi.

    19975601191XB : Archives municipales de Vannes

    20015604207NUCA : Archives départementales du Morbihan, 3P 593.

    19985600192XA : Archives municipales de Vannes

    20045606345NUCB : Fonds privé, CPA115.tif.

    20045606348NUCB : Fonds privé, CPA117.tif.

    20055604791NUCB : Fonds privé