Logo ={0} - Retour à l'accueil

Les églises, croix monumentales et chapelles sur la commune de Saint-Ganton

Dossier IA35007128 réalisé en 2000

Le prieuré

La commune de Saint-Ganton semble tirer ses origines du prieuré de Saint-Guenganton (ou Saint-Gwengweton, évêque de vannes aux alentours du 6e siècle) fondé par les moines de l'abbaye de Saint-Méen avant le 10e siècle. Il était situé au nord de l'église paroissiale à l'emplacement de la maison Saint-Michel (actuelle mairie). Selon Paul Banéat, il dut être aliéné avant le 14e siècle et donna naissance au manoir de Saint-Ganton, dit également manoir de la Roche.

Lieux de culte

L'église paroissiale actuelle fut reconstruite entre 1666 et 1669 (daté par travaux historiques), époque à laquelle elle passa sous le patronage de Saint-Quentin.

La commune compte aujourd'hui deux chapelles et une église paroissiale. La chapelle Saint-Michel était déjà détruite au début du 19e siècle lorsque fut construite l'école paroissiale en 1847. Cette dernière a été investie en 1994 par les locaux de la mairie. La chapelle Saint-Cornély est une chapelle privée construite vers 1985-1896 par la famille Poulain.

Dans l'actuel écart de la Rochelle, il y aurait eu un couvent de femmes. Il restait quelques vestiges de la chapelle conventuelle à la fin du 19e siècle comme le rappel Guillotin de Corson. Elle était déjà détruite dans les années 1920. L'enquête de terrain n'a pu montrer que des traces d'implantations anciennes sans retrouver d'élément probant.

Les croix

16 croix monumentales sont représentées sur le cadastre de 1831 : la croix du Brilla, la croix Rouge, la croix de la Vallée, la croix de la Rochère, la croix Brubet, la croix du Champ de Foire, la croix de la Rochelle, la Croix aux Afféages, la croix Monbuisson, la croix Cornillé, la croix d'Erché, la croix de Combray, la croix de la Vionnais, la croix de Gominé, la croix de cimetière, la croix de la Touraudais.

9 ont pu être recensées aujourd'hui. Beaucoup ont été détruites à l'image de la croix de Gominé. Détail intéressant : 3 d'entre elles sont des croix privées érigées par des familles de Saint-Ganton. Il s'agit des croix de la Vionnais et de Remdon.

Aires d'étudesIlle-et-Vilaine
Dénominationséglise, croix monumentale, chapelle
AdresseCommune : Saint-Ganton
Période(s)Principale : Temps modernes
Principale : Epoque contemporaine
Décompte des œuvres repérées 13
étudiées 0

Annexes

  • 20003510225NUC : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

Références documentaires

Documents figurés
  • Commune de Saint-Ganton. Plan cadastral. Section C, 4ème feuille, plan, par Demay, 1831, échelle : 1/2500 (A. D. Ille-et-Vilaine : 3 P 5492).

Bibliographie
  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédé. Statistique historique et monumentale du canton de Pipriac, nlle édition [1886]. Paris : Res Universis, 1990, 87 p..

    p. 26-28
  • BAUDU, Jean-Luc. La maison Saint-Michel. L'Alouette. Bulletin d'information communale, juin 1995, n°13.

    p. 23 à 27
Périodiques
  • BAUDU, Jean-Luc. Le chemin des croix. 1ère partie. L'Alouette. Bulletin d'information municipale, décembre 1996, n°16.

    p. 38 à 45
  • BAUDU, Jean-Luc. Le chemin des croix. 2e partie. L'Alouette. Bulletin d'information municipale, juin 1997, n°17.

    p. 38 à 41