Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les fermes et maisons des écarts sur la commune de Roscanvel

Dossier IA29004791 réalisé en 2011

Fiche

Á rapprocher de

Aires d'études Parc Naturel Régional d'Armorique
Dénominations ferme, maison, écart, manoir
Adresse Commune : Roscanvel

Chronogrammes relevés : 1611 ; 1617 ; 1618 ; 1692 ; 1708 ; 1710 ; 1713 ; 1733 ; 1802 ; 1819 ; 1851 ; 1859 ; 1867 ; 1879 ; 1880 ; 1911.

Période(s) Principale : 19e siècle
Décompte des œuvres repérés 274
étudiés 13

Annexes

  • L´enquête de recensement :

    L'enquête de recensement et d´inventaire a été réalisée aux mois de juin et juillet 2011 sur la commune de Roscanvel.

    309 éléments ont été recensés, sans distinction de genre (maison, ferme, église paroissiale, croix de chemin, pont) mais ne retient que peu de critères pour les identifier. Ces éléments sont géolocalisés, photographiés et caractérisés par les critères suivants : la localisation, la désignation, la datation, l´état de conservation et une évaluation patrimoniale et environnementale.

    Les données du recensement sont accessibles auprès de la communauté de communes.

    Parmi ces éléments recensés, plusieurs ont fait l´objet d´une étude plus approfondie. Ces études, consultables sur ce site, renvoient soit à des dossiers individuels qui correspondent aux oeuvres les plus rares ou aux oeuvres les plus représentatives en termes de construction et de spécificités locales ou régionales, soit à des dossiers thématiques.

    Les dossiers d´études regroupent des informations textuelles, des illustrations et, le cas échéant, des relevés métriques (plans, coupes, élévations).

    L´analyse du bâti  :

    L'analyse du bâti de la commune de Roscanvel se fait sur l´existant hors il ne faut pas perdre de vue que plusieurs villages ont été détruits soit partiellement soit en totalité durant la seconde guerre mondiale (Kerlaër, Penaros, Le Lez) alors que ces villages présentent un nombres de bâtis importants sur le cadastre de 1831.

    Les pourcentages, réalisés à partir de 274 bâtis recensés, ne dégagent pas de déséquilibre entre les siècles.

    Les dates portées recensées sont nombreuses : le 17e siècle représente 25% ; le 18e siècle, 25% ; le 19e siècle 44% ; le 20e siècle 6%. Pour ce qui est de la totalité du bâti (datés et non datés), les pourcentages sont les suivants : 10.50% pour le 17e siècle ; 12.30% pour le 18e siècle ; 29.56% pour le 19e siècle ; 11% pour la limite 19e 20e siècle ; 30.30% pour le 20e siècle.

    Les dates portées sont donc représentatives du bâti de la commune ; à l´exception du 20e siècle où les dates portées sont de fait très rares.

    On peut donc conclure que la commune a été habitée de façon constante durant les siècles. L´habitat des 17e et 18e a subi, en moyenne peu de modifications en façade, et plusieurs villages conservent un parcellaire identique à celui du cadastre du 1831. L´habitat du 19e siècle et du 1er quart 20e se trouve pour l´essentiel dans le bourg (des activités de commerces et d´auberge s´étant développées à partir de la seconde moitié du 19e jusqu´à l´entre deux guerres). La construction de la cale de Quélern en 1910, la digue-route de Kervian en 1914 et la création de la route menant au bourg via l´étang de Kervian ont été l´occasion de constructions neuves durant les quarante premières années du 20e siècle.

    L´étude des données démographiques montrent le corollaire avec les constructions ; elles doivent être aussi liées aux travaux effectués sur les fortifications de la commune, travaux qui draînent de nouveaux arrivants (ouvriers, soldats) : 1942 habitants en 1872 (travaux réalisés après la guerre de 1871 sur les fortifications) ; 662 en 1800 ; 1393 habitants en 1911 ; 840 en 1936, 574 habitants en 1975 (chiffres le plus bas). Actuellement la commune de Roscanvel compte 958 habitants (on constate quelques constructions neuves dans la partie orientale de la commune ; tandis qu´il existe de nombreuses ruines à Keralan ou à Keraguennec).