Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les maisons de la fin du 19e siècle au milieu du 20e siècle à Dompierre-du-Chemin (fusionnée en Luitré-Dompierre en 2019)

Dossier IA35131111 réalisé en 2013

A l'instar de nombreuses autres communes, celle de Dompierre-du-Chemin a connu un fort développement à partir de la fin du 19e siècle jusqu'au début du 20e siècle. A cette époque de nouvelles constructions voient le jour, particulièrement au nord et au sud le long de l'axe de communication principal composé par la traversée du village. Le développement de quartiers est illustré par la construction de maisons de dimensions importantes, aux plans assez élaborés et aux décors abondants, dans la première moitié du 20e siècle, il s'agit particulièrement de trois maisons, deux dans la rue de la Jalaine (numéro 2 et 4) et une au 31 avenue de Bretagne. On trouve également des maisons de la première moitié du 20e siècle rue de Kodéan. L'utilisation de briques polychromes, de faux pans de bois et de lambrequin en bois est assez fréquent dans la première moitié du 20e siècle. Des plaques de bois découpé décoratives peuvent également orner les façades ainsi que des bois découpés sous la toiture et l'auvent de la façade.

Par ailleurs, de nombreuses maisons de la fin du 19e siècle se trouvent avenue de Bretagne, plusieurs d'entre elles sont construites sur le même type, à savoir, un rez-de-chaussée et des étages. Les façades sont régulières, les baies à encadrements de pierre de taille de granite forment souvent des travées en façade. Élevées en briques ces maisons ont été construites par le même entrepreneur. La brique apparaît vers 1850, et a été beaucoup employée en alliance avec le granite pour des décors originaux (appareillage mélangé : brique et pierre de taille) ou plus classiquement pour les entourages de fenêtres. L'emploi de la brique s'est beaucoup développé au début du

20e siècle jusqu'aux années 1930-1940. Elle a été également très utilisée dans la restauration de bâtiments anciens par exemple pour les ouvertures en demi-lune.

Enfin, cette époque charnière est également une époque propice pour la construction de bâtiments publics. En effet, outre la mairie, une école est construite au cours de cette période. Les bâtiments construits à la charnière des 19e et 20e siècles présentent tous peu ou prou les mêmes caractéristiques architecturales à savoir : régularité dans les percements, façades rythmées par des travées, encadrements de baies en pierre de taille de granite ou en brique, toitures à croupes.

Une maison, située au lieu-dit le Chalet au nord du bourg, fut construite à la fin du 19e siècle ou au début du 20e siècle pour servir de maison au gardien du château de Kodéan bâti vers 1870. Cette maison aurait pu également servir de relais de chasse. Cette maison fut agrandie dans le deuxième quart du 20e siècle par l'ajout de part et d'autre d'appentis, à gauche une pièce d'habitation, à droite un cellier. Ces appentis sont construits en moellon plus ou moins régulier de granite, les ouvertures sont en brique avec linteau en bois. Le bâtiment central est quant à lui recouvert d'un enduit. La façade principale est ornée au rez-de-chaussée de faïence blanche et bleue qui encadrent la fenêtre principale et sont elles-même situé dans un cadre délimité par de la brique ; l'étage est orné de briques polychromes et de bois créant une fausse ouverture au-dessus de laquelle se trouve une fausse horloge. Des lambrequins en bois achèvent l'ornementation de cette façade. Il s'agit d'une construction pittoresque de style chalet. Cette propriété, de part son originalité, représente un intérêt patrimonial pour la commune.

Aires d'études Pays de Fougères, Fougères sud
Dénominations maison
Adresse Commune : Dompierre-du-Chemin
Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1ère moitié 20e siècle