Logo ={0} - Retour à l'accueil

Lotissements 1868-1924 (ville de Vannes)

Dossier IA56002973 réalisé en 1999

Fiche

Voir

Aires d'étudesVannes
Dénominationslotissement
AdresseCommune : Vannes

Ce dossier regroupe les opérations de lotissements réalisées globalement entre 1860 et 1924, période pour laquelle, il n'existe aucun dossier spécifique de lotissement aux archives municipales. Ces opérations relèvent toutes de l'initiative privée. On remarquera qu'il s'agit d'opérations de promotion, car les investisseurs achètent les terres destinées à accueillir le lotissement : on ne voit aucune tentative de lotir leurs propres terres par des propriétaires de fermes ou de châteaux, (ce qui sera le cas à la période suivante), à l'exception tardive du lotissement de l'avenue Bécel créé sur les terres du Pargo par les Taslé, propriétaires du château, peu après la première Guerre mondiale. Le lotissement Corvasier est la première opération de lotissement créée sur la ville de Vannes et constitue la première extension vers l'ouest de la ville, bloquée depuis le 18e siècle en particulier par l'emprise des couvents. Ce lotissement est prolongé vers le sud quelques années plus tard en 1874 par Pitre Rabu. De 1879 à 1895, les opérations Guyot-Jomard, Glaize, Bouchet du nom de leurs promoteurs s'inscrivent aussi dans la logique d'extension de la ville vers le sud-ouest. Dans le quartier de la gare en construction, le lotissement Saint-Symphorien constitue à partir de 1885 une autre grande tentative d´investissement privé après celle de Louis Corvasier. A partir de 1879, trois négociants vannetais : Ducroquet, Guérin et Martine, dont les entreprises se situent sur les terrains au sud de la gare, achètent progressivement pendant une période de dix ans les terrains qu'ils destinent au lotissement. Avec le lotissement Lalau-Dezauté et Martine, ils constituent l'urbanisation au sud de la voie ferrée. Plus modeste mais remarquable est le seul ensemble concerté parmi toutes ces opérations : 4 maisons édifiées par Auguste Martin en 1891 sur le plateau de la Garenne. Le long de la route de Pontivy, au nord de la voie ferrée, le lotissement Lahoulle et Lanco est la dernière opération de cette période : il démarre en 1922, mais les maisons qui le composent seront mises en place très progressivement plutôt dans les années 1930.

Période(s)Principale : 2e moitié 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle

15 lotissements de cette période ont été repérés et 5 plus importants ou plus significatifs ont été étudiés.

Décompte des œuvres repérés 16
étudiés 10

Annexes

  • Sources iconographiques

    20045606133NUCA : Archives départementales du Morbihan, 3O 2179.

Références documentaires

Bibliographie
  • ANDRE, Bernard. Bourgeoisie rentière et croissance urbaine. Vannes 1860-1910. Paris X, école des Hautes Etudes en Sciences Sociales, thèse, 1980. 260 p. ; 29 cm.