Logo ={0} - Retour à l'accueil

Les écarts, ville et rues sur la commune de La Guerche-de-Bretagne

Dossier IA35034755 réalisé en 2004

Fiche

Voir

Les écarts :

Lors de cette étude, 13 écarts ont été recensés sur le territoire de la commune de la Guerche-de-Bretagne. Un écart est un regroupement de plusieurs constructions à un endroit donné, le mot "hameau" peut également être utilisé. Ce chiffre est peu important car le territoire de la commune ne possède que peu de campagne, il est en effet majoritairement occupé par la ville.

Ces écarts sont composés de bâtiments dont la construction remonte au 17e siècle pour les plus anciens. La majorité des constructions des écarts remonte plutôt au 19e siècle. Ainsi, les bâtiments composant l'écart des Fontaines datent tous de la seconde moitié du 19e siècle. Cet écart s'est en effet développé grâce à l'arrivée du chemin de fer qui passait à cet endroit. On trouve d'ailleurs une maison de garde-barrière dans cet écart.

De plus, dans une grande partie des cas, les bâtiments des écarts sont implantés par rapport à une voie de communication ; ils sont soit en bordure de cette voie, soit perpendiculaires à celle-ci. L'écart de Montflon illustre parfaitement cette disposition puisque les constructions y sont implantées de part et d'autre de la route, parallèlement ou perpendiculairement à cette dernière.

Certains écarts sont constitués par des bâtiments comme des manoirs et des châteaux et leurs dépendances ; c'est le cas de l'écart du Temple composé d'un château du 19e siècle ainsi que d'une commanderie ou encore de l'écart de Falèche constitué d'un manoir et de sa métairie notamment. D'autres écarts ont été intégrés dans la ville à cause de l'extension de cette dernière, c'est le cas des constructions du Portail par exemple.

La ville :

La Guerche-de-Bretagne dépendait de la paroisse de Rannée jusqu'à la Révolution française. Pourtant, au 12e siècle, elle formait déjà une ville autour de son château. Elle comprenait huit paroisses et il s'agissait d'une des 42 villes de Bretagne représentées aux Etats.

La ville de la Guerche-de-Bretagne était une ville close, comme Vitré par exemple. Les murs d'enceinte qui entouraient la ville avaient été réparés au milieu du 15e siècle. Les murs de la ville étaient protégés par des fossés et par l'étang du Matz au nord-est. Il existait quatre portes permettant d'entrer et de sortir de la ville : la porte de la Chartre au nord, la porte d'Anjou à l'est, la porte de Rannée au sud et enfin la porte Saint-Nicolas à l'ouest. Deux de ces portes (de Rannée et de la Chartre) avaient été édifiées au milieu du 17e siècle. Il ne subsiste actuellement aucun vestige de ces fortifications.

Cette enceinte protégeait de nombreuses habitations, groupées autour des bâtiments importants de la ville tels le château, la collégiale Notre-Dame et les halles. Le château de la Guerche-de-Bretagne a disparu au cours du 15e siècle, la collégiale a quant à elle été construite en plusieurs campagnes de constructions successives. En effet, certaines parties remontent au 13e siècle, d'autres au 16e siècle ou encore au 19e siècle. Les halles étaient situées sur l'actuelle place Charles de Gaulle ; elles furent abattues dans les années 1830. Elles avaient un plan en croix et mesuraient 70 mètres de long sur 40 mètres de large.

Les principales artères de la ville close étaient les rues de la Chartre, de Rannée et d'Anjou. Dans ces rues, il existait de nombreuses maisons à pans de bois à porches des 16e et 17e siècles. Actuellement, il reste quelques exemples de ce type de maison rue d'Anjou (place Charles de Gaulle) et rue du Cheval Blanc. Ainsi, ces maisons à porches, abritant des commerces, étaient logiquement installées à proximité des halles situées au centre de la ville. Comme dans d'autres villes, les rues de la ville close de la Guerche-de-Bretagne abritaient de nombreux commerces, notamment au rez-de-chaussée des maisons, l'étage étant le plus souvent réservé à l'habitation.

Outre les rues de la ville close, il existait également des faubourgs à la Guerche-de-Bretagne, c'est-à-dire des quartiers extérieurs d'habitation, périphériques à la ville close. Les logements des faubourgs sont en général réservé à une population un peu moins riche que celle de la ville close. En effet, les parcelles sont beaucoup moins chères dans les faubourgs, car, contrairement aux parcelles situées intra-muros, celles-ci ne sont pas protégées en cas d'attaque extérieure. Il existait quatre principaux faubourgs à la Guerche-de-Bretagne : le faubourg de Ridal (faubourg de Vitré), le faubourg de la Grange (faubourg d'Anjou), le faubourg de la Chaussée (faubourg de Nantes) et enfin le faubourg Saint-Jean (faubourg de Rennes).

Aires d'étudesIlle-et-Vilaine
Dénominationsécart, ville, rue
AdresseCommune : Guerche-de-Bretagne (La)
Période(s)Principale : Temps modernes
Principale : Epoque contemporaine
Décompte des œuvres repérées 37
étudiées 0

Annexes

  • 20043519985NUC : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

Références documentaires

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    p. 133-149 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845.

    p. 419-421
  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000. (Le patrimoine des communes de France).

    p. 660-667
  • AUBRY, Ernest. Notes chronologiques sur La Guerche-de-Bretagne. Paris : Office d'édition et de diffusion du livre d'histoire, 1994. (Monographies des villes et villages de France).

  • Etude d'ensemble des cantons de la Guerche de Bretagne et de Janzé. Ministère de l'Equipement, du Logement, de l'Aménagement du territoire et des Transports, Comité Interministériel pour les villes, PACT ARIM d'Ille-et-Vilaine, Union régionale .

  • La Guerche hier et aujourd'hui. Images de la ville du début du siècle à 1989. La Guerche de Bretagne : Patrimoine et Culture en Pays Guerchais, Mairie de La Guerche, 1990.

  • MEURET Jean-Claude. Peuplement, pouvoir et paysage sur la marche Anjou-Bretagne (des origines au Moyen-Age) . Société d'Archéologie et d'Histoire de la Mayenne, 1992.

  • LEMOINE Jean, STEFF Yves, TANGUY-SCHROER Judith, MARESCHAL Loïc. Le pays de Vitré. Rennes : Editions Apogée, 1996.