Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les fermes du 17e siècle de la commune de Chauvigné

Dossier IA35049631 réalisé en 2012

Les fermes du 17e siècle sont nombreuses sur la commune. Bien que toutes ne soient pas dans un bon état de conservation, ou qu´elles aient été remaniées au fil du temps, elles présentent des caractéristiques architecturales communes. Au niveau de la toiture, ces fermes sont couvertes de longs pans en ardoise ou en tuile qui généralement se terminent par un coyau. Leur pente de toit est forte, elles présentent une ou plusieurs souches de cheminée et des gerbières viennent faire la liaison entre maçonnerie et couverture. Certaines possèdent une corniche à modillon. Les façades principales sont toutes en moellon de granite et pierre de taille pour les chaînages d´angle et les encadrements de baies. Ces baies sont très souvent chanfreinées et possèdent parfois sur leurs linteaux des accolades ou autres sculptures. Certaines baies présentent des appuis de fenêtre saillants moulurés. Les portes quant à elles sont le plus souvent couronnées d´un arc en plein cintre qui peut être soit simple, soit double (deux rangées de claveaux au niveau de l´arc). Le linteau de la porte principale peut être sculpté d´un blason ou porter une date. Très peu d´entre elles présentent des linteaux en bois, et quand c´est le cas, cette porte est plutôt destinée aux animaux.

Aires d'études Pays de Fougères
Dénominations maison, ferme
Adresse Commune : Chauvigné

L´analyse historique de la commune a montré qu´au 17ème siècle de nombreuses seigneuries sont présentes. Certaines métairies rattachées à ces seigneuries gèrent différentes fermes. Ainsi le manoir de Brimblin s´occupait des terres des Rouëries, de la Chevalais, du Rocher Rond et de la Viardière. Il est facile de différencier une métairie d´une simple ferme. La métairie, plus riche, sera davantage ornementée que la ferme, elle est aussi de plus grande taille. Du point de vue architectural, le 17e siècle, en milieu rural, présente les attributs urbains du 16e siècle, c´est-à-dire des appuis de fenêtre saillants, des décors d'accolades, des corniches ouvragées, des linteaux sculptés et les arcs en plein cintre qui perdurent depuis le 12e siècle. La pente de toit fortement inclinée est elle aussi un indice de datation. Les édifices étaient autrefois couverts de chaume, ce mode de couverture avait besoin d´une pente de toit raide pour optimiser le ruissèlement de l´eau de pluie. Plusieurs beaux exemples persistent sur la commune, témoignant d´un savoir faire ancestral.

Période(s) Principale : 17e siècle

Toits ardoise, tuile plate
Murs granite
Décompte des œuvres repérés 45
étudiés 7