Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les maisons et les fermes sur la commune de Lillemer

Dossier IA35043888 réalisé en 2007

Fiche

Voir

Nombre de maisons et fermes repérées : 65

Nombre total de maisons et fermes à étudier : 4

L'habitat sur la commune remonte pour la plus grande partie des logis à la fin du 18e siècle et au 19e siècle. A cette période la population était composée de cultivateurs, journaliers, de quelques carriers, - des carrières sont indiquées sur le cadastre de 1848 au sommet du promontoire. Quelques familles de tisserands habitent Chalandri, la Croix de Bois et le Sillon. Certains artisans sont également mentionnés dans les registres d'Etat civil dont des couvreurs de paille . Aujourd'hui l'ardoise a fait place à la couverture en chaume traditionnelle. Un certain nombres de marins pêcheurs habitent également Lillemer, ils partent pour la plupart à Saint-Pierre et Miquelon. Cette destination est plusieurs fois consignée dans les registres à la fin du 19e siècle.

Les logis que ces familles font construire correspondent à un mode de vie simple. Les maisons les plus anciennes sont à une seule pièce à feu, celle-ci est parfois mitoyenne d'une autre pièce non chauffée dont les usages sont multiples, des celliers ont été répertoriés mais aussi des étables. Ces pièces annexes ont pu servir également d'atelier de tissage au Sillon, mais aucun témoignage oral n'a pu être recueilli. Des transformations importantes sont observées dans la deuxième moitié du 19e siècle, les façades des maisons sont reprises ou reconstruites selon des modèles courants en vogue à cette période. L'ordonnancement des ouvertures et le souci de symétrie sont désormais la règle incontournable des maîtres d'oeuvres et maçons.

Les différents types de logis

Il nous a été difficile d'identifier la maison de la ferme pour les logis à une seule pièce à feu en rez-de-chaussée. La limite entre ces deux genres est ici en effet très ambiguë. Ces fermes modestes étaient tenues pour certaines par les femmes, les hommes étant partis pour de longs mois en mer.

La maison à fonctions multiples

La maison à fonctions multiples correspond à un habitat mixte regroupant sous une même toiture des parties habitables et des dépendances. Quelques logis étable ou logis cellier ont été répertoriés. Cette destination liée à l'usage observé aujourd'hui ou mentionnée par tradition orale a pu évoluer dans le temps. Voir figures 1 et 2.

La maison élémentaire

La maison élémentaire correspond à un espace habitable minimal de 35 à 50 m2 au sol. Il existe plusieurs variantes. Celle qui a été la plus fréquemment rencontrée à Lillemer, et sur le canton, se définit par un parti haut. Ainsi se situe au-dessus de l'espace habitable un espace de grenier, dit en haut surcroît, ayant la valeur d'un étage habitable. Une porte haute extérieure permet un accès direct à cet espace de stockage. Voir figure 3.

La maison à deux foyers juxtaposés

Ce type de logis possèdent deux pièces à feu en rez-de-chaussée ayant chacune une distribution extérieure indépendante. Voir dossiers fermes à Roblin.

La maison à deux travées

Contrairement aux deux types précédents la maison à deux travées se définit par son élévation ordonnée qui est constituée d'ouvertures réelles ou feintes placées sur le même axe vertical. Deux variantes sont ici possibles :

à deux travées centrées qui supposent une pièce en rez-de-chaussée

à deux travées décalées qui supposent un couloir central dans l'axe de la porte.

Voir figures 4,5, 6,7

La maison de type ternaire

Ce type de logis est composé d'une élévation à trois travées avec une porte centrale menant le plus souvent à un couloir. Celui-ci dessert deux ou quatre pièces en rez-de-chaussée pour les plans double en profondeur.

Voir figures 8 et 9.

Aires d'études Ille-et-Vilaine
Dénominations maison, ferme
Adresse Commune : Lillemer
Période(s) Principale : Temps modernes
Principale : Epoque contemporaine
Décompte des œuvres repérées 65
étudiées 0

Annexes

  • Tisserands

    FAMILLE, profession, Lieu-dit , mention dans les registres d'Etat civil.

    BEQUET Guillaume Augustin, tisserand, Chalandri , an VI, AN VIII

    COSSE Marie Ange, filassier, La lavanderie , 1875

    DUVAUNIER Benoit, tisserand, la croix de bois , 1818

    GLEE Pierre, tisserand, le Sillon , 1848, 1858, 1861

    GLET Joseph, tisserand, les cours , 1834,1847,1853

    GLET Jean, tisserand,

    GRIHAGNE Alain, tisserand, le Sillon , 20 thermidor an XII

    HUE Pierre, tisserand et GUILLEMIN Marie Jeanne, la Bossaine , Naissances en 1839, 1842, 1846, 1850

    HUET Pierre, tisserand, LAHUPPE Marie, la Bossaine , naissance en 1873

    LABBE Julien, tisserand et BERTRAND Marie, Roblin , naissances, 22.10.1827, 07.11.1828, 27. 02.1830, 21.05.1832, 29.12.1833, 16.12.1834, 13.04.1836, 28.02.1838, 12.04.1839, 05.07.1841.

    LABBE Julien, tisserand et MAILLARD Françoise, Roblin , naissances le 17 nivose an V, le 04 floréal AN VII, 10 vendémiaire an IX, 19 floréal an XII, 24 05 1817

    LECHIEN Jean, tisserand et LESNE Jeanne, filandière, le Bourg , naissance 03 10 1811

    LECOINTRE Jean, tisserand et DUPUY Jeanne, filandière, la Croix de Bois , naissance 14.03.1812

    LEMERCIER Joseph, tisserand et GLET Julienne, le Sillon , naissances 10.10.1831, 21.03.1834, 21.02. 1837, 04.02.1841, 22.10.1844.

    LEMERCIER Joseph, tisserand et MASSON Marguerite, le Sillon , naissance 22.04.1853.

    NOSLIER Mathurin, filassier et DESNAUX Anne, le Sillon , naissance le 12.10.1808

    ROBIDOU François, tisserand et LESSIER Jeanne, la Croix , naissance 13.09.1833.