Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les maisons et les fermes de la commune de Troguéry

Dossier IA22132112 réalisé en 2013

Fiche

Sur la trentaine d'anciennes fermes recensées sur le territoire de la commune, une petite dizaine sont antérieures au 19e siècle, souvent très remaniées (Coatallec, Munudic, Tilly) ou en mauvais état (Kerscarbot). Les exemples les mieux conservés sont d'anciennes métairies nobles telles Kerbian et Convenant Coco, construites dans la seconde moitié du 17e siècle. D'anciens vestiges sont également visibles sous forme de remplois et sur quelques dépendances. L'enrichissement de la paysannerie après la Révolution a entraîné une reconstruction massive des fermes qui explique le peu d'exemples conservés datant de l'Ancien Régime. Une dizaine de fermes date de la première moitié du 19e siècle, la plupart du second quart comme l'atteste quelques dates gravées sur les linteaux (Kermeur Vihan 1839, Kerbian 1830, Kerino 1838, Kerderrien 1836, au bourg 1834). Le dernier tiers des fermes date de la seconde moitié du 19e siècle.

Les logis les plus représentatifs de la commune présentent un grand corps à élévation ordonnancée allant de trois à cinq travées. Souvent, les travées latérales sont composées de deux jours superposés destinés à éclairer les lits clos et servir de niche à lumière. Cet aménagement permet de créer une animation sur ces façades austères. Le plan est parfois double en profondeur comme à Kermeur Vraz, Kerino ou à appentis postérieur formant faux plan double en profondeur comme à Kermeur Vihan, Kerscarbot, au bourg (14 rue Saint-Ildut).

Les logis sont précédés d'une cour close par des murs et une entrée marquée par des piliers. Les dépendances sont construites en alignement du logis, de part et d'autre (Sainte-Anne, Kermeur Vraz) ou perpendiculairement à celui-ci.

Les édifices sont construits en schiste et grès schisteux, pierres d'extraction locale. La mise en oeuvre des murs est en moellon plus ou moins petit, plus ou moins bien équarri suivant les époques et les édifices, le schiste local se prêtant mal à la taille de pierre. C'est la raison pour laquelle les encadrements de baies et les chaînes d'angle sont en pierre de taille de granite provenant des environs de Plouaret mais aussi de l'île Grande et de Ploumanac'h, du moins pour le 19e siècle. Des arcs de décharge sont souvent insérés dans la maçonnerie, au-dessus des baies. Les corniches en bois sont moulurées.

La majorité des toits des dépendances, aujourd'hui en ardoise, étaient couverts en chaume comme en témoignent les photographies anciennes et les témoignages oraux. Entre la fin du 19e et le début du 20e siècle, la tuile dite anglaise est également utilisée, encore visible sur certains bâtiments de la commune (Ty Névez, Kerscarbot, Convenant ar Vur, Coatallec, Kerino, Tilly). En effet, dans la première moitié du 20e siècle, cette tuile est rapportée d'Angleterre par voie maritime au retour des livraisons de légumes bretons sur le marché britannique.

Aires d'études Schéma de cohérence territoriale du Trégor
Dénominations maison, ferme
Adresse Commune : Troguéry
Période(s) Principale : 2e moitié 17e siècle
Principale : 1ère moitié 19e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle
(c) Région Bretagne (c) Région Bretagne - Tanguy-Schroër Judith
Judith Tanguy-Schroër , né(e) Tanguy
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.