Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les maisons et fermes documentées sur la commune de Bains-sur-Oust

Dossier IA35012434 réalisé en 2001

Fiche

Voir

Le recensement du patrimoine bâti réalisé au cours de l'été 2001 a porté sur l'ensemble des ouvrages datant d'avant la guerre 1939-1945. Ce dossier réunit l'ensemble des maisons ou des fermes documentées et illustrées individuellement. Ces ouvrages sont appréhendés comme des unités inséparables de leurs parties constituantes, les parties agricoles pour l'essentiel ; les puits ou les fours, par exemple, ne sont pas traités séparément.

Parmi les 771 demeures recensées, un ensemble de 401 ouvrages a fait l'objet d'un traitement individuel représenté en vert sur le plan annexé ou sur les fonds de carte visualisables à l'aide du Système d'Information Géographique GéoViewer [voir le mode d'emploi d'installation dans le menu du démarrage] ; cet ensemble représente 70,5 % des ouvrages bâtis en 1946 selon les chiffres de l'I.N.S.E.E.

La majorité de corpus est datable de la fin du 19e siècle ou du début du 20e siècle (27%), ce qui correspond à l'époque où la commune connaît son plus fort développement. Une proportion non négligeable remonte au 18e siècle (13,5%) ; les ouvrages antérieurs à cette époque ne représentent pas plus de 4% des demeures recensées. Essentiellement agricole, la typologie caractéristique de l'habitat bainsois est une maison élémentaire sans étage à une ou deux pièces possédant un espace de stockage sous comble, accessible par une gerbière en façade principale (maison 4 de la Borde, maison de la Hutais). On relève également un grand nombre de logis-étable (ferme 1 de la Hutais, ferme 2 des Courtillaux, ferme 3 du Ménaret) dont certains possèdent ou possédaient à l'origine une chambre chauffée ou non à l'étage, accolée au grenier ou au fenil (ancienne ferme 1 du Gué, ferme 1 de Saint-Méen, ferme 1 de la Galinais, ferme 1 de la Bataille, ferme 7 de Colomel). On notera l'abondance des appentis postérieurs, parfois très importants.

Les dépendances agricoles les plus répandues sont l'étable (58%) et le cellier (55%).Viennent après les porcheries ou refuges à porcs (20%).

Trois fermes modèles ont été recensées sur la commune : ancienne ferme 1 de la Vigne, ferme des Chambots, ferme de la Chaudronette, la dernière étant la plus remarquable.

Aires d'études Ille-et-Vilaine
Dénominations maison, ferme, presbytère
Adresse Commune : Bains-sur-Oust
Période(s) Principale : Temps modernes
Principale : Epoque contemporaine
Décompte des œuvres repérées 400
étudiées 0

Annexes

  • Chronogramme

    1890 : village (17 Grande Rue)

    1899 : village (8-10 rue de l'Église)

    1551 : le Bléheu (maison 1)

    1609 : le Bléheu (ferme 1)

    1622 : le Bléheu (ancienne maison)

    1640 : la Vigne (ancienne ferme 2)

    1645 : la Méhiais (ferme 4)

    1783 : Penlheur (ferme 1)

    1786 : le Bléheu (maison 1

    1788 : la Beillais (ferme 2)

    1823 : les Courtillaux (ferme 2)

    1871 : la Ferrière

    1878 : la Boubriais (maison 1)

    1885 : la Méhiais (ferme 5)

    1889 : Craon (maison 2)

    1892 : la Hutais (ferme 3)

    1897 : la Dérais (alignement de logis)

    1900 : Colomel (ferme 2)

    1904 : la Pérette (maison 1)

    1902 : la Galinais (ferme 4)

    1901 : Craon (ferme 7)

    1908 : Saint-Marcellin (maison 1)

    1911 : le Placis (ferme)

    1909 : la Ruée (ancienne ferme 3)

    1911 : la Pitais (ferme 1)

    1914 : le Pavillon (ferme)

    1920 : la Dérais (ferme 1)

    1922 : la Boubriais (ferme 1)

    1923 : la Hallais (ferme)

    1924 : la Dérais (ancienne ferme)

    1922 : la Picotterie (ferme 2)

    1927 : le Pavillon (ferme)

    1929 : la Picotterie (maison 2)

    1929 : la Méhaisi (maison 8)

    1935 : le Port Corbin (ferme 3)

    1936 : la Ruée (maison 2)

    1935 : la Dérais (maison 3)

    1941 : la Ruée (ferme 1).