Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les manoirs de la commune de Corseul

Dossier IA22133154 réalisé en 2016

Fiche

Le cadastre ancien de 1827 fait état de 14 manoirs sur la commune de Corseul. Lors du recensement, plusieurs d’entre eux qui se sont révélés très remaniés et ne présentent plus la typologie d'un manoir, ces derniers n'ont pas fait l'objet d'un dossier d'étude. Frottier de La Messelière en référence 10 dans l'ouvrage Le Poudouvre et le canton de Dinan-Est. D'un point de vue régional il est rare qu’originellement les manoirs soient implantés dans les bourgs ou même dans les écarts, cette règle se confirme à Corseul, à l'exception du manoir de Lessart (situé à proximité de l'église paroissiale). Les manoirs de l'Abbaye de Trégouët, de la Ville Rault et du Plessix Madeuc ont fait l'objet d'un dossier d'étude pour leur authenticité et leur intérêt architecturale.

Manoir de la Tandourie :

Il se compose d'une chapelle, de douves, d'un four, et d'une métairie. Les communs sont couverts d'une charpente singulière dite en « upper cruck ». Il est daté de la fin du 15e siècle. Le logis enduit se compose d'un rez-de-chaussé, d'un étage carré et de combles. Le manoir incarne les prémices de la composition en travée et de la recherche de symétrie. La famille Lenfant propriétaire du 14e au 16e siècle développe un art de la « cour » avec un manoir qui n'est plus totalement clos sur lui-même, mais ouvert vers l’extérieur avec le développement d'un jardin au sud.

Manoir de la Vildé-Bouëtard :

Érigé au 17e siècle par la famille Aubry de Vildé, il se compose d'une métairie et d'un logis noble. Ce dernier présente une tour d'escalier en son centre, surmonté dans les combles d'une tourelle ayant pu servir de colombier, ou de bibliothèque, qui constituent tous deux les éléments de prestige d'un manoir.

Manoir Le Villeu :

Construit au 17e siècle, le logis est agrandi à l'ouest au milieu du 20e siècle. Le pavillon à haute toiture contient un escalier rampe sur rampe.

Manoir de La Ville Deneuc ou Ville-Deneuf :

L'ancien site conserve un linteau sculpté avec l'inscription « Deliciae virtutis prae mum » ainsi qu'une armoirie. Le manoir ayant été remanié il est impossible d'établir une datation. Relevait de Plancoët avec un droit de haute justice. Appartient aux familles Tizon aux 15e et 17e siècles, puis aux familles Loisel de la Ville-Deneuf du 17e au 18e siècle. Frottier de la Messlière le décrit comme "manoir à cour close et deux portails".

Manoir de l'Écomatz :

Construit au 16e siècle par la famille Harel. Le colombier et la chapelle sont détruits. Le logis principal s'élevait en face des pavillons d'entrée. Au 17e siècle, la famille Lerenec fait construire à côté un nouveau logis, nommé la Ville-Guérin.

Manoir de la Ville-Guérin :

Construit en 1661 par la famille Lerenec de Lecomatz.

Manoir de la Foresterie :

Construit au 17e siècle par la famille de la Vallée. Le logis présente un plan en L, avec un rez-de-chaussée, un étage carré, surmonté de combles avec lucarnes. Les corbelets de la partie nord et de la partie est sont différents. Relevait de Montafilan. A appartenu à la famille de Le Forestier (15e siècle), de la Vallée (17e siècle), de Bégasson (18e siècle). Le site présentait un jardin clos de douves à l'arrière du logis. L'étude du cadastre ancien permet de définir le lieu d'accès au manoir (parcelle 359 : les rabines de la Foresterie).

Manoir du Vau-Lambert :

Construit au 16e siècle, il se distingue des belles maisons paysannes par son usage spécifique d'habitation et une unique porte en plein-cintre . Cette construction modeste était associée à un moulin à eau.

Manoir de la Ville es Hues :

Érigé au 17e siècle.

Manoir de Lisoreux :

Le manoir est remanié avant le remembrement.

Manoir de la Touraudaye :

Le manoir présentait en 1827 sur le cadastre ancien un logis a vocation agricole, cadastré en quatre parties (339 et 338 maison et cour, 337 bâti rural et cour, 336 bâti rural. La présence de fossés encerclant les parcelles 341 et 342, toutes deux nommées le jardin de derrière, ainsi que la parcelle 343 "Le talus des douves" permettent de confirmer la présence autrefois d'un manoir.

Aires d'études Projet de Parc naturel régional Rance-Côte d'Emeraude
Dénominations manoir
Adresse Commune : Corseul
Lieu-dit : La Grande Boixière La Tandourie La Ville-Rault Le Plessix-Madeuc L' Abbaye de Tregouët Le Villeu La Vildé Bouëtard La Foresterie La Ville-Deneu La Touraudais La Ville es Hues L' Ecomatz La Ville Guérin Lisoreux
Décompte des œuvres repérées 14
étudiées

Références documentaires

Bibliographie
  • FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. Le Poudouvre et le canton de Dinan-Est: leurs monuments, leurs fiefs, leurs manoirs et leurs possesseurs, étude historique et catalogue illustré des monuments de cette région. Brest, 1948.

  • Filiations Bretonnes, Vte. Henri Frotier de la Messelière

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • Le manoir en Bretagne, 1380-1600. Inventaire général des monuments et richesses artistiques de la France. Paris : Imprimerie Nationale, 1993. (Cahiers de l'Inventaire ; 28).