Logo ={0} - Retour à l'accueil

Les maisons et fermes sur la commune de Saint-Suliac

Dossier IA35045979 réalisé en 2006

Fiche

Voir

Nombre de maisons repérées : 181

Nombre de fermes repérées : 17

Les matériaux de construction

La mise en oeuvre des matériaux demeure très sommaire. La plupart des logis sont construits en moellons de granite parfois de schiste, de qualité très moyenne avec des mélanges de quartz. Une carrière de quartz blanc est attestée au Mont Gareau depuis des temps immémoriaux, Quelques logis cependant se détachent de l'ensemble par une mise en oeuvre plus élaborée en pierre de taille de granite. Contrairement aux moellons ces blocs de pierre sont ici posés à sec, sans joints. Il peut s'agir de remploi d'anciennes constructions ou d'achat partiel de belles pierres sur des grands chantiers en cours puisque ces logis ne possèdent qu'une partie de leur élévation en pierre de taille. C'est le cas de la Grande Ruchée et du logis situé au 14 rue du Pavé.

La toiture en chaume semble avoir été la couverture traditionnelle, quelques exemples sont encore repertoriés, mais la couverture végétale a fait place progressivement à l'ardoise. Les bâtiments anciennement couverts en chaume se signalent cependant par une forte pente du toit et leurs pignons découverts. Certains de ces pignons possèdent des crossettes sculptées de têtes, on leurs attribue des pouvoirs pour conjurer le mauvais sort, d'autres sont identifiées comme étant d'anciens propriétaires du lieu, comme les époux d'Armaillé à la Grande Ruchée.

Les différents types de logis

Le nombre important de maisons répertoriées par rapport au nombre de fermes ne correspond pas ici à une réalité précise. Il nous a été difficile d'identifier la maison de la ferme pour les logis à une seule pièce à feu en rez-de-chaussée. La limite entre ces deux genres est ici en effet très ambiguë. Comme nous le rapporte d'anciens témoignages, la plupart des habitants de Saint-Suliac étaient propriétaires d'une maison, d'un jardin et de trois à quatre journaux de terre. Cette ancienne unité de mesure correspondait à une superficie labourable en une journée. Ces fermes modestes étaient tenues par les femmes, les hommes étant partis pour de longs mois en mer. Les blés étaient coupés, mis en grange et travaillés que lorsque les campagnes étaient entièrement dépouillés de leurs richesses. Les rues étaient alors balayées et recouvertes de marne pilée et chacun battait à sa porte son propre blé. Celui-ci était entreposé dans des greniers qui se situaient au-dessus de l'habitation. Ceci explique en partie l'absence de parties agricoles, remise ou grange indépendantes.

La maison élémentaire

La maison élémentaire correspond à un espace habitable minimal de 35 à 50 m2 au sol. Il existe plusieurs variantes. Celle qui a été la plus fréquemment rencontrée à Saint-Suliac se définit par un parti haut. Ainsi se situe au-dessus de l'espace habitable un espace de grenier dit en haut surcroît ayant la valeur d'un étage habitable. Une porte haute extérieure permet un accès direct à cet espace de stockage. Aujourd'hui la plupart de ces greniers ont été convertis en espaces d'habitation.

6 maisons sélectionnées. Voir figures 1 à 4.

La maison à deux foyers juxtaposés

Il s'agit de deux logis à pièce unique à feu en rez-de-chaussée unis par une toiture unique. Ils ne possèdent pas de communication entre eux et sont séparés par un mur de refend.

Nous avons regroupés sous cette appellation deux variantes, l'une en haut surcroît, l'autre à étage ou à deux travées. Le grenier ayant souvent été transformé en étage habitable et les ouvertures refaites.

2 maisons sélectionnées. Voir figures 5 et 6.

La maison à deux travées

Contrairement aux deux types précédents la maison à deux travées se définit par son élévation ordonnée qui est constituée d'ouvertures réelles ou feintes placées sur le même axe vertical. Deux variantes sont ici possibles :

à deux travées centrées qui supposent une pièce en rez-de-chaussée

à deux travées décalées qui supposent un couloir central dans l'axe de la porte.

1 maison sélectionnée. Voir figures 7,8,9.

La maison de type ternaire

Ce type de logis est composé d'une élévation à trois travées avec une porte centrale menant le plus souvent à un couloir. Celui-ci dessert deux ou quatre pièces en rez-de-chaussée pour les plans double en profondeur.

3 maisons sélectionnées.Voir figures 10 et 11.

La maison sur dépendance

L'espace habitable est situé au-dessus d'un espace de dépendances ou de caves. Les figures jointes illustrent toutefois des réalités différentes. Il peut s'agir d'un réaménagement de l'habitat comme pour le logis de la ruette du Puits ou d'une disposition originelle comme pour les maisons situées rue du Pavé et rue aux Besniers. Un escalier intérieur mène à l'étage habitable. La ou les pièces du rez-de-chaussée peuvent avoir abritées d'anciens ateliers, peut-être des ateliers de tisserands. On sait par ailleurs que les métiers à tisser étaient souvent entreposés en soubassement en raison de l'humidité qui était nécessaire aux fils. Ces derniers étaient ainsi moins cassants grâce à cette hydrométrie constante. Voir figures 11 à 15.

La maison à fonctions multiples

La maison à fonctions multiples correpond à un habitat mixte regroupant sous une même toiture des parties habitables et des parties agricoles. Quelques logis étable ou logis cellier ont été repertoriés mais ce qui déterminent les quelques grandes métairies de la commune c'est la présence d'un habitat mixte sur deux étages. Ce type peut-être identifiable de l'extérieur par la partition des baies. Une porte haute dessert un espace de stockage tandis qu'une fenêtre éclaire une chambre haute.

4 maisons sélectionnées. Voir figures 16 et 17.

Les figures proposées précisent des particularités d'organisation et de distribution inhérente à la commune. Elles constituent une illustration type de l'ensemble de l'architecture domestique communale.Toutes les typologies appréhendées ne sont pas ici évoquées mais seulement les éléments exceptionnels ou sériels de l'architecture rurale et villageoise. .

Aires d'étudesIlle-et-Vilaine
Dénominationsmaison, ferme
AdresseCommune : Saint-Suliac
Période(s)Principale : 16e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle
Décompte des œuvres repérées 200
étudiées 0