Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison, 14 rue Saint-Salomon (Vannes)

Dossier IA56007824 inclus dans Rue Saint-Salomon, anciennement rue de l'Ouest (Vannes) réalisé en 2012

Fiche

Parties constituantes non étudiéesboutique, cour
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonVannes
AdresseCommune : Vannes
Adresse : 14 rue
Saint-Salomon
Cadastre : 1807 I3 921 ; 1844 K8 1551 ; 1980 BR 369, 370

Maison à pignon sur rue ancienne mentionnée dans le rentier du domaine ducal de 1455-1458 parmi un ensemble de 4 maisons et dans la réformation de 1677 avec une écurie comme appartenant à Guillaume et Catherine Lechet. Les corps postérieurs témoignent des époques successives de construction : le corps sur rue étant le corps d'origine construit d'après ses caractéristiques architecturales au 15e siècle, prolongé par des corps postérieurs mitoyens pouvant remonter au 18e siècle. Le dernier ouvre impasse de la Psalette. A part les deux premiers corps postérieurs, les autres restent encore sans lien physique connu avec le premier corps sur rue. Le rentier de 1455 mentionne le passage de la rue Aux Asnes au derrière de la maison.

L'existence d'une salle haute sous une charpente très soignée avec une cheminée mur pignon nord et le vestige d'un blason autrefois peint confirment l'ancienneté de cette maison.

En 1844, les matrices cadastrales indiquent les demoiselles Simon, marchandes, comme propriétaires de l'édifice. Elles demandent au maire en 1838 l'autorisation de reconstruire leur façade sur rue jusqu'au 1er étage. Cette reconstruction qui est rendue possible par arrêté du 3 juin 1838 (cf ce document en annexes) explique les reprises de la façade visibles encore en sous-sol, la façade du rez-de-chaussée ayant été depuis transformée. Les deux contreforts visibles en sous-sol montrent que des travaux ont bien été réalisés. Les demoiselles Simon étaient autorisées de suivre d'après le plan officiel (de 1840 vraisemblablement) un alignement en avancée sur l'alignement actuel de façon à mettre en aplomb la façade du rez-de-chaussée sous celle du premier étage. Par la suite ou en même temps, les poteaux de la façade sur rue ont été déplacés pour la mise en place de grandes fenêtres. L'étage de comble du pignon en retrait laisse supposer un pignon à ferme débordante. On peut encore distinguer sous l'avancée du toit la trace des fixations.

Malgré les transformations, la façade primitive se lit encore facilement.

Période(s)Principale : 15e siècle
Principale : 18e siècle
Secondaire : 2e quart 19e siècle
Dates1838, daté par source
Auteur(s)Personnalité : Lechet Guillaume propriétaire attribution par source
Personnalité : Simon propriétaire attribution par source

Ensemble formé d'un logis à pignon sur rue et de plusieurs corps de bâtiments construits en succession sur une parcelle étroite initialement traversante et comprenant une petite cour latérale postérieure. Le logis sur rue à plan double en profondeur montre une façade en pan de bois, en encorbellement et une mise en oeuvre en maçonnerie sur les trois autres côtés. Les encadrements des ouvertures de la façade postérieure sont chanfreinées avec arc de décharge pour celle du premier étage. Le premier corps postérieur sous appentis est en pan de bois en encorbellement sous aisselier. Ce dernier est prolongé par un autre corps en moellon de granite également sous appentis. Le logis sur rue comprend 2 étages carrés construits sur un soubassement de pierre et surmontés d'un étage de comble, en retrait par rapport aux autres étages en encorbellement. La charpente de façade en pan de bois a conservé des menues croisées à chaque étage et se distingue par l'entretoise de l'encorbellement du premier étage qui arrive au ras des têtes de solives. La sablière basse et les entretoises comportent deux filets encadrant un cavet.

Présence d'un sous-sol en terre-battue avec consoles en pierre supportant le plafond. Le sous-sol est agrémenté de deux contreforts mur sud. L'étage de comble du logis sur rue comprend une salle haute sous charpente agrémentée d'une cheminée mur nord. Un des entraits de la charpente a conservé le vestige d'un blason peint.

Mursgranite moellon enduit partiel
moellon essentage d'ardoise (?)
pan de bois essentage d'ardoise (?)
Toitardoise
Étagessous-sol, 2 étages carrés, étage de comble
Couverturestoit à longs pans
appentis
noue
pignon couvert
Escaliers
Typologiesen alignement de rue, plan double en profondeur, simple en profondeur, encorbellement, mur latéral, pignon sur rue
Techniquesferronnerie
sculpture
Précision représentations

Garde-corps des ouvertures du deuxième étage d'époque Louis XV. Les entretoises sont sculptées d'ornement végétal.

Ajoutée à celle de l'hôpital Saint-Nicolas et à celle du 15 place Saint-Pierre, l'existence d'une salle haute sous une charpente très soignée qui a conservé le vestige d'un blason autrefois peint fait de cette maison ancienne un unicum.

Statut de la propriétépropriété privée
Éléments remarquablescharpente en bois
Sites de protectionsecteur sauvegardé

Annexes

  • Rentier du domaine ducal à Vannes, 1455-1458

    Item ya quatre mesons Joignants lune de lautre qui furent au bo[ur]diec et que tenoient au temps du precedant Rantier qui fut fait en lan mil IIIIc doze les p[er]sonnes qui ensuyve[n]t savoir est jehan K[er]embellec pierres p[ar] eon Rolland une dicelle la prouchaine de jehan Salmon jehan Cherpantier une par eon plaudren mestre p[er]re latorte laquatre quelle fut a [per]rot guill[em]ot par guill[aum]e bino Quelles mesons sont sus[es] entre la mesons qui fut p[er]rot le viconte et ou demoure ap[rese]nt jehan Salmon tondeur dun coste et la meson qui fut p[er]rot lorfebvre que tint dempuix jehan lore et que tient ap[rese]nt jehan bonnier Et lesquelles quatres mesons tienne[n]t ap[rese]nt [et] possedent jehan joyault lafe[m]me et enff[en]s de feu olivier lemarec jehan guillouzo et guill[emot phelipo Et doyve[n]t les quatre ensemble qui ysont oblig[es] ch[ac]une pour letout pourceque Ce fut autreffoiz une p[ri]nse ausd[its] termes XXII s[ous].

    Item doyvent les teneurs dicelles mesons Ch[ac]un endroit soy poier pourceque le procureur duduc esligea autreffoiz pour avoir leurs yssues en la Rue aux asnes ausd[its] II t[er]mes VI d[eniers] pource pour lesd[ites] IIII maisons II s[ous].

  • Déclaration et dénombrement, 1677

    A. D. Loire-Atlantique B 2340 : 1677 : Déclaration et dénombrement de Guillaume et Catherine Lechet enfants et héritiers de défunt N.H. Julien Lechet Sr de Saint Ducat sénéchal des régaires et de Dlle Nicole Picault sa compagne d´une maison en la rue Saint Salomon du côté du couchant contenant de face sur le pavé 24 et de profondeur au travers de la dite maison et cour au derrière jusqu´à une muraille et écurie au derrière dépendant de la dite maison faisant la dite muraille la séparation du fief du roi de celui de l´évêque 81 pieds 2/3 joignant d´un côté à maison où demeure Dlle Bertranne de Callac d´autre côté à maison aux héritiers de défunt N.H. Sébastien Nicolas d´un bout au pavé de la dite rue de Saint Salomon d´autre bout par derrière à la dite muraille et écurie ci-dessus mentionnée la dite maison et appartenances à eux échue par succession de défunt N.H. Julien Lechet leur père à qui aussi estoit échu la dite maison par succession de nobles gens René Lechet et Dlle Yvonne Le Roch ses père et mère qui en avoient joui de tous temps. La dite maison leur étant échue de la succession de Dlle Jacquette Chedanne mère de la dite Yvonne Le Roch sa seule héritière, ce jour le 27 mars 1677.

  • Arrêté du maire, 3 juin 1838

    AM Vannes 2D1/5 Arrêtés du maire.

    Vu la lettre du 11 mai dernier, par laquelle les dames simon soeurs demandent l'autorisation de reconstruire, jusqu'au 1er étage, la façade de leur maison située rue de l'ouest n°14 en cette ville et 2° qu'on leur indique l'alignement qu'elles devront suivre à cet effet.

    Vu le rapport de Mr l'architecte voyer duquel il résulte que d'après un nouvel examen du plan officiel de la ville de Vannes, il a reconnu que l'alignement qui peut être prescrit aux dames Simon, en conformité du dit plan, doit de prendre à partir de l'angle (est) de la maison occupée par mr Le Claire Jeune, jusqu'à l'angle aussi est de la maison de madame Ve Daigre ; que d'après cela la maison des dames Simon devrait avancer de 30 centimètres du côté est, et de 70 centimètres du côté ouest, et qu'en conséquence il est d'avis que les dites dames Simon soient autorisées à reconstruire la façade de leur maison jusqu'au 1er étage sur cet alignement.

    Arrête d'après l'avis de mr l'architecte voyer, et sauf l'approbation de mr le préfet

    Art 1er Les dames Simon soeurs sont autorisées à reconstruire jusqu'au 1er étage la façade de leur maison située rue de l'ouest n°14 en cette ville sur une ligne en avant du mur de face actuel de 0 m 30 à l'extrémité est / de 0 m 70, à l'extrémité ouest.

    Art 2 Mr l'architecte voyer est chargé de tracer sur le terrain l'alignement prescrit par l'art 1er et d'en surveiller l'entière exécution.

    Art 3 Le présent sera soumis à l'approbation de Mr le préfet.

    En mairie à Vannes le 3 juin 1838 pour le maire de Vannes Caudal.

  • Sources iconographiques

    20075605799NUCA : Bibliothèque de Rennes-Métropole

    20025604670NUCA : Archives départementales du Morbihan, 53 J4.

    20055600532NUCA : Archives départementales du Morbihan, 1 Fi 88/1.

    20105606494NUCA : Archives départementales de Vannes, 3 P 297/22.

    19975601191XB : Archives municipales de Vannes

    20105606493NUCA : Archives départementales de Vannes, 3 P 297/53.

    20045606396NUCB : Fonds privé

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Loire-Atlantique. B 2339 Rentier du domaine ducal à Vannes, parchemin, 1455-1458. La transcription du rentier a été réalisée par Marion Mauvais. Ce travail de transcription a fait l'objet de son master 1 sous la direction de Marie Casset (Lorient : Université de Bretagne sud. 2012). Dans un travail complémentaire en master 2 "La topographie de Vannes au 15e siècle, à partir des données du livre rentier de 1455-1458" Marion Mauvais a appliqué les données du rentier aux surfaces cadastrales de la ville émanant du premier cadastre de 1807-1809. Elle figure à ce titre comme enquêteur dans l'opération d'inventaire du secteur sauvegardé.

    Folio 9v Archives départementales de Loire-Atlantique : B 2339
  • A. D. Loire-Atlantique B 2340 : 1677 : Déclaration et dénombrement de Guillaume et Catherine Lechet enfants et héritiers de défunt N.H. Julien Lechet Sr de Saint Ducat sénéchal des régaires et de Dlle Nicole Picault sa compagne d´une maison en la rue Saint Salomon du côté du couchant.

    Archives départementales de Loire-Atlantique : B 2340
  • AM Vannes 2D1/5 Arrêtés du maire, 3 juin 1838.

    P. 438 Archives municipales de Vannes : 2D1/5
Périodiques
  • DEGEZ, Albert. Le colombage vannetais. Essai de classification et de datation des maisons en pan de bois à Vannes. Vannes, Impr. Galles. In : Bulletin de la Société polymathique du Morbihan. 1980, tome 107.

    p. 39