Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les maisons et les fermes sur la commune de Romazy

Dossier IA35039015 réalisé en 2005

Fiche

Voir

Le recensement de l'ensemble du patrimoine bâti antérieur au milieu du 20e siècle a permis l'établissement de 77 dossiers individuels concernant des maisons et des fermes ; celles-ci sont appréhendées de manière globale, leurs parties constituantes, les parties agricoles, les puits ou les fours, par exemples, ne sont pas traités séparément. Leur nombre représente environ 67 % des immeubles recensés à Romazy par l'Insee en 1946. Ces bâtiments ont fait l'objet d'une analyse typologique dont les résultats permettent de dégager un certain nombre d'observations générales présentées ci-après. Les édifices restants (25) sont traités collectivement dans le dossier intitulé Maisons et fermes non analysées.

Les matériaux

La très grande majorité des édifices construits sur la commune utilise le granite comme matériaux de gros oeuvre. Cependant, la maçonnerie d'un faible nombre de bâtiments contient également du grès et du schiste, ces différents matériaux étant le plus souvent mélangés.

La mise en oeuvre est relativement homogène, avec des maçonneries de moellon renforcées par des chaînes d'angles et des encadrements de baies en pierre de taille de granite. Aux 16e et 17e siècles, les chaînages d'angles sont parfois doubles et se prolongent d'une rangée de pierre de taille supplémentaires à l'intérieur du mur ; ceci peut être observé par exemple sur plusieurs édifices de la Bidois ou à Mont Bulin. Le moellon de granite peut être taillé et appareillé régulièrement, cette mise en oeuvre soignée se généralisant dans la 2e moitié du 19e siècle et au début du 20e siècle.

Si les constructions sont aujourd'hui couvertes en ardoise, le chaume était traditionnellement utilisé jusqu'au milieu du 19e siècle.

La typologie

L'analyse typologique des édifices permet de mettre en avant plusieurs phénomènes.

La plupart des maisons sont implantées dans le village et présentent une architecture normalisée avec une majorité d'édifices à travées régulières. Parmi ce corpus homogène, quelques constructions se signalent par la présence de boutiques au niveau du rez-de-chaussée, plusieurs exemples étant ici particulièrement bien conservés.

Les maisons les plus modestes sont des logis à une ou deux pièces, simplement surmontées d'un niveau de comble.

La typologie des logis de ferme est majoritairement dominée par le logis dit à fonctions combinées, plusieurs variantes ayant pu être observées sur le territoire de Romazy. Parmi les types identifiés, le logis dit " grenier sur salle / étable " est bien représenté et concerne principalement des édifices des 17e et 18e siècles. La salle et l'étable, ouvertes chacune sur l'extérieur par une porte et séparées par une cloison de bois (ferme des Courcières, début 17e siècle) ou un mur maçonné, sont surmontées d'un niveau de grenier dans le comble à surcroît. Même si une ferme de la Bidois témoigne d'un exemple daté de 1825, ce type de logis se raréfie au cours du 19e siècle, l'étable tendant à s'éloigner de la pièce d'habitation. Certains édifices à fonctions combinées présentent une distribution plus complexe avec deux pièces par niveau. Une ferme construite autour de 1600, toujours à la Bidois, en donne un exemple remarquable avec une salle surmontée d'un grenier et une pièce de dépendance (étable ou cellier) surmontée d'une chambre chauffée.

A la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle, le logis de ferme devient à seul usage d'habitation (une ou deux pièces), les dépendances, en particulier celles abritant des animaux, sont construites dans des bâtiments indépendants et plus éloignés.

La chronologie

Alors que les maisons du village ont majoritairement été reconstruites au cours de la 2e moitié du 19e siècle suite à un important incendie en 1850, le patrimoine rural de Romazy, essentiellement des fermes, se signale par une relative forte proportion d'édifices antérieurs au 19e siècle (près de 40 %), une dizaine d'entre eux ayant été construit avant 1700.

Aires d'études Ille-et-Vilaine
Dénominations maison, ferme
Adresse Commune : Romazy
Période(s) Principale : Moyen Age
Principale : Temps modernes
Principale : Epoque contemporaine
Décompte des œuvres repérées 80
étudiées 0

Références documentaires

Bibliographie
  • OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845.

    p. 684