Logo ={0} - Retour à l'accueil

Les châteaux, les manoirs et les demeures sur la commune de Bourgbarré

Dossier IA35046923 réalisé en 2007

Fiche

Les châteaux :

Actuellement, il ne subsiste qu'un seul château sur le territoire de la commune ; il s'agit de celui de Teilleul. Ce château date de 1845 ; il a été construit pour remplacer l'ancien manoir du même nom qui existe toujours à proximité. Ce château est construit en terre.

.

Autrefois, il existait d'autres châteaux sur le territoire de la commune de Bourgbarré. Ainsi, il y avait notamment la motte féodale de Créolle sur laquelle se trouvait le premier château édifié en bois vers le 11e siècle ou le 12e siècle.

Les manoirs :

Il existait un grand nombre de manoirs dans cette commune, en effet, au début du 20e siècle, Paul Banéat en mentionnait neuf. Dans son ouvrage Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments, il liste donc les manoirs suivants :

- Manoir de la Vairie : il appartenait aux le Vayer en 1252, aux de la Bouëxière en 1427, et passa par alliance aux de Montgommery au début du 16e siècle ; ceux-ci le vendirent aux de la Bouëxière en 1570, il passa par alliance aux de Beaucé en 1590, et fut vendu par eux aux Lézot. Retiré féodalement en 1602 par les Berland seigneurs de la Guitonnière, il passa par alliance en 1666 aux Thibault seigneurs de la Carte, et fut vendu judiciairement sur eux en 1708 aux Robert seigneurs de la Bellangeraie. Il passa enfin par alliance aux Picquet seigneurs de Melesse qui l'avaient encore en 1789. Ce manoir est à l'état de vestiges.

- Manoir du Brossay : il était aux de Vaurozé en 1427, aux le Febvre en 1446 et 1513, aux de la Bouëxière seigneurs de Beauvais en 1583, et en 1756 aux Picquet de Melesse. Ce manoir a disparu.

- L'ancien presbytère : il présente un écusson avec la date de 1663.

- Manoir de Hourdy : il a été remplacé par une ferme.

- Manoir d'Epinay : il était aux d'Auvergne en 1427, aux Guillou en 1739, et fut vendu par eux aux Barthomeuf en 1771. Ce manoir a disparu.

- Manoir du Teilleul : il était aux Paignon en 1416, et passa par alliance vers 1629 aux Glé sieur de la Besnerais, il fut vendu en 1683 aux Denyau seigneurs de Chantelou, qui le revendirent aux Thiroux sieurs de Saint-Cyr.

- Manoir de Beauvais : il était aux de la Bouëxière en 1427 et 1584, aux Berland seigneurs de la Guitonnière en 1604, passa par alliance en 1684 aux Thibault seigneurs de la Carte, et fut vendu en 1708 aux Robert seigneurs de la Bellangeraie ; retiré en 1712 par Charles du Chastelier époux de Jacquemine de Vaucouleurs, il fut vendu en 1718 aux Denyau seigneurs de Chantelou, et passa par alliance aux de Lantivy, qui le vendirent en 1756 aux Picquet seigneurs de Melesse ; ceux-ci le possédaient encore en 1789. Ce manoir a disparu, il reste des vestiges de la chapelle et des douves.

- Manoir de la Guinaudais : il était aux Feudry en 1665 et relevait de la seigneurie de Château-Logé.

- Manoir de Mesneuf : il était aux de Pan en 1427, passa par alliance aux du Bouays qui l'avaient en 1513, et par alliance aux de Montbourcher seigneurs du Bordage qui l'avaient en 1604, et le vendirent en 1615 aux du Bouays ; il passa par succession vers 1754 aux le Maistre seigneurs de la Garlaye qui le vendirent en 1781 aux de la Motte seigneurs de Beaumanoir.

Le manoir de Mesneuf constitue une superbe demeure, témoin d'une histoire mouvementée qui connaît ses grandes heures à l'époque de la réforme protestante et de la Chouannerie (fin du 18e siècle), durant laquelle le bois de Mesneuf, notamment, fut le repère des paysans royalistes. Un siècle et demi plus tôt, le seigneur de Mesneuf "embrassait" la réforme et s'en fit un zélé propagandiste. La propriété appartient à la famille Oberthur depuis 1867, époque où l'imprimeur rennais en fit l'acquisition.

L'aspect défensif de la construction est indiscutable, le château forme les trois côtés d'une cour intérieure que limite à l'ouest, l'Ise, affluent de la Seiche. Les faces nord et est sont protégées par de larges douves. Mesneuf était qualifié de châtellenie, il possédait un droit de haute justice et un colombier.

Le Moulin situé au nord est remarquable par ses dimensions et laisse imaginer l'importante activité qui se déployait sur le domaine. A une centaine de mètres du manoir, dans le parc se trouve la chapelle.

Aires d'étudesIlle-et-Vilaine
Dénominationschâteau, manoir, demeure
AdresseCommune : Bourgbarré
Période(s)Principale : Temps modernes
Décompte des œuvres repérées 8
étudiées 0

Références documentaires

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)