Logo ={0} - Retour à l'accueil

Le patrimoine mobilier de l'église

Dossier IM35023454 inclus dans Eglise paroissiale Saint-Martin-de-Tours, place de l'Eglise (Bruz) réalisé en 2007

Fiche

Œuvres contenues

Trois églises se sont succédé à Bruz depuis le début du 16e siècle. La première est décrite par le chanoine Guillotin de Corson comme une « simple nef terminée par un chevet droit et accompagnée de deux chapelles assez vastes dédiées à la Sainte Vierge et à saint Nicolas. [..] La majeure partie de l´édifice est même postérieure » au 16e siècle. Banéat, en 1927, parle d´une tour carrée à l´ouest, de la chapelle prohibitive des seigneurs de Cicé dans la chapelle nord, des armes de la famille Botherel, seigneurs de Cicé jusqu´au milieu du 15e siècle, sur la maîtresse-vitre et de leur enfeu du côté nord du choeur. Il mentionne également sur les vitres, les armoiries des Champion, seigneurs de Cicé du 16e au 18e siècle et l´enfeu des seigneurs de Carcé au sud du choeur.

En septembre 1701, les habitants de Bruz font un marché avec le maître menuisier rennais Olivier Elye ou Helyes, pour qu´il leur construise un maître-autel sauf le tableau et les statues des niches. [..] Il fera aussi un tabernacle pour lequel il fournira les 6 colonnes de marbre et les 5 petites statues des niches. Il le fera blanchir et prêt à recevoir la dorure. Il lambrissera le choeur, etc., le tout pour 1100 livres (Bourde de la Rogerie). C´est probablement le même ensemble qui est signalé en 1774 lors d´une visite pastorale, en même temps que deux petits retables latéraux en bois, d´époque Louis XIV (Tapié).

Cette église a été remplacée en 1884 par un édifice néo-roman. Dans l´état actuel de cette enquête, l´intérieur de cet édifice n´est connu que par quelques cartes postales publiées au début du 20e siècle et qui fournissent trois états différents du choeur qui, peu à peu, reçoit son décor. La plus ancienne (doc. 1) montre un maître-autel sans retable. Le tabernacle ancien, dont les colonnettes torses séparent les niches à statuettes, est posé sur un autel dont le décor à cartouches évoque le début du 19e siècle ; le retable à tableau et niches à statues du début du 18e siècle a disparu. Le choeur, aux murs nus, est fermé par une clôture en fer forgé qui reprend le modèle de celui de l´église Saint-Etienne de Rennes (1820) ; de chaque côté de l´autel, une volée de stalles dont on ne distingue pas le décor. Sur la deuxième carte postale (doc. 2), dans un environnement sensiblement identique, le maître-autel est surmonté d´un baldaquin à six colonnes supportant une sorte d´arc en plein cintre orné d´anges. Le décor du devant d´autel a été remplacé par un bas-relief illustrant probablement une scène tirée de l´évangile. Sur la dernière (doc. 3), enfin, les murs du choeur sont recouverts de lambris montant à mi-hauteur.

L´église est entièrement détruite par un bombardement dans la nuit du 7 au 8 Mai 1944. L´architecte chargé de sa reconstruction, Louis Chouinard, va bâtir un édifice résolument moderne, alliant le béton et le schiste extrait des carrières locales, de couleur pourpre jaspé de vert. Les travaux commencent en 1950. Pour réaliser le mobilier dont il dessine lui-même le modèle, Chouinard travaille avec des artisans qu´il connaît bien comme le maître verrier chartrain Gabriel Loire qui utilise pour les verrières un matériau nouveau, une dalle de verre épaisse, teintée dans la masse et qui contribue à donner à l´église une lumière sans cesse changeante. Louis Chouinard fait surtout appel à des Rennais : dès 1954, le facteur O. Wolf installe l´orgue sur la tribune occidentale ; l´entreprise Joubrel taille les fonts baptismaux en marbre, les trois autels et les bénitiers en calcaire, et la dalle du tabernacle en schiste (1955) ; la même année, l´atelier de menuiserie Rual fournit la garniture du maître-autel en sycomore et iroko, la porte de l´église, les stalles (disparues) et les bancs. L´essentiel de l´ameublement est achevé. Il sera complété jusqu´en 1958 : couvercle des fonts (Adolphe Roblin, de Villedieu-les-Poëles), décor en ferronnerie du tabernacle (atelier Brand et Fils), coq du clocher en bronze (atelier de Francis Gohier ; la croix qui le supporte provient des Etablissements Grenier) ; les quatre cloches sont fondues chez Paccard, à Annecy-le-Vieux en Haute-Savoie. Une statue de sainte Thérèse de Lisieux, du sculpteur Jean Fréour, vient rejoindre en 1959 les quelques oeuvres sculptées de cette église « sans caractère ostentatoire » comme l´avait voulue son reconstructeur le chanoine Roulin.

L´église Saint-Martin de Bruz abrite quelques belles oeuvres anciennes, parmi lesquelles une statue de bois de l´Education de la Vierge, du 17e siècle, qui était dans l´ancienne église. D´autres sont de provenances diverses, tel un Christ en croix de la fin du 15e siècle et une Vierge à l´Enfant de la fin du 17e siècle, tous les deux en bois, ou une cloche datée de 1798 et retrouvée dans une des chapelles de la paroisse. Une statue de saint Martin, en calcaire, protégé au titre des Monuments historiques, était à l´entrée du presbytère ; il est aujourd´hui détruit

Lors de cette enquête, il n'a été ouvert aucun dossier sur les cloches et le décor sculpté porté par l´architecture. Par convention, on considère que l'église est orientée est-ouest ; les verrières sont numérotées impaires au nord, paires au sud, en commençant par l'est ; la verrière orientale (maîtresse-vitre) porte le numéro 0, la verrière occidentale le numéro 00.

Parties constituantes non étudiéesstatue, chandelier d'autel, étole, tronc, chape, verrière, croix de procession, statue, pale, orgue, fonts baptismaux, clôture des fonts baptismaux, verrière, chandelier d'autel, tabernacle, croix, plateau de communion, chandelier d'église, croix d'autel, chandelier d'autel, croix d'autel, lanterne du viatique, navette à encens, croix de procession, ostensoir, objet de dévotion encadré, ampoule à huile des malades, fauteuil de célébrant, tabouret d'église, tabouret d'église, confessionnal, clochette, seau à eau bénite, étole, calice, boîte de calice, calice, boîte de calice, ostensoir, chape, chape, croix, étole, calice, patène, boîte de calice, croix, statue, statue, patène, statue, statue, mozette, barrette, calice, boîte de calice, cloche, chemin de croix, bénitier, bénitier, croix de consécration, chandelier de consécration, chandelier d'église, ciboire, calice, patène, boîte de calice, chaire à prêcher, calice, patène, boîte de calice, patène, réserve à huile des catéchumènes, réserve à huile des malades, réserve à saint chrême, coffret pour les réserves aux saintes huiles, ciboire, ciboire, calice, patène, boîte de calice, croix, autel, crèche de Noël
Aire d'étude et cantonIlle-et-Vilaine - Bruz
LocalisationCommune : Bruz

Références documentaires

Documents figurés
  • 3791. Bruz. (I.-&-V.). - Le Choeur de l'Eglise. Carte postale, Rennes : E. Mary-Roussellière, édit., [s.d.]. (A.D. Ille-et-Vilaine : 6 Fi).

  • 6004. Bruz. (I.-&-V.). - Le Choeur de l'Eglise. Carte postale, Rennes : A. Lamiré, édit., [s.d.]. (A.D. Ille-et-Vilaine : 6 Fi).

  • 2791. Bruz. (I.-&-V.). - Le Choeur de l'Eglise. Carte postale, Rennes : A. Lamiré, édit., [s.d.]. (A.D. Ille-et-Vilaine : 6 Fi).

Bibliographie
  • BANÉAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine. Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1927.

    t. 1, p. 236-237 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • CHOUINARD Etienne. L'église St-Martin de Bruz. Bruz : Service de communication de la ville, [S. D.].

    passim
  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton. 1883.

    t. 4, p. 268-274
  • LEGRAND, chanoine, BRETECHE, Jean-François, LEBRETON, abbé, COCHERIL, Michel (dir.). Recensement des orgues de Bretagne. Châteaugiron : A.R.Co.D.A.M., [s.d.].

    p. 290-291 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • TAPIÉ, Victor-Louis, LE FLEM Jean-Paul, PARDAILHÉ-GALABRUN Annik. Retables baroques de Bretagne et spiritualité du XVIIe siècle. Étude sémiographique et religieuse. Paris : P.U.F., 1972.

    p. 201 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • Fichier Bourde de la Rogerie. Artiste, artisans, ingénieurs.. en Bretagne. Rennes : APIB, 1998.

    n° 02800 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic Editions, 2000. (Le patrimoine des communes de France).

    p. 235 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)