Logo ={0} - Retour à l'accueil

Les croix monumentales et calvaires du canton du Faou

Dossier IA29002214 réalisé en 1996
Aires d'étudesParc Naturel Régional d'Armorique
Dénominationscroix monumentale, calvaire

Sur le territoire du canton du Faou, 23 croix monumentales et calvaires ont été repérés et 13 ont fait l´objet d´un dossier individuel. Parmi les réalisations les plus anciennes (15e-16e s.), les calvaires de Rumengol, de Quimerc´h et de Lopérec se distinguent par la qualité de leurs sculptures qui les classent parmi les oeuvres majeures de ce type dans le département. Dans l´état actuel des recherches, le calvaire de Rumengol est un des plus anciens datés en Bretagne (entre 1433 et 1457). Sauf à Rosnoën où le sculpteur Roland Doré exécute en 1649 « une nouvelle croix à l´yssue du bourg », les calvaires, aux programmes iconographiques plus ou moins développés, s´élèvent à l´intérieur de l´enclos et dominent les cimetières. A la campagne, beaucoup de croix ont été déplacées ou abîmées lors de travaux routiers anciens et récents. Altérant la signification même des oeuvres et entraînant les inévitables mutilations et pertes, ce « déracinement » a affecté la quasi-totalité des croix et calvaires situés dans les cimetières du canton. Le matériau majoritairement utilisé pour les parties sculptées est la kersantite dont celle de Kergadiou (Le Faou), datée 1871 et attribuable à Ian Larhantec, sculpteur de Landerneau. La croix de chemin de Pen ar Hoat (Rosnoën) est taillée dans un seul bloc de schiste, ce qui est exceptionnel sur le territoire cantonal.

Période(s)Principale : Moyen Age
Principale : Temps modernes
Mursschiste
granite
kersantite
Décompte des œuvres bâti INSEE 3244
repérés 23
étudiés 13