Logo ={0} - Retour à l'accueil

Les croix monumentales et calvaires sur le canton de Quimperlé

Dossier IA29000642 réalisé en 2004
Aires d'étudesQuimperlé
Dénominationscroix monumentale, calvaire

Parmi les quarante-quatre croix monumentales et calvaires recensés, vingt-quatre ont été sélectionnés pour étude. Destinées à sacraliser l´espace rural, les croix de chemin les plus anciennes, en granite, frustes, à bras courts et monolithes, bien que difficiles à dater en absence de décor porté, semblent remonter à la fin du Moyen Age. Le grand calvaire de Mellac, commande seigneuriale de la première moitié du XVe siècle, est le seul édicule religieux commémorant la Passion du Christ et composé de plusieurs personnages conservé dans le canton. La majorité des croix de chemin érigées entre le XVIe et le XVIIIe siècles se situe sur le territoire de Clohars-Carnoët. Le petit calvaire du XVIe siècle érigé au Pouldu près de la chapelle Notre-Dame provient de Pont-Aven, celui de la chapelle Sainte-Anne à Doëlan de l´abbaye Saint-Maurice : le déplacement de ces oeuvres, pour les préserver, les mettre en valeur ou en raison de travaux routiers, n´est pas exceptionnel. Dans la seconde moitié du XIXe siècle, l´atelier du sculpteur Yann Larc´hantec de Landerneau, dont la production atteint ici l´extrême sud du département, réalise, pour Clohars-Carnoët et Quimperlé, une série de croix en kersantite ainsi que trois monuments élevés à la mémoire de prêtres dont le réalisme et la finesse du traitement traduisent l´habileté du sculpteur.

Période(s)Principale : Moyen Age
Principale : Temps modernes
Principale : Epoque contemporaine
Décompte des œuvres bâti INSEE 9151
repérés 44
étudiés 24