Logo ={0} - Retour à l'accueil

Les croix monumentales et calvaires de la commune de Pleyben

Dossier IA29004444 réalisé en 2009

Fiche

Parmi les 24 croix et calvaires repérés à l´échelle communale, 22 ont fait l´objet d´un dossier individuel, des deux autres ne subsistent que les socles, ils sont simplement illustrés dans ce dossier collectif. Ils se situent à Guénily et à Keryunet et sont datés 1577 et 1821 pour le premier, 1633 pour le second qui porte également un calice sculpté ainsi que l´inscription M Y PAILLART, le nom du prêtre commanditaire.

Parmi les 24 oeuvres sélectionnées, 19 sont des croix, cinq des calvaires. Ils sont répartis de manière à peu près uniforme sur l'ensemble du territoire communal, à l'exception du quart nord-ouest et de la frange centrale est qui en sont dépourvus.

DATATIONS : Sur l´ensemble du corpus, plusieurs spécimens seraient antérieurs au 16e siècle. On en dénombre six : la croix de l´enclos paroissial, la seconde de Pont Coblant, celle de Kervalan, celle de Croaz Nu, celle de Keryéquel Izella et celle de Restavidan probablement toutes du 14e ou du 15e siècle.

Cinq calvaires et trois croix sélectionnées datent du 16e siècle. Seulement deux oeuvres remontent au 17e siècle (Keranfaouis et Lanridec dont la partie sommitale à été refaite à la fin du 19e ou au début du 20e siècle). On ne dénombre au 18e siècle qu´une simple intervention sur la croix de Croaz Pennaud (1787), probablement un remontage. Cinq croix remontent au 19e siècle : celles du cimetière, de la Garenne, du Grand Pont, de Guénily et de la Madeleine. Une seule croix a été érigée au 20e siècle à Pont Coblant.

COMMANDITAIRES : On connaît le nom de sept commanditaires. Trois croix, aux appellations évocatrices (Croas-ar-Huré, Croas-ar-Person qui signifient croix du vicaire et croix du prêtre), sont à mettre à l´actif de prêtres. Elles se situent à Garzaliou, Keranfaouis et Keryéquel Izella. Deux portent les noms de Favennec et Paillart, ce dernier étant peut-être le même prêtre commanditaire de la croix de Keryunet dont il ne reste que le socle. Quatre autres croix et calvaires ont été érigés pour les familles nobles comme Pennault (Croaz Pennaud), de la Boissière (Garz Maria), de Trézéguidy (socle ancien à Guénily) et du Drévers (Kerflouz).

SCULPTEURS : On ne connaît les artistes que pour trois oeuvres. Il s´agit des ateliers des frères Henry et Bastien Prigent et d'Yves Ozanne de Brest (calvaire de l´enclos paroissial), de Ian Larhantec de Morlaix (croix de cimetière) et de Donnart de Landerneau (Pont Coblant croix 1).

ICONOGRAPHIE : Concernant la typologie des oeuvres, on distingue quatre cas de figures. Trois croix sont frustes et sans décor (croix de l´enclos paroissial, du Grand pont et de Saint-Algon).

Huit croix présentent un décor simple constitué d´un Christ en croix (cimetière, la Garenne, Guénily, Kervalan, Lanridec, la Madeleine et les deux de Pont Coblant).

Six croix présentent un décor plus élaboré avec toujours un Christ en croix accompagné soit d´une Vierge de Pitié (Garzaliou, Keryéquel Izella), d´une Vierge à l´Enfant (Croaz Nu), d´une Vierge à l´Enfant et d´anges au calice (Restavidan) ou d´un Christ ressuscité (Croaz Pennaud, Keranfaouis). A noter, parmi ce corpus, la présence de dès sculpté coiffant les croix pour trois d´entre elles (Croaz Nu, Keryéquel Izella et Restavidan).

Quatre calvaires sont composés de plusieurs personnages (Garz Maria, Kerflouz, Lannélec et Rozalghen). Quant au calvaire de l´enclos paroissial, une trentaine de scènes de l´Évangile couronnent et surplombent le grand massif architecturé reposant sur quatre imposants contreforts.

Outre le calvaire de l´enclos paroissial, un des plus grands de Bretagne, la commune conserve plusieurs oeuvres remarquables souvent méconnues mais d´intérêt architectural et patrimonial notamment à Croaz Nu, Keryéquel Izella, Restavidan ou Lannélec.

Aires d'étudesParc Naturel Régional d'Armorique
Dénominationscroix monumentale, calvaire
AdresseCommune : Pleyben
Période(s)Principale : 15e siècle
Principale : 16e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 1ère moitié 20e siècle
Décompte des œuvres repérées 24
étudiées 22

Références documentaires

Bibliographie
  • CASTEL, Yves-Pascal. Atlas des croix et calvaires du Finistère. Dans : Société archéologique du Finistère, 1980, Quimper.

    p. 185-187