Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les celliers (Landéan)

Dossier IA35131041 réalisé en 2013

Fiche

Les celliers de Landéan sont trop connus pour faire ici l'objet d'un long propos. Toutes les thèses sur l'origine de ces celliers n'ont pu finalement aboutir à une certitude. On peut penser qu'ils sont le début d'une construction entreprise et non terminée. La date elle-même est très discutable et va du 12e siècle au 16e siècle. La même disposition se trouve dans la salle basse de l'Hôtel de Ville de Fougères.

Dénominations cellier
Aire d'étude et canton Pays de Fougères - Fougères Nord
Adresse Commune : Landéan
Lieu-dit : La Forêt de Landéan

Le nom de « cellier » donné à ces vastes salles voûtées provient du latin celare, « cacher ». Il fait référence à l'utilisation de ces constructions, situées sous terre, en pleine forêt, comme cachette. En effet, Raoul II, baron de Fougères, y aurait déposé ses trésors au moment des invasions anglo-normandes, de 1166 à 1173, grâce à un hypothétique souterrain reliant le château de Fougères au cellier de Landéan. Soit il s'agit de la cave de l'ancien château de la Foresterie. Ils pourraient avoir aussi un rapport avec l'ancien couvent des Cordeliers situé non loin de là et dont ne subsistent que quelques vestiges. Quoi qu'il en soit, ces salles ont vraisemblablement servi d'abri à la population des environs au cours des différents conflits.

Les celliers furent assainis et restaurés en 1912. Les escaliers furent dégagés, les entrées réparées et la salle restituée dans son aspect d'origine.

Période(s) Principale : 12e siècle , (?)
Principale : 16e siècle

Deux escaliers perpendiculaires plongeant dans le sol permettent de parvenir à l'entrée, protégée d'une grille. Leur longueur est de 15m08, leur largeur est de 6m31 et leur hauteur est de 4m22. Des contreforts intérieurs reçoivent la retombée de 11 arcs doubleaux et soutiennent une voûte cintrée en berceau, qui est percée d'un soupirail. Les voûtes sont construites en briques, tandis que les contreforts sont en pierre de taille de granite. Le sol, recouvert autrefois d'un plancher, possède un puisard pour absorber l'humidité. On accède aux celliers au moyen de deux rampes à angle droit et d'un palier.

Murs granite
Toit ardoise
Couvertures
Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929

    pp. 247-248
  • PAUTREL, Emile. Notions d'histoire et d'archéologie pour la région de Fougères, 1927.