Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison, 19 rue Le Dressay (Vannes)

Dossier IA56003540 inclus dans Rue du Commerce et rue Ferdinand le Dressay, anciennement rue Basse de Calmont (Vannes) réalisé en 1998

Fiche

Parties constituantes non étudiéescour, jardin
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonVannes
AdresseCommune : Vannes
Adresse : 19 rue
Le Dressay
Cadastre : 1809 I4 1577, 1578, 1579, 1580 ; 1844 K6 1113, 1114, 1115 ; 1980 BY 30

La maison regroupe deux maisons (celle du sud datant du 17e siècle), identifiées au niveau de leur toiture, et formant trois parcelles sur le plan cadastral de 1809. Les deux maisons ont un escalier en vis jointif en demi hors-oeuvre. Les façades sur rue ont été reprises et unifiées probablement entre 1809 et 1844, puisqu'à cette date, les deux maisons sur rue ne forment plus qu'une parcelle, et peut-être rehaussées, en conservant la porte d'entrée datant de la fin du 16e ou du 17e siècle qui desservait à l'origine la maison sud. Le logis sur le jardin est construit entre 1809 et 1844, l'aile joignant ce logis au logis sur rue étant probablement contemporaine. Le jardin enclos à l'est est mentionné en 1844.

Période(s)Principale : limite 16e siècle 17e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 1ère moitié 19e siècle

Cette maison est composée de deux corps en moellon enduit à deux étages carrés, couverts chacun d'un toit à longs pans à pignon couvert parallèles à l'axe de la rue. La porte d'entrée, initialement dans le corps sud distribue par un couloir axial un escalier en vis en bois dans tourelle demi-hors-oeuvre située à cheval sur les deux maisons initiales. Plus long que le corps nord, le corps sud se prolonge sur la cour. Un batiment isolé dans cette cour, côté nord, donnant sur le jardin à l'est, est construit en moellon enduit avec ouvertures en pierre de taille de granite et possède un étage carré ; son rez-de-chaussée est à usage de cellier, les pièces d'habitation sont à l'étage. Il est lié au corps principal sur rue (nord) par un aile étroite enduite.

Mursgranite
enduit
Toitardoise
Étages2 étages carrés, étage en surcroît, 1 étage carré
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
appentis
noue
pignon couvert
Escaliersescalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis sans jour en charpente
Statut de la propriétépropriété privée
Sites de protectionsecteur sauvegardé

Annexes

  • Sources iconographiques

    19985600427XB : Archives départementales du Morbihan, 1 Fi 95.

    19975601189X : Archives municipales de Vannes

    20035603320NUCA : Archives départementales du Morbihan, 3P593.

    20035603626NUCB : Fonds privé, Vue du port 7.tif.

    19985600387XB : Archives municipales de Vannes, 7 Fi.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Morbihan : 33 G 02 : 21 Mars 1664 : Contrat de vente d´un sixième de la maison par Jan Le Boucquin, marchand drapier père et garde naturel d´Olive le Boucquin sa fille de son premier mariage avec Louise Thébaud faisant tant pour lui que pour Mathurin le Corno et Jeanne Thébaud demeurant en la rue de Groutel, Pierre Guillo homme de labeur mari de Gabrielle Catho, veuve de Jean Sallio demeurant au village de Kerguche et Marie Bonic veuve de feu Jacques Martin demeurant au caroir de St Patern d´une part à Louis Grandjan aussi marchand drapier veuf de Gilette Bonnic.

    Archives départementales du Morbihan : 33 G 02
Bibliographie
  • DANIELO, Julien. Les ports d'Auray et de Vannes aux 17e siècle et 18e siècle : ville, architecture et identité portuaire sous l'Ancien Régime. Thèse de doctorat. Université de Haute-Bretagne, Rennes II, 2008.

    p. 907-908